Retour de couches : démêlons le vrai du faux

Trop de mamans croient qu’une fois la grossesse terminée et l’accouchement passé, on en a fini avec les contraintes gynécologiques…. Eh bien non, il faut penser aussi à l’après accouchement ! Mais qu’en est-il des suites de l’accouchement ? Le retour de couches, autrement dit le retour des règles après l’accouchement, peut en surprendre plus d’une. Mieux vaut donc l’anticiper !

On appelle retour de couches les pertes brunes qui s’écoulent après l’accouchement

Faux ! Le sang brunâtre perdu après la naissance de bébé s’appelle les « lochies ». Ces pertes tout à fait normales peuvent durer quelques semaines. Il s’agit en fait de caillots ou de débris de la muqueuse utérine. Vers le 12ème jour après la naissance, elle deviennent plus abondantes et on parle alors d’un « petit retour de couches ».

Je ne peux pas concevoir d’enfant avant le retour de couches

Faux ! Attention, la date du retour de couches ne détermine pas la date de reprise de la fertilité. Ne pas avoir ses règles ne signifie pas que l’on n’ovule pas. Il n’est pas rare que faute de précautions, des jeunes mamans soient à nouveau enceinte pendant cette période. Une contraception adaptée est donc indiquée.

Le retour de couches arrive environ 6 semaines après l’accouchement

Vrai. Si les lochies commencent dès après la naissance, le fameux retour de couches lui, peut apparaître 6 semaines après l’accouchement ou bien plus tard pour les mamans qui allaitent. Il s’agit de la reprise des règles. Elles sont généralement plus longues et plus abondantes que d’habitude. Mieux vaut éviter d’utiliser des tampons – l’appareil génital, encore fragilisé par le traumatisme de l’accouchement les supportera mal – et utiliser des serviettes hygiéniques.


J’allaite mon bébé, donc je ne peux pas tomber enceinte !

Vrai… et faux ! La lactation est déclenchée par une hormone, la prolactine, qui fait monter le lait et interrompt le cycle menstruel de la jeune maman. Théoriquement, quand l’allaitement est exclusif, impossible de concevoir un enfant pendant l’allaitement puisque le retour de couches ne se fera que quelques semaines après la fin de l’allaitement. Attention tout de même : entre deux tétées, le taux de prolactine baisse et l’ovulation n’est plus bloquée. Tomber enceinte même en allaitant est donc rare mais pas impossible, protégez-vous.

Je ne peux pas utiliser de contraceptif avant le retour de couches, surtout si j’allaite !

Faux. La maman doit se protéger dès la reprise des rapports sexuels, même si le retour de couches ne s’est pas encore fait. Seuls les préservatifs masculins et la pilule contraceptive peuvent être utilisés. Le stérilet ou les contraceptifs locaux sont à éviter : l’utérus n’a pas repris sa taille initiale. Pour celles qui donnent le sein à bébé, il existe une pilule minidosée progestative compatible avec l’allaitement. Vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas vous protéger.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire