Neufmois.fr » Ma Grossesse » Ma santĂ© » Enceinte, protĂ©gez-vous des virus

Enceinte, protégez-vous des virus

Les virus peuvent ĂȘtre de vrais dangers pour le fƓtus. RubĂ©ole, HIV, cytomĂ©galovirus. Mais pas de panique, le nombre de femmes enceintes concernĂ©es est rĂ©duit et des moyens de prĂ©vention existent.

Maladies contractées avant une grossesse (MST)

L’hĂ©patite virale

Elle se traduit par un ictĂšre, des troubles digestifs et bien sĂ»r une fatigue durable. L’embĂȘtant c’est que parfois on peut en ĂȘtre porteuse sans le savoir. Mais ne vous affolez pas, le dĂ©pistage de l’hĂ©patite B est obligatoire dĂšs le sixiĂšme mois de grossesse. Il est trĂšs rare que la transmission du virus s’effectue pendant les deux premiers trimestres. Par contre dans le dernier trimestre et le jour de l’accouchement les risques de contamination augmentent fortement. DĂšs sa naissance, le bĂ©bĂ© peut faire une hĂ©patite sĂ©vĂšre. La vaccination est alors la seule solution.
L’hĂ©patite C quant Ă  elle a un taux de transmission pĂ©rinatale trĂšs faible. Elle se transmet principalement par voie sanguine.

Le HIV

Son dĂ©pistage est systĂ©matiquement proposĂ© et trĂšs largement acceptĂ© par les mamans. Pour les mamans sĂ©ropositives une surveillance rĂ©guliĂšre s’impose car le virus peut se transmettre pendant la grossesse ou au cours de l’accouchement. Le bĂ©bĂ© est traitĂ© par AZT dĂšs sa naissance jusqu’Ă  ce qu’on soit sĂ»r qu’il est sĂ©ronĂ©gatif.
Pour les femmes dont la séropositivité est avérée, leurs défenses immunitaires sont diminuées au premier trimestre. La prévention de la transmission repose essentiellement sur les médicaments antirétroviraux. Ce virus se transmet par le sang, les sécrétions génitales et le lait maternel.

L’herpĂšs

Il en existe de deux catĂ©gories. L’herpĂšs gĂ©nital est plus problĂ©matique que le labial. En cours de grossesse, il est peu dangereux par contre la contamination Ă  l’accouchement est beaucoup plus prĂ©occupante. Il vaut mieux pratiquer une cĂ©sarienne pour Ă©viter la transmission au bĂ©bĂ©. Par contre si la maman a juste un antĂ©cĂ©dent, l’accouchement par voie naturelle peut ĂȘtre envisagĂ© et un prĂ©lĂšvement pour rechercher le virus sera effectuĂ© car le risque pour le bĂ©bĂ© est de dĂ©velopper un herpĂšs nĂ©onatal.

 

 

Maladies contractées pendant la grossesse

La Rubéole

Cette maladie est généralement bénigne, mais contractée pendant la grossesse, les choses se compliquent.
Pour une maman qui n’est pas immunisĂ©e ou pas vaccinĂ©e, le virus de la rubĂ©ole peut ĂȘtre transmis au fƓtus et provoquer des malformations sĂ©vĂšres. Si c’est la premiĂšre infection les manifestations sont faciles Ă  repĂ©rer : fiĂšvre, fatigue et une Ă©ruption cutanĂ©e couvrant tout le corps. Si l’infection a eu lieu avant onze semaines d’amĂ©norrhĂ©e, le risque de lĂ©sions fƓtales est plus important mais elles sont visibles Ă  l’Ă©chographie. Plus la grossesse avance et plus les risques diminuent. AprĂšs 17 semaines d’amĂ©norrhĂ©e, les mamans peuvent ĂȘtre rassurĂ©es et ne suivre qu’une surveillance Ă©chographique rapprochĂ©e.

La varicelle

Si la transmission survient avant 20 semaines d’amĂ©norrhĂ©e, le risque de contagion augmente de façon trĂšs faible pour le bĂ©bĂ©. L’essentiel du dĂ©pistage de la transmission au bĂ©bĂ© repose sur l’examen Ă©chographique et selon le terme sur l’amniocentĂšse.

Le Parvovirus B19

Peu connu il passe souvent inaperçu. La maman qui dĂ©veloppe un Ă©rythĂšme, ressent des douleurs dans les articulations. On sait si le fƓtus est atteint sur des signes Ă©chographiques essentiellement liĂ©s Ă  une anĂ©mie fƓtale pouvant provoquer une dĂ©faillance cardiaque.

Le CMV (cytomégalovirus)

En France, 60% des femmes en moyenne sont immunisĂ©es. Mais cette immunitĂ© n’est pas dĂ©finitive mĂȘme si les rĂ©currences entraĂźnent moins de consĂ©quences sur le fƓtus. Il n’existe pas de traitement possible pendant la grossesse, ni de vaccination. Il est recommandĂ© aux femmes enceintes ayant de jeunes enfants ou travaillant dans des collectivitĂ©s d’observer une hygiĂšne stricte : ne pas embrasser les enfants sur la bouche, ni lĂ©cher la tĂ©tine et la cuillĂšre, se laver les mains une fois qu’elles ont changĂ© les couches pour diminuer le risque de contamination.

À lire absolument