Prématuré

Qu’est-ce qu’un prématuré ?

Un prématuré est un enfant né avant terme, c’est-à-dire né avant la 37ème semaine d’aménorrhée. On distingue ensuite prématurité moyenne, de 33 SA à 36 SA+ 6 jours. Puis la grande prématurité, de 28 à 32 SA + 6 jours. En enfin, la très grande prématurité, avant 28 SA.

Quelles sont les causes de la prématurité ?

Environ 55 000 enfants naissent avant terme chaque année en France. La prématurité a en effet atteint plus de 6 % des naissances en France. Les causes de la prématurité peuvent être liées à des facteurs de risque comme l’âge inférieur à 18 ans ou supérieur à 35 ans, le tabagisme, l’alcoolisme, des grossesses particulièrement rapprochées… De plus, il faut aussi tenir compte du fait que les grossesses multiples sont responsables de près d’un cinquième des accouchements prématurés. D’autres causes (directes et indirectes) peuvent être à l’origine de la naissance prématurée d’un bébé. La prématurité peut venir aussi d’infections, d’anomalies utéro-placentaires, d’hypertension artérielle (HTA) maternelle… En France, la limite pratique de viabilité d’un bébé est estimée à 24-25 semaines ou un poids de naissance d’au moins 500 grammes.

Quels sont les risques pour les bébés « prématurés »

Il faut savoir que toutes les grandes fonctions d’un nouveau-né prématuré sont immatures, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas fini de se développer. La respiration du prématuré est irrégulière et entrecoupée de « pauses » nécessitant une surveillance intensive. L’immaturité pulmonaire se traduit quant à elle par l’absence de surfactant (une substance indispensable dans le poumon pour leur bon fonctionnement). Le foie et l’appareil digestif sont également immatures et nécessitent des traitements médicaux. De plus, la gravité des infections chez le prématuré est très fréquente, cela étant dû au système immunitaire immature. Mais heureusement, grâce aujourd’hui à une meilleure surveillance de la grossesse et aux techniques plus modernes et étudiées, le taux de mortalité des nouveau-nés prématurés a énormément diminué. D’ailleurs, les parents peuvent entrer dans l’unité et être tenus au courant de l’évolution de leur bébé puisqu’ils sont invités à participer aux soins de leur petit au sein des unités de néonatalogie, à lui parler, à le caresser avec des précautions particulières et à participer aux soins…

Un peu de lecture sur le terme « prématuré »

Quels sont les signes d’un accouchement prématuré ?

Très grande prématurité : jusqu’où peuvent aller les soins ?