Neufmois.fr » Ma Grossesse » PremiĂšres images de bĂ©bĂ©, un moment magique

PremiÚres images de bébé, un moment magique

Pour moi, devenir maman est une Ă©tape cruciale dans la vie d’une femme, une Ă©tape qui vous fait changer de statut et acquĂ©rir davantage de responsabilitĂ©s.

Ce n’est pas rien de se dire qu’à 31 ans il va falloir assumer un petit ĂȘtre, entiĂšrement dĂ©pendant des vous, lui apporter amour, tendresse
 Bref, tout ce dont il a besoin pour bien s’épanouir et devenir autonome. Ce n’est pas rien de se dire que l’on porte la vie, lĂ  dans son ventre et qu’un petit bout d’humain se dĂ©veloppe au fil des mois, bien nichĂ© dans son cocon et sa bulle de douceur. C’est tout un monde qui se dĂ©voile, fait de promesses, de doutes, d’angoisses et de bonheur.

 

Un petit grain

Alors que le test  positif ne montre qu’une couleur, le petit ĂȘtre que je porte dans mon ventre Ă©tait pour moi un petit grain, pas plus gros qu’un haricot. Rien de bien concret, mis Ă  part les nausĂ©es (mais finalement, des nausĂ©es on en a aussi lors d’un virus ). Difficile de se sentir mĂšre pendant les premiers mois de la grossesse. D’autant que pendant cette pĂ©riode, il est encore possible de se mouvoir, d’effectuer les gestes quotidiens sans se sentir gĂȘnĂ©e. Bref, de mener une vie totalement normale. Le bĂ©bĂ© n’était encore pour moi que virtuel, indĂ©terminĂ© et asexuĂ©.

 

PremiĂšre rencontre

Pour moi, la grossesse est passĂ©e inaperçue, si l’on excepte ces satanĂ©es nausĂ©es. Ce n’est qu’à partir de la premiĂšre Ă©chographie que j’ai rencontrĂ© mon bĂ©bĂ©. Et lĂ , ĂŽ miracle lorsque l’échographe ayant posĂ© sa sonde sur mon ventre a dĂ©voilĂ© ce petit point sur l’écran. Un flot d’émotions nous a soudain envahi mon compagnon et moi. Intouchables, seuls au monde, heureux tout simplement de voir le fruit de notre amour, Ă  l’abri dans sa poche, croisant mĂȘme les pieds comme pour nous faire un signe : « Les parents, je suis lĂ , regardez ! ».  Le miracle de la vie se trouvait lĂ , devant nous. Je n’oublierai jamais cet instant oĂč mon bĂ©bĂ© est apparu devant mes yeux Ă  l’écran, encore tout petit, si fragile. Oui, cet instant  demeurera Ă  jamais gravĂ© et immortalisĂ© dans mon cƓur, dans ma chair. LĂ , j’ai pris conscience de mes devoirs envers cet enfant. Je l’ai intĂ©grĂ© Ă  mon ĂȘtre. Nous ne formions plus qu’un, nous nourrissant mutuellement. LĂ , j’ai commencĂ© Ă  toucher mon ventre, Ă  devenir plus attentive au moindre petit mouvement jusqu’à la seconde Ă©chographie.


 

Second rendez-vous

La veille de ce deuxiĂšme rendez-vous, je n’ai pas dormi. AngoissĂ©e, je me demandais si ce petit ĂȘtre se portait bien, s’il n’avait pas de problĂšmes. Le jour mĂȘme, nous nous sentions fĂ©briles, pressĂ©s de dĂ©couvrir le sexe de notre enfant. Nous Ă©tions impatients de voir son visage, ses bras et ses jambes. Cette nouvelle Ă©chographie a scellĂ© la rencontre, intimement. Les mots manquent pour exprimer la bouffĂ©e d’amour Ă  la vue de ce petit ĂȘtre qui tĂ©moigne dĂ©jĂ  de son caractĂšre. Il a fallu que je monte trois fois les escaliers de la maternitĂ© pour que ma fille daigne exhiber ses petits pieds Ă  l’échographe, me faisant bien comprendre son mĂ©contentement par des coups rĂ©pĂ©tĂ©s. Une fille ! j’allais ĂȘtre maman d’une petite chipie.

La troisiĂšme Ă©chographie reste dans mon souvenir moins marquante, la petite Ă©tant beaucoup plus grosse, difficile de la voir en entier Ă  l’écran.
Malgré tout, ces trois échographies ont été de véritables étapes sur le chemin de la vie. Le bonheur de voir son enfant grandir dans son ventre est magique.


À lire absolument