Grossesse et panne sexuelle : comment réagir ?

La grossesse est souvent considérée comme un moment de vie idyllique : le futur papa trouve sexy vos formes généreuses de femme enceinte. Vous vous sentez alors désirée. Mais quand l’envie sexuelle n’est pas au rendez-vous, que ce soit de votre côté de la femme ou du côté de votre cher et tendre, comment devez-vous réagir ? Caroline Le Roux, sexologue, psychologue et ancienne sage-femme répond avec précision à vos interrogations.

Comment réagir face à une panne sexuelle durant une grossesse ?

Futurs parents apprenez à déculpabiliser ! La grossesse est un bouleversement total, tant sur le plan physique que psychique. Côté physique, le yoyo des hormones peut tout à fait vous perturber ainsi que certains désagréments, comme des irritations, mais aussi et surtout ce bébé qui se situe entre vous et le futur papa.

Côté psychique, vous pouvez tout à fait être très absorbée par votre grossesse. Il se peut alors que ce lien que vous créez avec bébé vous occupe fortement l’esprit et que vous ressentiez moins de désir pour votre compagnon. Ce n’est pas grave : la grossesse est une période de transition. Ce n’est pas parce que l’envie et le désir se sont évanouis qu’ils ne reviendront pas après l’accouchement.

Quelles sont les causes de la panne sexuelle pendant une grossesse ?

On peut découper le temps de la grossesse en plusieurs trimestres. Dans un premier temps, vous pouvez  souffrir de nausées, de douleur aux seins ou ressentir une extrême fatigue. Les causes peuvent  être aussi psychologues : la peur de la fausse couche, en particulier pour les femme qui ont déjà connu ce problème.

D’autre part, beaucoup de futures mamans pensent que le contact du pénis dans le vagin peut entraîner des contractions. Mais ceci n’est pas lié. Durant le 2e trimestre, la peur de la fausse couche tardive peut encore être présente. Mais c’est surtout la 2e échographie qui peut effrayer, lorsque l’on découvre la morphologie de bébé. La peur de la maman occupe alors tout le champ psychologique et ne laisse aucune place au désir sexuel. Au 3e trimestre, c’est l’angoisse de l’accouchement prématuré qui peut diminuer  voire annihiler l’envie.

Que se passe-t-il du côté du futur papa ?

Le futur père angoisse lorsqu’il pense au nouveau statut qu’il ne va pas tarder à acquérir. Il se peut aussi que ce dernier se mette à fantasmer en pensant à la notion d’inceste et faire un blocage lorsqu’il se retrouve face au corps de sa campagne. Celle-ci peut devenir  ses yeux un objet sacré : sa femme va devenir une mère, un statut intouchable.


Peut-on oser parler de panne sexuelle à des professionnels de la santé ?

C’est une période compliquée à gérer. Il ne faut surtout pas paniquer. Dites-vous qu’après la grossesse tout ira beaucoup mieux. Il ne faut pas trop attendre des professionnels qui accompagnent la femme enceinte. Les gynécologues. Par contre, la sage-femme peut répondre à vos questions, si vous osez lui en parler. Elle pourrai vous aider à prendre du recul et vous aidera à extérioriser vos doutes, à vous confier autant que possible quant à votre sexualité pendant votre grossesse.

Quels conseils donnez-vous aux futures mamans ?

Il faut maintenir le contact sensuel entre vous et votre partenaire. Cette sensualité passe par des baisers en journée, un contact plus fréquent, par exemple se prendre dans les bras, se tenir par la main… Vous pouvez vous faire des caresses ou un massage des pieds pendant une soirée télé… Ne pas couper le contact physique pendant les périodes de panne sexuelle est très important. Il permet de ne pas laisser trop de place à la frustration de l’autre partenaire. Il faut aussi s’octroyer des soirées en amoureux, surtout s’il y déjà un ou des enfants dans la famille. N’hésitez pas à les faire garder par vos parents. Ils seront ravis de s’occuper de leurs petits enfants. N’oubliez pas que le dialogue est essentiel pour dénouer les blocages et les angoisses. Prenez le temps de vous réserver un week-end hors de la maison pour discuter et vous retrouver.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire