J’ai vécu 6 accouchements, tous par césarienne

Bonjour, moi c’est Mélissa, maman d’adorables loulous, je vais vivre mon sixième accouchement, soit ma sixième césarienne… Je peux tout à fait accoucher normalement à la base… mais la nature en a décidé autrement (et le personnel médical aussi….).

Tout commence avec mon premier enfant

J’attend impatiemment la naissance de mon premier enfant, une petite Chiara, qui tarde… Le jour du terme, je vais faire un contrôle à la maternité, tout va bien, on me renvoie à la maison. A J+3, on me dit qu’il n’y a plus beaucoup de liquide. On décide de me déclencher, col ouvert à 1 cm, on me monte en salle d’accouchement. Perfusion, péridurale, je suis prête il faut attendre. Après 8 heures d’attente et un col qui ne bouge pas, on m’annonce que bébé souffre, son cœur ralentit, j’entends crier : « on la monte au bloc ».

Et là tout s’enchaîne. Personnel médical affolé, pas le temps de dire au revoir au papa, je me mets à trembler sans pouvoir m’arrêter, j’ai si peur. J’ai à peine 19 ans pour ce premier accouchement? Je suis totalement sous le choc. On m’attache les bras en croix, chose traumatisante ! Bébé arrive enfin, elle va bien mais on ne me la « rend » seulement 5 heures après. Je dis « rendu » car oui, j’ai l’impression qu’on me l’avait volée… C’était la nuit, papa avait dû reprendre le dernier train. Je me retrouve seule avec un bébé que je ne reconnais même pas et qu’on m’enlève pour la nuit. Plus dur encore, je dois regarder à distance son premier bain, je ne peux rien faire seule, je suis tellement frustrée.

Un an plus tard…

J’attends mon deuxième enfant. On me fait une radio du bassin, tout va bien. On me dit que je vais accoucher par voie basse, quelle joie ! Au final même scénario, 4 jours après terme pas de bébé. on m’impose une césarienne d’office l’après-midi, sans rien essayer d’autre, je suis anéantie. De plus, on m’annonce qu’à partir de maintenant, je ne pourrais jamais accoucher par voie basse…

Puis deux nouveaux loulous arrivent….

On veut me ligaturer les trompes après le quatrième enfant mais je refuse évidemment. Je n’ai que 23 ans. Déjà que je ne peux pas choisir mon accouchement, je ne vais pas en plus les laisser décider de ma vie. Et toujours le même rituel… Je me retrouve seule sans bébé à patienter en salle de réveil pendant des heures…à souffrir.

melissa mman de neuf mois

J’ai bien fait de refuser. Après ma séparation avec papa de mes 4 enfants, je refais ma vie avec un homme qui n’a pas d’enfant. 5 ans après le dernier je tente bébé 5. Ça marche assez vite, on me dit que la grossesse sera surveillée et que la césarienne sera programmée un mois avant terme pour éviter la rupture utérine. Grossesse difficile, contractions etc…mais tout va bien. Ma Nina voit le jour. On me dit d’arrêter là car trop dangereux. De toute façon je suis comblée j’arrête là.

Je suis de nouveau enceinte de mon sixième enfant

On me conseille d’avorter car beaucoup trop dangereux…c’est la goutte d’eau ! Après m’avoir obligée à subir des césariennes traumatisantes, on veut carrément que j’ôte la vie à mon bébé. Je ne peux pas m’y résoudre… Ce bébé on le garde. Je suis enceinte de 6 mois d’un petit gars, ce n’est pas facile je contracte beaucoup et la césarienne pourrait avoir lieu à 34 SA car il y a beaucoup de risques…


Ce que je retiens de toutes mes césariennes ? La frustration… Frustration de ne jamais connaitre un « vrai » accouchement, parce que non la césarienne n’est pas un vrai accouchement pour moi. C’est une opération, on ne vit rien, on ne fait rien, on attend et on souffre. Frustration de ne vivre aucun des premiers moments avec mes bébés.

Malgré tout je ne regrette pas mes choix. Je suis heureuse d’avoir décidé moi-même de ce que je voulais faire. C’est toujours ça… Vu qu’on m’a volé les accouchements et les premiers instants avec mes bébés… je pouvais au moins décidé cela.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire