Test de grossesse positif : 3 astuces pour l’annoncer au Réveillon

Youpeeeee ! Ça y est : le test de grossesse affiche les barres qui disent oui ! Bébé est en route et ça n’est pas rien de l’annoncer à toute la famille. Les rassemblements familiaux de la fin d’année sont une belle occasion de faire sa V.I.P. grâce à cette bonne nouvelle. Mais il y a des petites précautions à prendre car réunions de famille riment parfois avec public aigri…

Annoncer sa grossesse : jamais avant le 3e mois

Si le test n’a viré positif que récemment, mieux vaut attendre quelques semaines avant de faire la déclaration de grossesse. En effet, on n’est jamais à l’abri d’un accident de parcours et autant conjurer le sort en gardant le silence. Mais alors, comment justifier qu’on ne boit pas d’alcool ou qu’on évite certains aliments crus, etc… ? Facile : on prétend avoir trop abusé les jours précédents et se relever à peine d’une indigestion maous costaud : repas de fin d’année au bureau, anniversaire d’une copine (vrai ou inventé), réveillon de Noël (si passé ailleurs), prendre momentanément un médicament non compatible avec l’alcool comme un traitement anti-migraineux qui exclut la consommation d’alcool en même temps. Ou on affirme devoir perdre 3 kg avant un évènement particulier ou une visite médicale (si on est naturellement bien en formes). Au mieux, on met dans la confidence notre hôtesse (si on est certaine qu’elle ne mouchardera pas mais il faut garder à l’esprit qu’un secret partagé risque de ne plus être un secret…) pour qu’elle prépare un choix de plats assez large pour qu’on puisse picorer les aliments autorisés sans que personne ne se rende compte qu’on évite les autres.

Côté alcool, on peut aussi refiler en douce son verre à chéri… Bon, ne rêvons pas, nos proches ne sont pas aveugles : il y a de fortes chances qu’ils devinent tout dans l’heure qui suit. Si on ne veut rien dire, la meilleure solution, c’est de la jouer fine par l’esquive : on se pointe chez les parents (amis, frangine…) juste pour le dessert vers 23h30, à l’heure pour souhaiter la bonne année, et on réveillonne avant avec chéri, tout light, les yeux dans les yeux. Officiellement, on aura été invités par des collègues de travail qu’on ne pouvait pas froisser, l’essentiel étant de prévenir à l’avance (au moins la veille) qu’on ne sera pas à table à 20 heures.

On s’informe avant de dévoiler sa grossesse

Gare à la gaffe ! Vous, je ne sais pas, mais moi, vous pouvez compter sur moi pour mettre les pieds dans le plat et bien éclabousser tout le monde sans le faire exprès. Du coup, j’ai appris à peser mes mots. Avant de réclamer le silence et d’annoncer la nouvelle à l’assemblée tout entière, mieux vaut se rancarder pour savoir si l’une des belles-sœurs ou cousines présentes n’a pas fait récemment une fausse couche ou appris qu’elle devait passer par la case FIV.

Idem si l’une d’entre elles s’est fait larguer les jours précédents par son homme. Ce sont des moments horriblement douloureux et même si elle est la meilleure fille du monde, notre bonne nouvelle ne peut que lui casser le moral. Dans ce cas, on applique la règle ci-dessus et on évite le sujet, quitte à en informer les futurs grands-parents et oncles et tantes potentiels en privé autour de la galette des rois.

On offre des cadeaux révélateurs

Pas douée pour les discours ? Nous non plus. Si personne dans l’assemblée n’a de raison de se lamenter sur son sort devant notre bonne nouvelle, on peut passer à l’annonce de grossesse décalée. Le plus simple, en cette période de fête, c’est le cadeau à message : le mug super papy, complètement naze mais on vous le pardonnera sans peine, le livre de recettes ou d’astuces de grand-mère, le tee-shirt Tonton d’enfer, le porte-clé Tatie en or et autres fariboles du même tonneau. L’astuce consistant à trouver des gadgets originaux à personnaliser de manière rigolote. Par exemple, les plus habiles feront un gâteau avec glaçage à message (En juin, un convive de plus !)…


Mais une fois l’annonce faite, on stoppe là tous les conseils barbants (tu devrais déjà porter une gaine, ma petite…), les questions indiscrètes (et c’est qui, ton gynécologue ?) et on tacle tous les récits d’accouchements catastrophe qui ne manqueront pas de faire surface. La famille va s’agrandir, on l’a dit, merci pour vos vœux et là, si on parlait d’autre chose ? Ça vaut mieux parce que sinon, ça risque de partir en live, entre ceux qui font dans le militantisme écolo (et la surpopulation, tu y as pensé, hein ?), ceux qui vont la jouer perso (mince, c’est foutu notre virée au Népal en août ?) et celles qui vont vous rabâcher le Laurence Pernoud pendant toute la soirée, histoire d’étaler leur science.

Toujours décidée à révéler votre grossesse au Réveillon ?

Bonne chance… On attend vos récits croustillants, n’hésitez pas à nous les envoyer à info@neufmois.fr avec une photo de vous et nous les publierons sur Neuf Mois avec grand plaisir ! Top départ, vous avez pile quatre semaines pour vous préparer à l’épreuve de l’annonce au Réveillon…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire