Pour ou contre les échographies 3D ?

L’an dernier le Collège National des Obstétriciens et Gynécologues Français (CNOGF) tirait la sonnette d’alarme, attirant l’attention sur les risques et les dérives des échographies 3D. Qualifiées de « commerciales » par ces derniers, pourquoi la pratique des échographies 3D divise t-elle ?

 

I/ Pour 

A) Des images plus parlantes

Les futurs parents sont toujours impatients à l’idée de découvrir les premières images de bébé. Pour de nombreux couples, aujourd’hui les échographies 2D ne suffisent plus à satisfaire leurs attentes. Ils sont de plus en plus nombreux à réclamer des images en 3D à leur gynécologue. Cette nouvelle technique offre en effet aux parents la possibilité de voir bébé en relief grâce à un appareil équipé d’une sonde 4D. On est alors bien loin de la simple échographie traditionnelle, floue et compliquée à deviner.

 

B) Une technique plus efficace en cas d’anomalie

L’échographie en 3D offre une meilleure résolution d’images. L’appareil possède en plus de la sonde 3D un logiciel de reconstruction d’images qui permet d’explorer plus facilement l’anatomie du fœtus. Cette technique permet de découvrir l’enveloppe externe du bébé et permet de faire tourner son visage pour apercevoir le nez et la bouche. De ce fait, on se rend compte plus facilement du comportement de l’enfant et de ses émotions in utero.

 

II) Contre 

A) Des abus commerciaux néfastes pour le fœtus selon le CNOGF

Sur Internet les publicités pour les échographies dites « commerciales » ne cessent de croitre. Depuis plusieurs années, nombreux sont les gynécologues et obstétriciens qui se battent contre cette pratique néfaste pour la santé du bébé. Selon le Collège National des Obstétriciens et Gynécologues Français (CNOGF) l’échographie 3D doit rester dans le domaine médical. Pratiquée en dehors de cet environnement, elle serait dangereuse pour la santé du fœtus. Selon Jacques Lansac, président de la commission du CNOGF, ceux qui pratiquent l’échographie 3D dite « commerciale » reste un certain temps sur la zone du crâne et des organes génitaux. Les yeux et le cerveau étant particulièrement sensibles, une exposition prolongée aux ultrasons peut nuire à la santé et au bon développement du fœtus. Elle peut en effet augmenter la température du fœtus de 4° C et être nuisible pour l’enfant.

 


B) Un bout de chou « pas très humain »

L’échographie en 3D d’un fœtus peut paraître effrayante. Découvrir les images en relief de son enfant au bout de quelques mois peut en effet sembler très bizarre pour la mère. Le bébé étant encore peu développé, il peut lui faire peur et rendre la grossesse plus angoissante.

Votre avis ?
 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire