Un obstétricien est-il seul apte à suivre ma grossesse ?

Enceinte ? Chic alors… Passé le premier moment d’euphorie, on se demande quel professionnel est le plus apte à suivre notre grossesse : obstétricien ou gynécologue médical. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent à nous… dont la sage-femme libérale (eh oui !).

 

Le gynécologue-obstétricien

Si on a choisi une maternité privée, pourquoi pas, car il y a de fortes chances que ce soit lui qui suive l’accouchement, avec les sages-femmes de service. Si vous accouchez en maternité publique, ce ne sera pas forcément celui que vous aurez rencontré en consultation – souvent assurée d’ailleurs par des sages-femmes hospitalières – qui mettra votre enfant au monde, surtout si votre grossesse se déroule tout à fait normalement et que votre accouchement se passe comme une fleur. Dans ce cas, c’est une sage-femme qui vous accouchera. Les accouchements dits physiologiques (sans complication) sont effectués exclusivement par les sages-femmes en maternité publique. En revanche, si votre grossesse est dite à risques (gémellité, antécédent de fausse couche ou de complications obstétricales…), mieux vaut en effet consulter directement un gynécologue-obstétricien.

 

Un gynécologue médical

Si vous êtes déjà suivie par un gynécologue médical, pourquoi pas ? Ce médecin spécialisé en gynécologie ne vous accouchera pas, de même qu’il n’intervient jamais chirurgicalement sur des pathologies gynécologiques. Beaucoup de gynécologues médicaux disposent d’un échographe et peuvent donc assurer le suivi échographique de la grossesse. Il vous conseillera sur le choix de la maternité où vous accoucherez et là, les mêmes règles prévalent : en cas de grossesse physiologique, vous serez le plus probablement accouchée par une sage-femme, l’obstétricien intervenant en cas de complications. Les femmes qui consultent un gynécologue médical pour leur suivi gynécologique habituel peuvent continuer d’être suivies par ce spécialiste pendant leur grossesse ainsi que toutes les femmes qui le désirent et pour qui c’est le premier contact avec ce spécialiste.

 


Une sage-femme libérale

Eh oui, beaucoup de femmes enceintes l’ignorent mais les sages-femmes sont habilitées à suivre les grossesses physiologiques pour toutes les consultations prénatales et ne se contentent pas d’assurer les préparations à la naissance et le suivi en post-partum. De plus en plus de sages-femmes libérales sont titulaires d’un DU d’échographie (le même diplôme pour les médecins et pour les sages-femmes) et sont équipées d’un échographe, ce qui leur permet d’effectuer les échographies de suivi. En revanche, dès qu’une complication semble survenir, la sage-femme ré-oriente sa patiente vers un gynécologue-obstétricien, ou, si pour des raisons géographiques il n’y en a pas à proximité, vers un gynécologue médical de son secteur. En cas de doute à l’échographie, la future maman sera adressée à un Centre pluridisciplinaire de dépistage prénatal, afin de suivre de nouveaux examens qui feront la lumière sur des malformations ou pathologies pouvant affecter le foetus.

 

Un médecin généraliste

Du fait de leur pratique généraliste, notamment en milieu rural, le médecin généraliste est apte à suivre les grossesses de ses patientes. Autrefois, la plupart des généralistes effectuaient même les accouchements à domicile dans les campagnes ! Ceci étant, la pratique de médecine générale ayant évolué, les cabinets étant souvent surchargés et leurs salles d’attente réquisitionnées par des patients souvent contagieux, pourquoi ne pas choisir plutôt une sage-femme qui a été formée pendant quatre années au suivi des grossesses physiologiques ? Plus disponible, très compétente, avec en général des futures mamans bien portantes dans la salle d’attente… que demander de plus ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire