Neufmois.fr » Grossesse zen » Test de grossesse positif : 3 astuces pour l’annoncer au RĂ©veillon

Test de grossesse positif : 3 astuces pour l’annoncer au RĂ©veillon

Youpeeeee ! Ça y est : le test de grossesse affiche les barres qui disent oui ! BĂ©bĂ© est en route et ça n’est pas rien de l’annoncer Ă  toute la famille. Les rassemblements familiaux de la fin d’annĂ©e sont une belle occasion de faire sa V.I.P. grĂące Ă  cette bonne nouvelle. Mais il y a des petites prĂ©cautions Ă  prendre car rĂ©unions de famille riment parfois avec public aigri


Jamais avant le 3e mois

Si le test n’a virĂ© positif que rĂ©cemment, mieux vaut attendre quelques semaines avant de faire la dĂ©claration de grossesse. En effet, on n’est jamais Ă  l’abri d’un accident de parcours et autant conjurer le sort en gardant le silence. Mais alors, comment justifier qu’on ne boit pas d’alcool ou qu’on Ă©vite certains aliments crus, etc
 ? Facile : on prĂ©tend avoir trop abusĂ© les jours prĂ©cĂ©dents et se relever Ă  peine d’une indigestion maous costaud : repas de fin d’annĂ©e au bureau, anniversaire d’une copine (vrai ou inventĂ©), rĂ©veillon de NoĂ«l (si passĂ© ailleurs), prendre momentanĂ©ment un mĂ©dicament non compatible avec l’alcool comme un traitement anti-migraineux qui exclut la consommation d’alcool en mĂȘme temps. Ou on affirme devoir perdre 3 kg avant un Ă©vĂšnement particulier ou une visite mĂ©dicale (si on est naturellement bien en formes). Au mieux, on met dans la confidence notre hĂŽtesse (si on est certaine qu’elle ne mouchardera pas mais il faut garder Ă  l’esprit qu’un secret partagĂ© risque de ne plus ĂȘtre un secret…) pour qu’elle prĂ©pare un choix de plats assez large pour qu’on puisse picorer les aliments autorisĂ©s sans que personne ne se rende compte qu’on Ă©vite les autres.

CĂŽtĂ© alcool, on peut aussi refiler en douce son verre Ă  chĂ©ri
 Bon, ne rĂȘvons pas, nos proches ne sont pas aveugles : il y a de fortes chances qu’ils devinent tout dans l’heure qui suit. Si on ne veut rien dire, la meilleure solution, c’est de la jouer fine par l’esquive : on se pointe chez les parents (amis, frangine
) juste pour le dessert vers 23h30, Ă  l’heure pour souhaiter la bonne annĂ©e, et on rĂ©veillonne avant avec chĂ©ri, tout light, les yeux dans les yeux. Officiellement, on aura Ă©tĂ© invitĂ©s par des collĂšgues de travail qu’on ne pouvait pas froisser, l’essentiel Ă©tant de prĂ©venir Ă  l’avance (au moins la veille) qu’on ne sera pas Ă  table Ă  20 heures.

On s’informe avant

Gare Ă  la gaffe ! Vous, je ne sais pas, mais moi, vous pouvez compter sur moi pour mettre les pieds dans le plat et bien Ă©clabousser tout le monde sans le faire exprĂšs. Du coup, j’ai appris Ă  peser mes mots. Avant de rĂ©clamer le silence et d’annoncer la nouvelle Ă  l’assemblĂ©e tout entiĂšre, mieux vaut se rancarder pour savoir si l’une des belles-sƓurs ou cousines prĂ©sentes n’a pas fait rĂ©cemment une fausse couche ou appris qu’elle devait passer par la case FIV.

Idem si l’une d’entre elles s’est fait larguer les jours prĂ©cĂ©dents par son homme. Ce sont des moments horriblement douloureux et mĂȘme si elle est la meilleure fille du monde, notre bonne nouvelle ne peut que lui casser le moral. Dans ce cas, on applique la rĂšgle ci-dessus et on Ă©vite le sujet, quitte Ă  en informer les futurs grands-parents et oncles et tantes potentiels en privĂ© autour de la galette des rois.

À lire absolument

Laisser un commentaire