Neufmois.fr » Ma Grossesse » Nutrition enceinte » Faux sucre : enceinte, faut-il faire jouer le principe de prĂ©caution ?

Faux sucre : enceinte, faut-il faire jouer le principe de précaution ?

Enceinte, il est conseillĂ© de surveiller sa prise de poids pour Ă©viter le diabĂšte gestationnel et d’autres complications pendant la grossesse et l’accouchement. Le sucre est souvent dans la ligne de mire des interdits. Et les Ă©dulcorants apparaissent alors comme une alternative intĂ©ressante. Mais est-ce rĂ©ellement sans danger pour la santĂ© de bĂ©bĂ© ?

Si la saccharose est de longue date interdite aux femmes enceintes, les Ă©dulcorants ont joui d’une plus grande indulgence de la part des autoritĂ©s de santĂ©. Mais depuis quelques mois, la polĂ©mique repart de plus belle entre certains courants qui brandissent des Ă©tudes scientifiques amĂ©ricaines, danoises et italiennes (entre autres
) pour dĂ©noncer un potentiel de risques non nĂ©gligeables : risques d’accouchement prĂ©maturĂ© et de dĂ©veloppement de tumeurs chez l’enfant (Ă©tude non menĂ©e sur l’humain mais sur des animaux de laboratoire). A contrario, d’autres Ă©tudes, dont le financement aurait Ă©tĂ© assurĂ© par les industriels selon leurs contradicteurs, se veulent tout ce qu’il y a de plus rassurant.

 

Principe de précaution

Alors oĂč se situe la vĂ©ritĂ© ? Pour le savoir, il faudra sans doute attendre quelques mois voire quelques annĂ©es. La Commission EuropĂ©enne doit rouvrir le dossier d’ici quelques semaines, au vu de nouvelles donnĂ©es. NĂ©anmoins, on peut dĂ©jĂ  essayer de faire jouer le bon sens : les Ă©dulcorants Ă©tant interdits, comme tout additif alimentaire, dans les aliments destinĂ©s aux bĂ©bĂ©s jusqu’à 3 mois et dĂ©conseillĂ©s jusqu’à l’ñge de 3 ans, est-ce logique d’en donner au fƓtus via l’alimentation de la femme enceinte ? Le principe de prĂ©caution semble faire pencher la balance dans la direction de l’abstinence.

 

Des alternatives au faux sucre

Quelle solution alors pour Ă©viter une prise de poids excessive ? Faire appel aux fruits en morceaux et aux compotes pour donner un goĂ»t sucrĂ© aux yaourts, s’autoriser un verre de jus de fruits diluĂ© dans de l’eau, des sirops au vrai sucre en dose infime pour donner du goĂ»t Ă  son eau minĂ©rale, utiliser du miel pour sucrer son thĂ© ou son cafĂ©. Ou, tout simplement, recourir Ă  une dose raisonnable de « vrai » sucre. Ce qui a, en prime, le mĂ©rite d’une valeur ajoutĂ©e en termes d’éducation nutritionnelle : mieux vaut un vrai produit gourmand en portion rĂ©duite qu’un substitut en grande quantitĂ©. Car, puisqu’on parle ici d’études, d’autres travaux scientifiques portant sur le contrĂŽle du poids, dĂ©noncent l’inefficacitĂ© des produits allĂ©gĂ©s : sous le prĂ©texte qu’ils sont moins caloriques et « sans risques », on aurait tendance Ă  en consommer davantage


À lire absolument