Maux de dos et contractions en soirée : les bons plans qui soulagent les futures mamans

Au troisième trimestre de la grossesse, les contractions sont fréquentes, sans être pour autant des signes de début du travail. Pour profiter de sa soirée de fête sans gâcher l’ambiance, il faut savoir anticiper. Aïe, une contraction ! A partir du cinquième mois, cela n’a rien d’anormal, même si toutes les futures mamans n’en ressentent pas toutes. Les contractions sont liées au changement de volume de l’utérus et apparaissent plus fréquemment à partir de la seconde grossesse. Les contractions peu fréquentes (pas plus de 3 ou 4) et non douloureuses n’ont rien d’inquiétant. Mais, en soirée festive, si vous avez un peu abusé de la position assise ou debout, des déhanchements sur fond musical et des talons pointus, vous pouvez ressentir un réel inconfort, qu’il s’agisse de contractions ou de douleurs dorsales. Que faire ?

Adaptez votre tenue de grossesse pour vous sentir belle et à l’aise

Un soir de réveillon par exemple, ou pour un mariage, on ne se pointe évidemment pas en jogging souple et baskets. Mais entre trop de décontraction et trop de sophistication, il y a un juste milieu à trouver. Évitez les talons très hauts et les chaussures à bouts pointus, les vêtements qui compriment le bidou et les jambes comme un jean slim de grossesse. Misez sur une tunique taille empire avec un legging très souple, ou une robe longue taille empire qui vous permettront de porter discrètement une ceinture de soutien lombaire (en vente en pharmacie ou en magasin spécialisé). Optez pour des ballerines larges à petits talons de 2 cm (c’est l’occasion de vous faire offrir les Repetto ou les Roger Vivier de vos rêves !). Ces petits arrangements avec le look permettent plus de confort, moins de fatigue et peuvent prévenir certaines contractions provoquées par une position assise ou debout inconfortable. Mais la vraie bonne attitude, c’est d’adapter sa position à son état.

Mal au dos ? Allongez-vous plusieurs fois au cours de la soirée

Si vous passez la soirée chez vous (ou chez vos parents) avec des amis, installez dans un coin un lit de soleil (c’est une chaise longue où on peut allonger les jambes et relever le dossier, habituellement utilisée l’été pour faire la bronzette)  ou un futon pour pouvoir vous allonger sans virer du canapé les autres invités ni faire bande à part en filant vous allonger dans une chambre. Si vous êtes invités, emportez avec vous futon et coussin de maternité pour pouvoir vous allonger une demi-heure toutes les deux heures avec un bon soutien dans le bas du dos ou sous le ventre, selon l’inconfort que vous ressentez. Si, alors que vous êtes enceinte de 5 à 7 mois, vous ressentez une contraction en coup de couteau, dans le bas du ventre, dans le pli de l’aine ou au pubis, ce n’est pas grave, n’affolez pas tout le monde pour filer à la maternité. Ces contractions sont provoquées par le relâchement des ligaments du bassin sous l’effet des hormones : c’est totalement bénin. Mais allongez-vous tout de même un bon quart d’heure juste pour vous reposer un peu et levez un peu le pied sur le rock acrobatique avec chéri ou votre cousin préféré.

Ayez toujours sur vous un antispasmodique pour soulager les contractions

A partir du 8e mois, des contractions, régulières et espacées au début, puis, de plus en plus intenses et rapprochées, peuvent vous lancer dans le dos ou dans le bas du ventre. Vous y serez d’autant plus attentive que vous vous sentirez un peu coupable de passer une bonne soirée à danser. Ces contractions disparaissent après la prise d’un antispasmodique type Spasfon. Allongez-vous tout de même une bonne demi-heure, et lancez un sujet de débat convivial avec quelques invités qui, comme vous, ont décidé de laisser la piste de danse à plus gaillards (ou moins enceinte) qu’eux (ou vous).

Comptez vos contractions

Les « vraies » contractions, celles du travail enclenché, ne cèdent pas avec un antispasmodique. Si le Spasfon est inefficace, allongez-vous et comptez vos contractions et le délai entre chaque… Si vous êtes en fin de grossesse, que les contractions régulières s’intensifient, se rapprochent de plus en plus, s’accompagnent peut-être de secrétions vaginales un peu épaisses, faites signe au futur papa et filez à l’anglaise, direction la maternité. Ah oui, c’est toujours plus prudent d’avoir pris soin de laisser dans la voiture le carnet de maternité (à partir de 7 mois de grossesse) et la valise pour la maternité au cas où bébé aurait décidé de fêter le Nouvel An en famille et en peau à peau.


Et là, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Si la contraction passe après la prise du médicament, pas de panique. Restée allongée un petit moment et profitez ensuite de la soirée. Avant de faire un gros dodo.

Enceinte, je ressens souvent comme un coup de couteau dans le bas du ventre

Ces contractions en coup de couteau sont fréquentes dès le 5e mois : vous les ressentez dans le bas du ventre, au pli de l’aine ou au pubis. Elles sont provoquées par le relâchement des ligaments du bassin par l’effet des hormones : totalement bénin ! Au 7e mois, vous pourrez ressentir des spasmes utérins, suite à un sursaut (éternuement, effort, galipette de bébé) : il suffit de vous allonger pour que cela passe. En revanche, à partir du 8e mois, des contractions, régulières et espacées au début, puis, de plus en plus intenses et rapprochées, vous lanceront dans le dos ou dans le bas du ventre. Elles disparaissent après la prise d’un antispasmodique (Spasfon) ? Inutile de filer à la maternité, ce sont des contractions dites de Braxton Hicks (en référence au médecin qui les décrivit en 1872). Les « vraies » contractions, celle du travail enclenché, ne cèdent pas avec un antispasmodique. Et là, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire