En train de lire
Témoignage : « PMA, FIV, FIV ICSI, être enceinte fut un véritable parcours du combattant mais j’y suis arrivée »

Témoignage : « PMA, FIV, FIV ICSI, être enceinte fut un véritable parcours du combattant mais j’y suis arrivée »

Bonjour à Neuf Mois. Je me suis mariée en 2008 et comme beaucoup l’étape suivante envisagée est d’agrandir la famille. On est jeune, on a la vie devant nous, on croit en la nature, sauf que ce à quoi on est préparé mais en fait s’avérer très long…

Septembre 2009, après 11 mois d’essais : test positif

On est heureux, on plane, mais on déchante à 6 SG, fausse couche spontanée et puis, plus rien. Des mois et des mois d’attente, des tests, les basiques spermogrammes, hystéro… un traitement avec du Clomid… le gynécologue qui me suit à l’époque ne semble pas nous prendre au sérieux, il finit par nous diriger vers un spécialiste. La chute est rude. Alors on achète une maison. On se lance à corps perdus dans de gros travaux. On veut occuper le corps pour éviter à notre esprit de sombrer. Puis janvier 2012 : premier contact, il reprend nos examens, il fait son interprétation. Mars 2012, célioscopie qui montrera des adhérences… Mais malgré tout ça, toujours rien. Septembre, octobre, novembre, décembre 2012 : 4 IAC… négatives. A chaque fois c’est la claque, on se relève difficilement mais on y retourne car on veut notre famille. 2013 s’amorce avec cette sentence, pour nous il faudra nous diriger vers la FIV, avec un nouveau spécialiste, le précédent étant poussé à la retraite. On pensait se préparer à tout mais non.

La première FIV

Il y a d’abord eu la ménopause artificielle, et puis cette première FIV qui se profile en mars. Mais une nouvelle fois le sort s’acharne sur nous, on stoppe tout car ma progestérone a décidé de faire des siennes. je ne réagis pas correctement au traitement. Il me faut donc reprendre la pilule. En juin, nouvelle tentative, une jolie ponction… 9 follicules, 4 embryons, 2 sont transférés, un seul est congelé… mais résultat négatif. Nous ferons la démarche d’aller voir la psychologue recommandée par le centre de PMA. Fin août on tente la décongélation, une nouvelle fois c’est négatif. Début décembre, il est temps de tenter une deuxième FIV, tout se déroule merveilleusement bien. 8 follicules ponctionnés, 6 embryons, 2 transférés, 2 congelés. Noël passe, vient le jour de faire la prise de sang… 26 décembre 2013, nos yeux s’illuminent, les larmes coulent… On a réussi, enfin.

Enfin enceinte !

De tout notre parcours, c’est la seule tentative où nous y avons cru tous les deux. Si ça avait été négatif, ça aurait été dramatique pour notre moral, car aucun ne nous n’aurait pu remonter l’autre. Une grossesse facile, parfaite, idyllique. On garde la surprise. Le 30 août 2014, à 22 heures 51, Augustin ouvre les yeux sur le monde. 3,110 kg et 48 cm d’amour remplissent nos cœurs de ce sentiment magnifique qu’est parentalité. A partir d’aujourd’hui, rien ne sera plus jamais pareil. Les mois passent et on se dit, et si on donnait une nouvelle chance à la nature, mais décidément, elle et nous on n’est pas copain, alors on reprend contact avec le spécialiste. Mars 2016, on tente alors la décongélation de nos embryons, sans grand espoir vu leur « age avancé », et en effet, le résultat sera négatif. A la fin de l’été, on repart dans l’aventure particulière de la FIV, mais on déchante vite, ponction, 12 follicules, mais 0 embryons… La grosse claque. Ma réserve ovarienne a plus que diminué. Tout le monde est surpris, nous, le laboratoire, le spécialiste.


Voir Aussi

temoignage neuf mois probleme de fertilite

On nous annonce que la prochaine tentative sera une FIV ICSI

Il faut l’accepter cette FIV ICSI. On aura tout tenté au fur et à mesure de la construction de notre famille. Début novembre 2016, ponction… 4 follicules, 3 micro-injectés qui donneront 2 embryons. On se pose la question à peine quelques secondes, mais on est d’accord, on tente le transfert des 2, au risque d’une grossesse gémellaire. 18 novembre 2016, un nouveau sourire se fige sur nos visages, on repart à l’aventure. Deuxième grossesse facile, parfaite. Peut-être un peu plus fatigante. Une nouvelle fois on garde la surprise. Le 22 juillet 2017, à 12 heures 10, Gabin nous rejoint. 3,230 kg , 48 cm. Nous sommes comblés. Nous avons notre famille tant espérée. Nous formons un carré, comme si ça avait toujours été le cas. On met de coté l’histoire, on n’oublie pas pour autant les divers sentiments, les espoirs et les désespoirs, les douleurs, les tristesses. Et après, la vie suit son cours. On sait que nous n’irons pas vers la PMA pour agrandir de nouveau notre cercle. Nous ne fermons pas la porte à la nature, mais pas de suite ! Voilà, c’était un condensé de ces 9 dernières années.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire