Au secours, j’ai fait une overdose de chocolats !

Si les nausées et rejets alimentaires font partie du quotidien de la femme enceinte, on évoque rarement les dégoûts qui persistent après la grossesse. Eh bien voilà cela fait 10 mois que j’ai accouché et que je ne mange plus de chocolat ! Dommage à l’approche de Noël me direz-vous ? C’est grave docteur ? Les dégoûtés du chocolat Anonymes existent-ils ? Tout cela parce que j’ai précisément trop mangé de chocolat pendant ma grossesse. Explications !

 

Miam,miam, du chocolat !

Noël, le sapin, les cadeaux et les repas gargantuesques ! Pendant les fêtes, on a rarement envie de se priver. En ce qui me concerne, c’est le cas ! Et il faut dire qu’il y a quelques mois, pendant ma grossesse, je me suis un peu trop lâchée… Mon mot d’ordre était : plaisir, plaisir et encore plaisir ! Et comme le dit l’adage : une maman heureuse, c’est un bébé épanoui… Histoire de ne pas culpabiliser lorsque vous vous délectez de ces succulentes bouchées pralinées ! Alors un conseil, les futures mum’s, loin de moi l’idée de vouloir jouer les moralisatrices. Mais si le Petit Papa Noël vous apporte dans vos jolis souliers (vernis pour l’occasion), des boîtes de chocolats et une avalanche de papillotes, savourez-les, évitez comme moi de vous ruer dessus et d’avaler en un rien de temps votre quantité de chocolat.

 

Du chocolat tu seras sevrée

Le chocolat, c’est addictif, réconfortant, bourré de magnésium, et ça vous fait du bien au moral ! Petit Flash Back sur ma mésaventure de maman enceinte. Noël l’année dernière, en Franche-Comté (pour faire bref, côté Pôle Nord). Bon déjà que je suis privée de champagne, de fruits de mer que j’adore, il faut que je trouve une compensation ! Et là devant moi, Saint Graal de la gourmandise, s’étalent bonbons, papillotes, caramels, chocolats en tout genres qui font pétiller mes yeux et saliver mon estomac. Alors oui, j’avoue, j’ai forcé sur la dose et ingurgité beaucoup (trop, mais ça je l’ai su après) de chocolats. Sans culpabilité ni souci de digestion. Même pas mal au foie ! Une orgie chocolatée ce Noël ! Eh bien depuis la naissance de ma fille, figurez-vous que je suis dégoûtée de chocolat. Efficace le coup de l’orgie à Noël ! L’abus de chocolat peut nuire à la santé ou en tout cas provoquer un dégoût. Cela va faire un an désormais que je suis sevrée de chocolat.  L’odeur et le goût m’écœurent ! Bon, heureusement que je ne suis pas non plus dégoûtée de fromage (oui c’est une autre de mes passions alimentaires).

 

Voir Aussi

La faute au foie

Des dégoûts qui semblent liés aux hormones.  Comme le souligne la spécialiste de la nutrition et santé  Laurence Benedetti,  « Certaines personnes sont plus sensibles sur le plan hépatique et le foie travaille beaucoup pendant et après la grossesse pour métaboliser, éliminer  les taux énormes d’hormones sécrétés au cours de la grossesse. C’est comme une crise de foie. Certaines personnes ont un foie qui travaille moins bien que d’autres. C’est vrai aussi chez les femmes qui ont longtemps pris la pilule. »

Avant lorsque je voyais une tablette de chocolat, il me fallait soit résister en serrant les dents très fort ou bien me ruer sur la tablette et l’avaler en entier. Maintenant, plus rien, plus la moindre envie. Je ne sais pas si c’est un mal ou un bien. Ce dont je suis sûre, c’est que j’ai eu ma dose de sucre ! Et qu’en même temps, c’est la première année que j’envisage Noël et les fêtes sereinement sans trop me préoccuper des kilos dû au chocolat. Eh oui, finalement les filles, se passer de chocolat n’est pas si grave !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire