En train de lire
Pas d’anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) pendant la grossesse : alors enceinte, que peut-on prendre sans danger ?

Pas d’anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) pendant la grossesse : alors enceinte, que peut-on prendre sans danger ?

L’ANSM préconise de ne pas prendre d’anti-inflammatoire non stéroïdien comme l’ibuprofène dès le 6ème mois de grossesse. Cette semaine, la revue « Prescrire », qui se base sur des données de pharmacovigilance, va plus loin et conseille aux femmes enceintes de ne pas prendre d’AINS pendant toute la grossesse. Mais alors finalement, quels sont les médicaments que l’on peut encore prendre pour se soigner sans danger quand on est enceinte ?

Enceinte, je fais quoi si j’ai mal ?

S’il est vrai qu’il faut éviter au maximum les médicaments pendant la grossesse et ne jamais en prendre sans prescription médicale, il faut aussi pouvoir se soigner correctement. Avant tout, il faut toujours demander l’avis de son médecin avant de prendre un quelconque médicament, ne jamais arrêter un traitement en cours et surtout éviter l’automédication. Il existe heureusement des médicaments qui n’ont pas d’effets nocifs sur le fœtus.

AINS interdit à partir du 6ème mois et maintenant à éviter pendant toute la grossesse !

L’ANSM (l’agence nationale de sécurité du médicament) préconise de ne pas prendre d’AINS pendant la grossesse, et cela à partir du 6ème mois. Mais la revue « Prescrire » vient de publier une nouvelle recommandation : elle conseille aux femmes enceintes de ne pas prendre d’AINS pendant toute la grossesse. La prise d’anti-inflammatoire non stéroïdien comme l’ibuprofène aurait un effet direct sur le développement du fœtus. Ces conclusions proviennent de données d’un centre de pharmacovigilance qui aurait mis en lien la prise d’AINS et la fermeture prématurée du canal artériel du fœtus (cette fermeture ne devant s’effectuer qu’après la naissance).


Que prendre contre les douleurs si on est enceinte ?

Oui pendant la grossesse on peut avoir mal ! Et souffrir en silence ce n’est pas forcément la meilleure solution ! Contre les petites douleurs, on peut prendre du paracétamol qui
lui n’est pas contre indiqué pendant la grossesse mais doit être pris avec vigilance. Donc que l’on se rassure, à ce jour le Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (qui peut induire des malformations) rassure toutes les femmes : il n’y a pas de données concordantes sur une effet délétère du paracétamol pendant la grossesse. Bien sûr, avant d’en prendre, on fait le point avec son médecin.

Voir Aussi

Que prendre contre les maux de ventre ou les problèmes de digestion pendant la grossesse ?

En cas de douleurs abdominales ou de petites contractions, la prise d’antispasmodiques (comme le spasfon ®) est tout à fait envisageable. En cas de constipation, des laxatifs de lest dits mucilages sont compatibles avec la grossesse : ces laxatifs d’origine végétale agissent mécaniquement en augmentant le volume des selles. Mais encore une fois, avant d’utiliser quoique ce soit, on fait le point avec son praticien de santé.

Que prendre contre le rhume et les maux de gorge si on est enceinte ?

Le froid arrive et avec lui les premiers signes du rhume. Malheureusement, enceinte, on n’est pas épargnée. Premier réflexe : pas d’automédication ! Tous les produits que l’on prend habituellement pour stopper les premiers signes du rhume, on oublie. Si on a juste le nez pris, on utilise le plus efficace : le lavage de nez au sérum physiologique régulièrement. On consulte son médecin dès qu’on a de la fièvre pendant la grossesse. Pour la toux, enceinte on peut se concocter des tisanes avec du thym qui sont sans danger. Le thym est un antiseptique naturel très efficace contre les petites affections respiratoires. On évite les sirops vendus sans ordonnance car ils peuvent contenir des produits contre-indiqués avec la grossesse. Et pour le mal de gorge, on prend le meilleur remède qui soit : le miel. Les vertus médicinales du miel sont connues depuis longtemps mais des études scientifiques récentes ont démontrées que le miel était bien plus efficace que de nombreuses préparations d’automédication. Vous pouvez également demander conseil à votre praticien de santé si vous souhaitez prendre des médicaments enceinte.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire