Neufmois.fr » Ma Grossesse » Nutrition enceinte » Votre hygiène alimentaire pendant la grossesse

Votre hygiène alimentaire pendant la grossesse

Durant la grossesse, l’alimentation joue un rĂ´le essentiel, elle contribue Ă  votre bonne santĂ© physique et psychologique et permet au fĹ“tus de se dĂ©velopper normalement. En effet, c’est dans l’alimentation et les rĂ©serves de sa mère qu’il puise, Ă  travers le placenta, les Ă©lĂ©ments nutritifs dont il a besoin.

 

Pourquoi il faut bien manger pendant la grossesse ?

Pendant la grossesse, la quantitĂ© d’énergie nĂ©cessaire n’augmente que d’environ 10 % mais chaque femme a sa corpulence et son propre mĂ©tabolisme. Le chiffre de 12 kg, prise de poids idĂ©ale, n’est qu’une moyenne. Une bonne alimentation pendant la grossesse Ă©vitera certains maux comme la fatigue, la constipation, l’excès de poids, l’anĂ©mie, la dĂ©calcification. L’objectif d’une prise de poids raisonnable est Ă©galement de rĂ©duire au maximum les risques comme le diabète de la mère ou de l’enfant, un accouchement difficile, mais aussi des dĂ©formations de la colonne vertĂ©brale, des vergetures ou encore un malaise gĂ©nĂ©ral liĂ© Ă  l’excès de poids.

 

L’alimentation de la femme enceinte doit être variée

L’alimentation doit ĂŞtre basĂ©e sur une rĂ©partition harmonieuse entre lipides (graisses), glucides (sucres) et protides (protĂ©ines).
– Les graisses animales : beurre, crème fraĂ®che… Elles fournissent la vitamine A qui assure l’Ă©laboration du système visuel du bĂ©bĂ©.
– Les graisses vĂ©gĂ©tales : huile d’olive, d’arachide – pour la cuisson en particulier -, de noix ou de tournesol. Elles aident Ă  construire la membrane des cellules.
– Les acides gras, dits essentiels : on les trouve dans le saumon, le hareng, la sardine, le maquereau… Ils participent au dĂ©veloppement du cerveau du fĹ“tus. Consommez des matières grasses Ă  chaque repas en variant les sources.
– Les protĂ©ines animales : viandes, poissons, Ĺ“ufs…  Ce sont des Ă©lĂ©ments clĂ©s pour l’embryon. Elles assurent sa croissance. La viande rouge, consommĂ©e deux ou trois fois par semaine, garantit l’apport en fer, indispensable Ă  la fabrication des globules rouges et Ă  la prĂ©vention de l’anĂ©mie chez la mère.
– Les produits laitiers : ils fournissent le calcium dont les besoins passent, au cours de la grossesse, de 900 mg Ă  1 200 mg par jour (l’Ă©quivalent d’un litre de lait). Le calcium participe Ă  la formation des os et des dents du futur bĂ©bĂ© et rĂ©duit la frĂ©quence des troubles de la tension pendant la grossesse.
– Les fruits et lĂ©gumes : idĂ©ales pour l’apport en vitamines, notamment la vitamine C dont le rĂ´le anti-fatigue et pro-dĂ©fense immunitaire est très utile.

Soyez vigilantes Ă  certains aliments

Méfiez-vous de certains aliments à risque, comme les viandes crues, les crustacés et mollusques, qui peuvent transmettre des bactéries et parasites.
Ne supprimez pas le sel mais n’en abusez pas : chips, cacahuètes d’apĂ©ritif, potages dĂ©shydratĂ©s, poissons fumĂ©s et conserves sont Ă  Ă©viter. La grossesse s’accompagne de petits maux qui nĂ©cessitent une alimentation adaptĂ©e. Les nausĂ©es surviennent aux mĂŞmes heures de la journĂ©e. Ne sautez pas de repas, ce serait prĂ©judiciable Ă  votre santĂ© et Ă  celle du bĂ©bĂ©, mais profitez des pĂ©riodes d’accalmie pour vous alimenter. Pensez Ă  fractionner vos repas pour ne pas surcharger votre estomac. Au moment des crises, le Coca ou le Gini (« dĂ©bullé” pour certaines), consommĂ©s sans excès, amĂ©liorent bien souvent la situation. Le fractionnement est recommandĂ© Ă  partir du quatrième mois pour Ă©viter une prise de poids excessive liĂ©e Ă  une intolĂ©rance au sucre. Et si la balance grimpe, pas de rĂ©gime sauvage : seul le mĂ©decin pourra vous conseiller une restriction alimentaire adaptĂ©e.

À lire absolument

Laisser un commentaire