Rêves et cauchemars, le sommeil de la femme enceinte est parfois agité

sommeil-femme enceinte-neuf mois

Votre bidon commence à prendre de la place dans le lit. Vous ne savez plus trop bien comment vous positionner pour bien dormir et en plus, dès que vous êtes allongée bébé en profite pour danser la gigue ! Sacré loulou, vous sentez que c’est un petit sportif que vous allez mettre au monde…. Bref, en tous les cas, ces petits tracas vous vous en arrangeriez si vous ne faisiez pas autant de rêves, cauchemardesques parfois. Et si vous n’aviez pas tant de mal à retrouver le sommeil ensuite…. Faisons le point avec notre expert Christophe Massin, psychiatre pour tenter de retourner dans les bras de Morphée sans trop lutter…

Rêver beaucoup durant son sommeil pendant la grossesse c’est courant…

Oui ! Car pendant votre sommeil tout le travail psychique de préparation à la maternité se met en marche. « La femme enceinte mûrit, se prépare à passer vraiment à l’âge adulte, si c’est sa première grossesse », explique Christophe Massin, psychiatre et auteur de Souffrir ou aimer, transformer l’émotion (ed Odile Jacob). « Jusqu’à présent elle a reçu, désormais elle va devoir donner à son tour et cela peut l’angoisser que l’enfant passe désormais en premier. » Certains rêves sont positifs et porteurs tandis que d’autres tournent aux cauchemars. Ces derniers peuvent être liés à la crainte de l’accouchement, aux souvenirs d’un accouchement précédent ou même à votre propre naissance. Certains événements passés et jamais « digérés » vont aussi refaire surface à ce moment charnière de votre vie et, bien sûr, le changement du corps peut être aussi source d’angoisses et de cauchemars.

Comment calmer ces angoisses pendant la grossesse ?

Pour vous apaiser, vous pouvez vous mettre à la tisane aux plantes avant d’aller dormir. Seul problème : on se relève 4 fois par nuit pour aller aux toilettes ! Sinon l’homéopathie est un bon moyen de vous détendre avant de vous endormir. Mais surtout, pensez d’abord à demander l’avis de praticien de santé ou de votre pharmacien que vous devez consulter au moindre doute et qui sauront vous renseigner.


Toutefois, « Les mêmes rêves angoissants qui se répètent sont le signe qu’il y a vraiment quelque chose qui travaille dans l’inconscient, il faut donc en parler », souligne Christophe Massin. Surtout n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Ou encore aux sages-femmes que vous verrez en consultation ou bien au psy de la maternité. Rien que le fait d’en parler vous fera du bien. « Il ne faut pas se laisser arrêter par la honte ou la culpabilité. Il a été prouvé que pouvoir parler avec un psychologue diminuait le risque d’accouchement prématuré ! », insiste notre expert. A bon entendeur !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire