Neufmois.fr » La CommunautĂ© » J’ai fait un dĂ©ni de grossesse 

J’ai fait un dĂ©ni de grossesse 

J’ai 22 ans, et je suis Ă©tudiante en lettres modernes. Il y a un an, j’ai rencontrĂ© un garçon charmant sur les bancs de la fac. On est restĂ©s ensemble quelques mois puis on s’est sĂ©parĂ©s. Jusque lĂ  une histoire assez banale.Ma vie se rĂ©sumait Ă  aller Ă  la fac, retrouver mes amies. Pas un seul moment , j’aurais pu imaginer que j’avais un bĂ©bĂ© dans la ventre, et que je faisais ce qu’on appelle « un dĂ©ni de grossesse ».

J’avais parfois mes rĂšgles, parfois pas, bref ça ne m’inquiĂ©tait pas plus que ça

J’Ă©tais un peu fatiguĂ©e, mais je mettais ça sur le compte des examens.Ma mĂšre qui me trouvait souvent pĂąle m’a demandĂ© d’aller voir un gĂ©nĂ©raliste. Celui-ci aprĂšs m’avoir examinĂ© m’a dit que tout allait bien et qu’une cure de magnĂ©sium ferait l’affaire.

Les mois ont passé 

Un soir je me suis retrouvĂ©e avec des douleurs insupportables au ventre. Mon cousin m’a emmenĂ© aux urgences. J’ai tout de suite passĂ© une Ă©chographie. Le mĂ©decin m’a alors dit «  Je pense que vos douleurs sont simplement dĂ»es Ă  vos contractions ».Je l’ai regardĂ© totalement interloquĂ©e.Il a alors compris que je n’Ă©tais pas au courant . « Mais vous ĂȘtes enceinte jeune fille, vous l’ignoriez ? »  Cette question rĂ©sonne encore dans ma tĂȘte. J’Ă©tais dĂ©boussolĂ©e  par cette nouvelle et je ne comprenais plus rien. Je n’avais pas pris de poids, je n’avais pas de nausĂ©es, rien dans mon corps n’avait changĂ©.

Le lendemain, j’ai Ă©tĂ© voir la gynĂ©cologue de ma meilleure amie.Elle m’a examinĂ© et tout allait pour le mieux. Elle m ‘a annoncĂ© que j’Ă©tais enceinte de 8 mois et 1 semaine. J’ai annoncĂ© la nouvelle Ă  mes parents qui Ă©taient complĂštement sous le choc. Deux jours aprĂšs,chose totalement Ă©trange, j’avais un ventre bien arrondi, le ventre d’une femme enceinte tout simplement…

Le bĂ©bĂ© est nĂ© une semaine avant le terme et l’accouchement s’est parfaitement bien dĂ©roulĂ©. C’est une petite fille qui a aujourd’hui deux mois. C’est un enfant trĂšs gai. Et je suis trĂšs heureuse de l’avoir Ă  mes cĂŽtĂ©s.

Le déni de grossesse

VoilĂ , c’est dit mĂȘme si j’ai encore du mal Ă  l’admettre, j’ai  fait ce qu’on appelle « un dĂ©ni de grossesse » . AprĂšs la naissance, j’ai dĂ©cidĂ© de suivre une psychothĂ©rapie pour essayer de  comprendre ce qui dans mon inconscient m’a empĂȘchĂ© de voir et de vivre cette grossesse, j’espĂšre le savoir un jour….

À lire absolument