Curetage

Qu’est-ce que le curetage ?

Le curetage est pratiqué dans le but de retirer le contenu de la cavité de l’utérus. Il peut être réalisé suite à une tumeur utérine diagnostiquée, à un accouchement ou à une fausse couche, afin d’éviter toute infection. C’est à l’aide d’un instrument en forme de cuillère appelé curette que le médecin procède à un curetage.

Quand le curetage est-il nécessaire ?

Le curetage est nécessaire lorsque la grossesse n’est pas menée jusqu’à son terme et que la totalité du contenu de l’utérus n’est pas expulsée par les voies naturelles. Le risque de complications post-opératoires est extrêmement faible. Vous pouvez malgré tout rencontrer quelques douleurs après le curetage qui peuvent également se traduire par des saignements dans les heures qui suivent l’intervention (qui ressemblent aux douleurs menstruelles). Si vos douleurs deviennent intenses ou vos saignements abondants, allez revoir votre gynécologue. Si vous voulez essayer d’être à nouveau enceinte, comptez une période d’attente de deux cycles, afin de laisser le temps à votre utérus de se reconstituer.

En savoir plus sur le curetage

Autrefois, le curetage était réalisé à l’aide d’une sorte de cuillère à long manche, munie d’une lame recourbée, qui permettait d’accéder à l’utérus et d’en gratter les parois. Aujourd’hui, le curetage se fait sous anesthésie locale ou générale. L’opération est pratiquée par un médecin gynécologue et dure environ 30 minutes. A savoir aussi qu’aujourd’hui, le curetage se pratique principalement avec un système d’aspiration (qui ne provoque ni lésions ni séquelles de la muqueuse utérine), grâce à une canule et le gynécologue n’utilise la curette (cuillère à long manche) qu’à la fin de l’opération. Il utilise cette dernière afin de frotter légèrement les parois utérines et vérifier que l’utérus est bien vide de tout son contenu.

Un peu de lecture sur le curetage

Muqueuse utérine

Voir Aussi

Fausse couche : quels sont les signes qui l’annoncent ?