Bébé est constipé : comment je gère ?

bébé constipé-neuf mois-

Au cours de la première année de bébé, beaucoup de parents s’inquiètent devant son transit lent et consultent le médecin. Ce n’est pas toujours le cas, surtout pas les premiers mois. Le Dr Gwenaëlle Greppo, médecin généraliste homéopathe, vous explique ce qui se passe dans le tube digestif paresseux de votre bébé et comment l’aider à se sentir plus à l’aise.

Pourquoi bébé est-il facilement constipé avant l’âge de 6 mois ?

L’immaturité des voies digestives est la plupart du temps la cause principale. Cela se règle donc avec le temps, en général avant l’âge de 4 mois. Sauf si la constipation de départ, conjoncturelle, n’est pas correctement prise en charge. Ou encore si le bébé subit des traumatismes psychologiques, comme un deuil ou la séparation de ses parents, ou physiques. Mais, dans les faits les plus courants, le nourrisson a des selles assez fréquentes le premier mois. Au moins cinq, voire plus. Forcément, quand le transit se ralentit ensuite, les parents s’inquiètent, c’est normal, et pensent que leur bébé est constipé. Mais ça n’est pas forcément le cas. Tant que bébé n’évacue pas quelques jours plus tard des petites billes très dures, avec force cris et larmes, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

Au bout de combien de jours sans selles faut-il s’inquiéter ?

Le bébé est considéré comme constipé s’il présente au moins deux des symptômes suivants : il émet moins de deux selles par semaine, elles sont très dures avec ou sans émission douloureuse. Parfois, ce retard de selles s’accompagne de douleurs abdominales inconfortables, à l’origine de pleurs inhabituels. À savoir, avant 6 mois, on rencontre aussi des fausses constipations d’allaitement, le lait maternel étant parfois tellement bien assimilé qu’il n’y a pas de déchets à éliminer. Cette absence de selles peut durer quatre à cinq jours sans qu’il faille s’inquiéter.

Faut-il adapter le régime de bébé en cas de constipation ?

Pour éviter la constipation de bébé, privilégiez une alimentation riche en eau. Pensez à le faire boire régulièrement, et encore plus quand il fait chaud, et, en cas de constipation avérée, changez son eau habituelle pour une eau Hépar, mais pas plus d’un biberon par jour sauf avis médical. Entre 2 et 4 mois, vous pouvez ajouter un peu de bouillon de légumes dans le biberon si vraiment les selles sont compactes et rares. Si votre bébé est en phase de diversification alimentaire, privilégiez les aliments riches en fibres tels que les épinards, les haricots verts, les courgettes, les fruits en compote et les jus d’orange ou de pruneau. Si vous allaitez, appliquez-vous ce régime !

Faut-il aussi changer le lait infantile en cas de constipation ?

Demandez toujours conseil à votre médecin avant ! Ceci étant, le pédiatre choisit alors un lait standard plus riche en lactose et moins riche en caséine. Les laits acidifiés sont aussi préconisés car ils contiennent une substance non digestible qui stimule la croissance ou l’activité de la flore intestinale, ce qui améliorerait les selles. L’homéopathie donne aussi de bons résultats sur une constipation installée, mais comme tout traitement homéopathique, il faut consulter pour tenir compte du « terrain » de bébé.

Peut-on aider bébé à évacuer ses selles ?

Il ne faut pas intervenir mécaniquement avec l’embout d’un thermomètre, par exemple. Il est en revanche possible d’utiliser un suppositoire à la glycérine au bout de 4 à 5 jours sans selle si bébé manifeste un réel inconfort.


Source :

pap-pédiatrie

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire