10 questions sexo que vous n’avez pas osé poser en consultation

Après un premier trimestre où les galipettes faisaient faux bond, la faute aux nausées, au second trimestre, hormones aidant, on commence à regarder le futur papa d’un œil légèrement concupiscent et de rêver de faire l’amour sans discontinuer. Eh quoi… ça n’est pas interdit ! Bon c’est vrai, on a toutes quelques questions sur le sexe pendant la grossesse qu’on n’ose pas toujours poser au gynécologue ou à la sage-femme. Quant à un psy, thérapeute de couple, quelle idée ! On est enceinte, pas en procédure de divorce, non ? Certes, mais nos petites modifications corporelles bousculent nos habitudes et notre psychisme. Et parfois la libido du futur papa chute. Pas inutile d’essayer de comprendre ce qui se passe dans la tête de notre chéri (et dans notre corps). Alain Héril, sexothérapeute et psychanalyste, et le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue et sexologue, ont répondu à toutes ces petites questions sexo qu’on n’ose pas poser en consultation….

La grossesse peut-elle booster la libido ?

Là, c’est une question de tempérament. Tout dépend des femmes ! Certes, côté technique l’afflux d’hormones entraîne la lubrification. Mais si certaines femmes se transforment en bombes sexuelles avec des fantasmes, d’autres en revanche, connaissent un calme plat en matière de sexualité et n’éprouvent ni envies ni désir. Pour certaines femmes, la libido se trouve complètement inhibée. Dans tous les cas (libido nulle ou exacerbée), vous ne devez pas vous sentir coupable ou anormale. Les modifications physiques influent sur le psychisme et chaque femme réagit différemment face à ces bouleversements hormonaux.

Pendant la pénétration, on peut faire mal au bébé ?

C’est la question qui revient fréquemment, et qui reflètent bien les craintes de beaucoup de futurs pères. Et la réponse est toujours la même : non. Le fœtus est protégé par la poche utérine. Il est donc impossible d’entrer en contact avec lui et de blesser bébé. En revanche, si le col de l’utérus est ouvert, avoir des rapports peut déclencher un accouchement prématuré. Dans tous les cas, votre gynécologue vous informe de votre état et des contre-indications. Autrement le pénis ne touche jamais le fœtus. Et vous ne risquez pas de lui faire mal.

Je peux faire l’amour jusqu’au terme ?

Oui si la grossesse se déroule sans difficultés. D’ailleurs, lorsque bébé tarde à pointer son nez, il est conseillé de faire l’amour car le sperme de Monsieur contient des prostaglandines, hormones utilisées pour déclencher les accouchements tardifs. Alors ne vous privez pas… même si ça ne marche pas en accélérateur de naissance !

On dit que le bébé perçoit ce qui se passe hors de l’utérus, peut-il être stressé par nos câlins ?

Mais non ! Hommes et femmes redoutent de traumatiser l’enfant lorsqu’ils font l’amour. Aucune crainte, certes le bébé va peut-être ressentir quelque chose, mais sur le plan sensoriel.  Il ressentira des ondes de plaisir ! Ce qu’il peut recevoir, ce sont des effluves, des vibrations, des flux hormonaux… qui vont s’inscrire en lui sur le terrain du plaisir, du contentement, de la joie. Et ce, de la même manière qu’il perçoit les émotions négatives de sa mère si celle-ci est stressée ou en colère. Le tout bien sûr, de façon très ouatée et différée, un peu comme s’il était assis au fond d’une piscine : il peut entendre le son des voix, la musique, mais tout cela reste pour lui très lointain et feutré. Et quand à pouvoir imaginer les coquineries que se font ses parents, il y a un monde.

Pourquoi j’ai des fantasmes que je n’avais pas avant ?

Vous rêvez de faire l’amour avec un inconnu dans la rue ou éprouvez des fantasmes lesbiens ? Pas de panique ! C’est la faute aux hormones qui jouent au yo-yo et influent sur votre vie psychique. Après l’accouchement, vos fantasmes seront sans doute plus traditionnels mais, encore que… le fantasme, quel qu’il soit, n’est pas une perversité !

Faut-il apporter plus d’importance aux préliminaires pendant la grossesse ? 

Enceinte ou pas, la fonction érotique des préliminaires est importante. Mais pendant la grossesse, période de doutes, de fragilité et de remises en question, c’est encore plus nécessaire de soigner les approches. Votre compagnon doit se montrer prévenant et à l’écoute de vos envies. D’où l’importance des caresses et de la tendresse, qui sont aussi une façon de solidifier le couple dans une période de la vie conjugale qui n’est pas toujours simple.


Quelles positions adopter enceinte ?

Les trois premiers mois, les femmes enceintes ne sont pas gênées par leur ventre et peuvent se permettre les positions qui les inspirent. A partir du sixième mois, lorsque le ventre prend de l’ampleur, c’est plus compliqué. C’est là que la créativité intervient. Sensualité, caresses, scénarios et lectures coquines, voilà autant de manières de booster sa libido, de renouer avec son corps et son partenaire. Mais dès que le ventre fait rempart, les positions dites en levrette sont assez confortables, si la femme prend appui sur le bord du lit par exemple, ou se place à quatre pattes sur le lit, tant que son compagnon s’agenouille contre le rebord du lit. Par ailleurs, les positions du kamasutra aquatiques facilitent les mouvements et soulagent le dos ! En fin de grossesse, classiquement, on conseille souvent les petites cuillères, une position enveloppante et très tendre qui convient bien à ce stade de grossesse.

Enceinte, suis-je moins désirable ?

C’est la crainte des futures mamans qui ont peur de perdre leur rôle d’amante. Or l’image que la femme enceinte a d’elle n’est pas celle de son partenaire. Lequel, au contraire, apprécie son épanouissement, ses formes et ses rondeurs. En général du moins. La relation de couple évolue de même que le regard que l’homme porte sur sa femme enceinte. Certains pourront se montrer troublés et éprouveront moins de désir devant ce corps qui s’arrondit. Là encore, tout dépend des couples.  Certains hommes ont tendance à madoniser la femme enceinte qui incarne pour eux la mère, donc l’interdit. Mais ça ne dure pas dans la majorité des cas. Une fois le bébé né, la sexualité reprend ses droits en général assez vite. Si une séparation a lieu pendant la grossesse, ou une infidélité, ce n’est pas à cause d’un ventre rond. Les raisons du mal-être sont souvent plus profondes que la seule absence ou relative absence de sexe pendant neuf mois. Et parfois cela tient plus au psychisme en ébullition du futur père qui peut s’angoisser devant ses futures responsabilités et fuir à sa manière. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à consulter un thérapeute de couple avant de jeter la relation aux orties. Avec un peu de dialogue et de compréhension mutuelle, le couple peut en sortir plus fort.

Si des saignements apparaissent après un rapport, faut-il s’inquiéter ?

Il faut consulter votre médecin rapidement. En début de grossesse, il est possible que cela soit sans gravité. En fin de grossesse en revanche, cela peut signifier que le col s’ouvre et qu’un problème apparaît au niveau du placenta.

Voir Aussi

Y a -t-il des contre-indications parfois aux rapports pendant la grossesse ?

Votre médecin peut effectivement vous conseiller de limiter, voire même interdire, tout rapport sexuel. Mais cela n’est le cas que dans certains cas bien identifiés : si vous avez fait des fausses couches, si votre col est ouvert, si vous attendez des jumeaux ou souffrez d’hypertension. Dans tous les cas, c’est le médecin qui effectue le diagnostic et décide de ce qu’il convient de faire en matière de sexualité. Mais ceci étant, les rapports amoureux ne se limitent pas à la pénétration. C’est peut-être l’occasion d’explorer un autre registre, tout aussi jouissif ?


Peut-on utiliser des sextoys enceinte ?

Au début de la grossesse, les sextoys vibrants sont à éviter. Les vibrations émises par ce type d’objet sont à l’origine d’ultrasons dont on ne connaît pas les répercussions sur le fœtus. D’autre part, le bruit provoqué par le vibromasseur vient perturber l’environnement naturel de bébé. Il faut absolument éviter d’utiliser un vibromasseur à rotations car ces dernières peuvent faire pression sur le col de l’utérus. Un simple mouvement de va-et-vient sans vibration suffit généralement à déclencher un orgasme vaginal.

Dans tous les cas, il convient de laver soigneusement l’objet avant et après toute utilisation afin d’éviter les infections. Mais votre compagnon a certainement en réserve bien d’autres caresses coquines, plus agréables qu’un sextoy.

 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire