Interview d’Olivier du blog « Je suis Papa »

Olivier, un papa blogueur nous parle de son blog et de son rôle de papa. Confidences !

Pourquoi avoir créé votre blog « Je suis papa » ?

Sans doute pour vider mon sac ! Pendant la grossesse, ma femme et moi avons très vite éprouvé l’envie de communiquer avec bébé. Nous avons donc ouvert un cahier dans lequel nous écrivions régulièrement nos pensées, nos envies ou nos doutes. Nous y avons aussi collé des photos de la famille et des amis, et les différentes échographies. Lorsque bébé est né, j’ai souhaité poursuivre l’aventure. Familier avec l’usage des outils 2.0, je me suis naturellement porté sur un blog.

Que peut-on trouver sur votre blog ?

Le blog « Je suis papa » a d’abord pour objectif d’accueillir les tribulations d’un jeune père en apprentissage. J’y raconte mes galères et mes bonheurs, avec humour et dérision, au travers de tranches de vie. Petit à petit, j’ai compris qu’un jeune père était aussi un consommateur en puissance. Dans la jungle de la puériculture, pas facile de s’y retrouver. J’ai donc pris le parti de proposer des tests de produits dont je me sers au quotidien. Désormais, le blog traite également de certains sujets qui font l’actualité de la parentalité.

Comment faites-vous pour concilier votre rôle de père, votre job et votre blog ?

Concilier mon rôle de père, mon job, mon blog… sans oublier de consacrer du temps à ma famille, à mes amis, à mes loisirs, à mes engagements associatifs. Je cours après le temps, je priorise, et je m’organise. Comme tous les parents, non ?

Comment expliquez-vous le succès des blogs parentaux ?

La découverte de la vie de parents est réellement bouleversante. Les blogs offrent des espaces de liberté dans lesquels auteurs et lecteurs peuvent s’exprimer, partager et apprendre. Les blogs apportent aussi un autre point de vue, personnel et sensible, sur la question de la parentalité. Enfin, le mode de narration propre aux blogs permet aux lecteurs de se reconnaître aisément dans des histoires qu’ils ont vécu, qu’ils vivent actuellement ou qu’ils vivront dans quelques temps. A ce titre, ils constituent une véritable bouffée d’air !

Quel public vous lit ?

D’après ce que j’en sais, surtout des femmes ! Sans doute parce que le sujet leur parle a priori davantage et qu’elles aiment échanger sur cette question. 95% des commentaires sont ainsi écrits par de jeunes ou futures mamans. Mais je soupçonne de nombreux hommes de consulter le blog en mode furtif, ni vu ni connu ! Et je ne désespère pas de les voir exprimer davantage leur point de vue un jour !

Quel style de papa êtes-vous ?

Comme beaucoup, je suis un papa aux multiples facettes. Faillible et perfectible. On dit de moi que je suis complètement gaga. Pour ma part, j’ai davantage le sentiment d’exprimer mon bonheur d’être père au quotidien. Attentif ? Sans doute trop parfois. Prévenant, strict, joueur, tendre, bienveillant et un brin rigide…

Comment avez-vous vécu la grossesse de votre femme ?

Rien à signaler. Pas trop de stress ni de questions. J’aurai peut-être d’ailleurs dû m’en poser davantage avant la naissance de bébé, ça m’aurait évité quelques crises d’angoisse pas vraiment nécessaires. Mais voilà, il faut vivre la paternité pour comprendre réellement ce dont il s’agit !

Que vous apporte au quotidien votre rôle de père ?

Je donnerai tout pour un sourire de ma fille. Pour la voir rire, s’émerveiller, se questionner, découvrir et apprendre. Je puise mon énergie dans le bonheur que sa présence m’apporte.

Qu’est-ce que vous avez trouvé le plus difficile dans la paternité ?

Euh… la paternité ! Je pensais avoir déjà vécu beaucoup de choses dans ma courte vie, mais la découverte de la paternité est de loin la plus forte, la plus angoissante et la plus fabuleuse qu’il m’ait été donnée de vivre.

La chose la plus surprenante que votre fille « Mychoup’ » vous ait dite ?

« Papa ». Son deuxième mot après « maman ». Il faut dire qu’à 18 mois, son lexique n’est pas encore complet !

Votre fille vous inspire-elle dans vos écrits ?

Mychoup’ est le fil rouge de tous les billets du blog. Elle en est le personnage principal, l’héroïne, la tête d’affiche. Et si je ne parle pas d’elle expressément dans un billet, son ombre plane malgré tout.


Que voulez-vous lui transmettre ?

Le goût de la vie, sa beauté et sa valeur. La force de vivre avec la même intensité les moments de joies et les difficultés.

Vous évoquez « une rupture » dans votre vie en devenant père, qu’est ce qui a changé ?

Tout a changé. La paternité, c’est un équilibre à retrouver : un équilibre intérieur et un équilibre à trois. C’est aussi une prise de conscience forte, une responsabilité nouvelle.

Trouvez-vous que le rôle du papa a changé ces dernières années ?

Si la place du père évolue forcément avec le temps, je ne crois pas qu’il ait déjà existé de modèle. Les profils types véhiculés par les médias et la parole populaire ne sont que des caricatures à prendre pour ce qu’elles sont. Dans l’intimité du foyer, il existe autant de pères qu’il existe d’hommes. Chacun évolue avec ses forces et ses faiblesses, ses qualités et ses défauts, ses envies, ses peurs, ses valeurs et ses principes.

Néanmoins, grâce à de multiples facteurs, la place que l’on accorde au père progresse peu à peu. Et certains n’hésitent pas à se saisir de la perche qu’on leur tend. Mais ne nous voilons pas la face, il reste du chemin à parcourir. Un seul exemple : 11 jours de congé paternité suffisent-ils réellement pour permettre à un père de prendre la mesure de son rôle ? La simple question du congé paternité symbolise à elle seule la place que notre société considère être celle du père.

Quels conseils auriez-vous envie de donner aux futurs papas ?

Vivez votre paternité avec intensité. Ouvrez grand les yeux. Soyez entier, généreux, simple et gourmand. Tout passe trop vite. Mieux vaut vivre avec des remords qu’avec des regrets.
www.je-suis-papa.com

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire