Comment éviter le recours à l’épisiotomie?

Pratiquée dans quasiment un cas sur deux en moyenne, l’épisiotomie se retrouve au centre des débats. Au fil des recherches effectuées sur cette pratique, celle-ci voit désormais déprécier les mérites qu’on lui attribuait. Même si pour certains accoucheurs cette pratique demeure indispensable dans certaines situations, vous pouvez toutefois éviter d’y avoir recours et accoucher sans complications. Voici 6 conseils pour vous éviter le recours à l’épisiotomie et les inconvénients qui l’accompagnent.

Consultez votre accoucheur

La première chose à faire est de discuter avec votre accoucheur, du déroulement de votre accouchement et de vos préférences lors du jour J. Un bon point de départ serait de lui poser des questions sur la procédure et les méthodes qu’il utilise. Certaines mères décident de changer d’accoucheur si le leur n’approuve pas leur choix de bannir l’épisiotomie lors de leur accouchement.

Évitez les positions qui favorisent l’épisiotomie

Écrivez un plan de votre accouchement, dans lequel vous pouvez inclure une variété de positions à adopter durant l’accouchement. Spécifiez clairement que vous ne voulez pas accoucher sur le dos, les jambes dans les étriers, car cette position est surtout idéale pour l’accoucheur, mais pas pour la future maman. Cette position augmente les risques de déchirure et favorise l’épisiotomie. Adoptez une position semi-assise, ce qui aidera votre bébé à descendre dans le bassin, soulageant ainsi votre dos.

Contrôlez votre accouchement et évitez une épisiotomie

Mentionnez dans votre projet de naissance votre désir d’avoir un accouchement sans brusqueries où vous aurez le contrôle sur la naissance de votre bébé. Certains accoucheurs oublient parfois d’encourager les futures mamans à pousser lors de l’accouchement. Ils finissent par pratiquer une épisiotomie parce que la dilatation du col n’est pas complète. Demandez à votre accoucheur de vous encourager à pousser, si possible, entre les contractions. Cela facilitera la naissance de votre petit bout et vous évitera bien des complications.


Demandez qu’on vous pose des compresses pendant l’accouchement

Voir Aussi

Renseignez-vous auprès de l’équipe qui vous accouchera sur l’utilisation des compresses pour faciliter l’étirement du périnée, simplifiant ainsi l’engagement de bébé dans le bassin. Les compresses froides peuvent aussi soulager les enflures qui surviennent au bassin lors du travail de l’accouchement.

Effectuez un massage du périnée pendant la grossesse

A 34 semaines de grossesse, commencez à faire un massage du périnée afin de l’assouplir et éviter les déchirures durant l’accouchement. Le massage du périnée pendant la grossesse réduira ainsi le besoin d’avoir recours à l’épisiotomie. Si les massages se font régulièrement durant la grossesse, vous serez à l’abri de plusieurs complications au cours de l’accouchement et même après la naissance de votre petit bout.


Mangez sainement et équilibré durant la grossesse
Pour une peau souple, qui puisse s’étirer durant l’accouchement, prenez de nouvelles habitudes alimentaires. Mangez des aliments riches en vitamines A, E, K et B, car celles-ci sont indispensables pour nourrir le périnée et l’assouplir. Vous éviterez ainsi des déchirures au cours du travail de l’accouchement. Il vous sera plus facile de donner naissance à votre bébé et l’accoucheur n’aura pas besoin de pratiquer une épisiotomie.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire