Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » Quelle position pour accoucher le plus sereinement possible ?

Quelle position pour accoucher le plus sereinement possible ?

Enfin fini la position allongĂ©e, les pieds dans les Ă©triers ? N’exagĂ©rons rien. Mais des amĂ©nagements de peine existent pour un accouchement un peu zen ! Les conseils du Dr Bernadette De Gasquet, mĂ©decin et professeur de yoga.

DĂ©cidez de la position pour accoucher qui vous convient !

Ben oui, mĂȘme le plus macho des gynĂ©co n’osera plus nous dire les yeux dans les yeux qu’accoucher coincĂ©e sur le dos et les pieds dans les Ă©triers, c’est la maniĂšre la plus naturelle de mettre bĂ©bĂ© au monde. C’est plus confortable pour lui (ou elle !) mais pas du tout pour nous ! Et si ça ne tenait qu’à ça ! En fait, la physiologie de l’accouchement exige de la souplesse et une adaptation Ă  la morphologie de la future maman et Ă  la position de l’enfant. Les maternitĂ©s sont de plus en plus nombreuses Ă  encourager la mobilitĂ© pendant le travail. La vĂŽtre ne veut rien entendre ? Ne cĂ©dez pas, on ne va pas de toute façon vous menotter sur la table d’accouchement pendant le travail.

Argumentez !

Si besoin est, voilĂ  une petite antisĂšche pour clouer le bec Ă  l’éventuel dĂ©tracteur qui dĂ©fendrait la « position gynĂ©cologique » pendant la dilatation et l’expulsion.
Primo, le dĂ©bit sanguin dans l’utĂ©rus n’est pas Ă  son maximum alors que bĂ©bĂ© a justement besoin de tout l’oxygĂšne qui peut ĂȘtre mobilisĂ© pour l’aider Ă  venir au monde. Secondo : coincĂ©e Ă  plat sur la table, on est dans l’incapacitĂ© de respirer profondĂ©ment afin de mieux accompagner les contractions. RĂ©sultat, c’est nous qui dĂ©gustons, merci ! Tertio : la loi de la pesanteur, depuis Newton, c’est un concept acquis or, dans cette position, bĂ©bĂ© n’est pas poussĂ© naturellement vers la sortie et il doit ramer Ă  contre courant, ce qui l’épuise et rend la naissance compliquĂ©e. Au point de luxer le coccyx, dans certains cas
  Bref, tous les Ă©lĂ©ments sont rĂ©unis pour exiger le recours aux forceps (raison pour laquelle cette position a Ă©tĂ© instituĂ©e !) et l’épisiotomie (idem !).

Ecoutez votre corps et adoptez la position qui vous semble la plus adaptée

Si certains gynĂ©cos de la vieille Ă©cole restent campĂ©s sur leurs positions, on est, nous, plus large d’esprit ! Certes, on n’est pas fan de la position gynĂ©cologique. Mais on n’est pas obtuse, non plus ! Parfois, quand le bĂ©bĂ© est « portĂ© bas », la position allongĂ©e peut ĂȘtre plus confortable pendant le travail. En revanche, s’il est « portĂ© haut », les positions verticales ou accroupies nous sembleront sans doute plus confortables pendant la dilatation.  Il n’y a pas de rĂšgles strictes, pas plus qu’il n’y a de position unique pendant un accouchement. BĂ©bĂ© a parfois besoin de s’y prendre Ă  plusieurs reprises « pour faire son crĂ©neau », comme le dit si joliment le Dr de Gasquet ! La position qui diminue le plus la pression sur le pĂ©rinĂ©e, qui augmente la contraction des muscles abdominaux et donne Ă  bĂ©bĂ© le meilleur axe pour s’engager dans le bassin est la meilleure. Quelle qu’elle soit ! En cas de pĂ©ridurale, les choses se corsent car les maternitĂ©s ne sont pas encore toutes Ă©quipĂ©es d’appareils ambulatoires (sans fil). Si c’est le cas, il reste toujours la possibilitĂ© de changer de position sur la table d’accouchement Ă  l’aide de coussins. Et en cas d’urgence mĂ©dicale, si la position gynĂ©cologique s’impose, Ă©videmment que l’on va cesser de faire le poirier




À lire absolument