Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » Futurs papas : comment aider sa femme en salle d’accouchement ?

Futurs papas : comment aider sa femme en salle d’accouchement ?

Actifs ou Ă  deux doigts de tomber dans les pommes, dans les deux cas les futurs papas sont aujourd’hui nombreux Ă  assister Ă  la naissance de leur enfant. Diane Guelton, sage-femme Ă  la clinique Sainte-ThĂ©rĂšse Ă  Paris, nous explique pourquoi la prĂ©sence du conjoint est si importante le jour J.

La prĂ©sence du futur papa en salle d’accouchement est-elle importante ?

A la naissance, l’enfant bascule dans un monde inconnu. Il est donc important pour lui d’avoir des repĂšres familiers, qui sont la mĂšre mais aussi le pĂšre. Aujourd’hui la plupart des grossesses sont trĂšs largement dĂ©sirĂ©es. Les femmes ne souffrant presque plus, se prĂ©parent Ă  accueillir leur bĂ©bĂ© dans le calme. Les couples se prĂ©parent Ă  devenir parents pendant 9 mois et de plus en plus on voit les pĂšres prendre leur rĂŽle trĂšs Ă  cƓur. Ils participent en effet plus frĂ©quemment aux soins du bĂ©bĂ© puis un peu plus tard Ă  son Ă©ducation. Cette situation est bien diffĂ©rente de celle qui existait en France il y a plusieurs annĂ©es. Aujourd’hui les pĂšres sont mĂȘme invitĂ©s Ă  prendre part Ă  des cours de prĂ©paration Ă  la naissance, ainsi qu’à des cours d’haptonomie. Ils y apprennent Ă  communiquer avec leur bĂ©bĂ© avant sa naissance grĂące au toucher et Ă  la leur voix. Savoir que le pĂšre participe en amont Ă  l’accouchement est trĂšs rassurant pour une future mĂšre.

Être le principal soutien psychologique de la future maman, ça ne doit pas ĂȘtre facile ?

A Paris, beaucoup de femmes enceintes sont coupĂ©es de leur famille proche et de leur mĂšre, notamment pour une raison gĂ©ographique. Leur mari, qui a suivi la grossesse au jour le jour, est donc la personne la plus rĂ©confortante pour elles. Certains hommes sont souvent mal Ă  l’aise en salle d’accouchement. Ils doivent porter une blouse et des sur-chaussures. Ils n’osent pas bouger de peur de toucher le moindre fil et sont souvent assis sur une chaise peu confortable. Pourtant, mĂȘme si le milieu hospitalier est stressant, ils rĂ©ussissent souvent Ă  prendre sur eux pour soutenir leur femme. D’autres tombent dans les pommes aprĂšs la naissance, et cela Ă  cause de tout le stress accumulĂ© pendant le travail. Au mois de janvier, un pĂšre a accompagnĂ© sa femme au bloc car elle devait avoir une cĂ©sarienne. Il voulait absolument filmer les premiĂšres minutes de vie de son bĂ©bĂ©. Une fois le bout de chou nĂ©, je l’ai rĂ©cupĂ©rĂ© pour l’amener en nurserie faire les premiers soins avec le papa. Dans ces moments je suis concentrĂ©e sur le bĂ©bĂ© et peu sur le pĂšre. Dans le cas prĂ©sent, il filmait son bĂ©bĂ©. Quelques minutes plus tard j’ai vu la camĂ©ra basculer, j’ai dĂ©tourné  le regard et aperçu que le papa Ă©tait en train de tomber dans les pommes, sa camĂ©ra toujours Ă  la main
 Depuis je leur place une chaise dans la nurserie sur laquelle ils peuvent s’asseoir si jamais ils ont un coup de mou.

Comment les conjoints peuvent-ils aider la future maman pendant l’accouchement ?

Il y a trois types de maris soutenants :

Les “tactiles” 

Ils rassurent leur femme grĂące au toucher. Ils massent leur Ă©pouse grĂące Ă  des techniques apprises par exemple en sophrologie ou en cours d’haptonomie. Ces massages soulagent la douleur de la mĂšre et peuvent ĂȘtre associĂ©s Ă  des techniques de relaxation. Toutes ces techniques sont  enseignĂ©es pendant les cours de prĂ©paration Ă  l’accouchement

Les “parleurs”

Ils dĂ©vient l’attention de leur femme  pour qu’elles ne se concentrent pas sur la douleur. Il leurs font des dĂ©clarations d’amour ou trouvent toujours des blagues Ă  leur raconter. Il y a peu de temps, un papa est entrĂ© dans la salle d’accouchement oĂč Ă©tait sa femme. Il a enfilĂ© une blouse de mĂ©decin, et non celle dĂ©diĂ©e aux pĂšres, juste pour la faire rire.

Les “brumisateurs”

Ce sont ceux qui tiennent le brumisateur d’une main ferme pendant tout le travail et mettent de l’eau sur le visage de leur femme dĂšs qu’elles ouvrent la bouche en pensant que ça va  l’aider
 Tous ces papas ont leur part d’efficacitĂ© car ils dĂ©vient l’attention de la femme vers quelque chose de plus agrĂ©able. Ils peuvent aussi aider leur femme Ă  rester dans une position correcte. Le pĂšre peut par exemple lui relever dĂ©licatement la tĂȘte lorsqu’elle pousse. En rĂ©sumĂ©, peu importe l’efficacitĂ© du papa pendant l’accouchement du moment qu’il est lĂ  lorsque sa femme donne la vie.  C’est un trĂšs beau geste d’amour.

Le papa peut-il participer aux soins du bĂ©bĂ© aprĂšs l’accouchement ?

En gĂ©nĂ©ral le pĂšre reste aux cĂŽtĂ©s de sa compagne toute la durĂ©e du travail et aprĂšs l’accouchement. Les soins du bĂ©bĂ© se dĂ©roulent en prĂ©sence des deux parents. En cas d’accouchement par les voies naturelles, le pĂšre coupe le cordon. AprĂšs les soins (examen mĂ©dical du nouveau-nĂ© et prise des mensurations
), il est invitĂ© Ă  habiller son bĂ©bĂ© pour la premiĂšre fois. Dans d’autres cas, une cĂ©sarienne est nĂ©cessaire. Le pĂšre prend alors une place trĂšs importante par rapport au bĂ©bĂ©. Il l’accompagne hors de la salle d’opĂ©ration et passe les deux premiĂšres heures en tĂȘte Ă  tĂȘte avec lui, placĂ© en couveuse ou en peau Ă  peau (le bĂ©bĂ© est nu et mis directement contre le torse de son papa). Le fait de faire participer activement Ă  l’accouchement (avant, pendant, aprĂšs) permet au pĂšre d’apprendre Ă  intĂ©grer son nouveau rĂŽle. Devenir papa bouleverse les hommes et bien souvent ils se laissent envahir par l’émotion. A titre personnel, voir les larmes couler sur les joues du papa me touche Ă©normĂ©ment.

À lire absolument

Laisser un commentaire