La première fois que mon bébé a bougé

Cela faisait un moment que je sentais ces petites bulles dont tout le monde parle… Comme une sensation de faim ou de petits mouvements très légers dans le ventre. Bébé devait certainement faire des roulades et galipettes mais je ne peux pas vraiment dire que je les sentais…

Jusqu’au jour où bébé a donné son premier coup

Un jeudi soir que je passais seule dans mon lit, devant la télévision. Déjà chipie, bébé a bien attendu que son papa ne soit pas là pour donner son premier gros coup de pied… Que dis-je ! C’était même une vraie tornade ! J’étais tranquillement allongée sur le dos, exténuée par cette folle journée (vous le savez, tout paraît beaucoup plus fatigant quand on est enceinte !) quand le remake de Godzilla s’est produit en moi ! D’abord une sensation plus forte, un petit coup à l’intérieur du ventre et des vagues : un aller, un retour… J’ai vu mon ventre se déformer pendant de longues secondes… Le choc et la joie en même temps ! Enfin, j’avais une vraie preuve que bébé était dans mon ventre… Je crois même que j’ai versé ma petite larme.

Le retour de Godzilla

Godzilla 3, 4, 5, 6… A chaque fois, elle profitait d’un moment de calme pour se manifester… Surtout dans le bain et quand je regardais des émissions débiles à la télévision (je crois bien qu’elle voulait surtout me faire passer un message !). Et le papa dans tout ça ? Il s’est senti légèrement frustré, surtout que bébé profitait principalement des moments où j’étais seule pour interagir. Il a mis un moment avant de sentir quelque chose et de réaliser que nous serions trois d’ici quelques mois. Il n’y a finalement que quand notre pucinette avait le hoquet (et dieu sait qu’elle l’avait très souvent !) qu’il ressentait vraiment le mouvement. Ce n’est d’ailleurs que dans ces moments-là que je faisais toucher mon ventre et que mes proches pouvaient imaginer ce qui se passait à l’intérieur…

Et puis, il y a eu les derniers mois de grossesse

Après l’euphorie des premiers coups de pied, place au raz-le-bol, surtout le soir quand j’essayais (je dis bien : essayer !) de m’endormir. Là aussi, bébé en profitait pour faire la java et taper de toutes ses forces dans les côtes ! Ce genre de coups qui fait sursauter et regretter le temps des petites vagues ! Il n’était pas rare que je pousse un cri en pleine rue ou que je tombe de ma chaise en réunion… Une vraie pile électrique…

Bizarrement, la veille de mon accouchement, je n’ai rien senti… Bébé était très calme, au point que j’ai dû la stimuler pendant vingt bonnes minutes pour avoir un petit coup et être rassurée. Certainement, qu’elle se préparait pour le grand jour !


 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire