Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Enceinte de son troisiĂšme enfant, Sylvie Tellier se confie sur sa grossesse

Enceinte de son troisiĂšme enfant, Sylvie Tellier se confie sur sa grossesse

©benjamin-decoin

La directrice gĂ©nĂ©rale de la SociĂ©tĂ© Miss France a annoncĂ© au mois de fĂ©vrier qu’elle Ă©tait enceinte de son troisiĂšme enfant. La famille de l’ancienne Miss France devrait s’agrandir dans quelques jours et Oscar et Margaux pourront bientĂŽt dĂ©couvrir le visage de leur petit frĂšre ou petite sƓur. Sport durant la grossesse, alimentation, rĂ©seaux sociaux, Sylvie Tellier s’est confiĂ©e Ă  Neuf Mois sur la façon dont elle a vĂ©cu sa grossesse.

Vous ĂȘtes enceinte et vous devriez accoucher dans quelques jours, impatiente de rencontrer votre troisiĂšme enfant et de passer vos premiĂšres vacances Ă  5 ?

Quand on est enceinte, surtout Ă  la fin, on est partagĂ©. A la fois on est impatiente que notre bĂ©bĂ© arrive parceque ça commence Ă  bien faire, 9 mois c’est long, on dort mal, on est lourde, on est trĂšs impatiente de dĂ©couvrir son petit bout de chou et d’un autre cĂŽtĂ© on se dit aussi que ce sont les derniers instants oĂč on ne l’a que pour soit. Et on se dit aussi pour une troisiĂšme grossesse que ce sont un peu les derniers moments enfin pour moi c’est sĂ»r, les derniers moments oĂč on peut sentir une petite chose bouger en soit. J’ai eu de la chance parce que je n’ai pas Ă©tĂ© trop handicapĂ© par la grossesse, j’ai pu bouger, faire du sport, courir dans tout les sens. ForcĂ©ment Ă  partir du moment oĂč le bĂ©bĂ© est lĂ  tout d’un coup la vie s’arrĂȘte, on a plus le temps de s’occuper de ses aĂźnĂ©s donc je suis pressĂ© sans ĂȘtre pressĂ©. Je ne me rĂ©veille pas le matin en me disant « faut que j’accouche aujourd’hui ». Pour mon fils, j’avais accouchĂ© une petite semaine avant, ma fille, elle a fait du rab j’ai accouchĂ© une semaine aprĂšs, voilĂ  je me fais Ă  l’idĂ©e que si je dois aller Ă  terme je vais Ă  terme.

Vous n’avez pas eu de symptĂŽmes particuliers mĂȘme au dĂ©but de votre grossesse ?

J’ai eu de la chance dans le sens oĂč je n’ai pas Ă©tĂ© malade. Pour moi la grossesse, ce n’est vraiment pas une maladie, au contraire Ă  un moment donnĂ© on doit ĂȘtre dopĂ© Ă  l’hormone, on est suractive, on a plein d’idĂ©es, on bouillonne d’activitĂ©s et c’est au contraire trĂšs productif. J’ai eu de la chance de ne pas ĂȘtre gĂȘnĂ© par des nausĂ©es et encore pour ça il y a des trucs pour les faire passer mais il y a des femmes qui doivent rester alitĂ© parce que la vie du bĂ©bĂ© est en danger ou qui ont des problĂšmes de rĂ©tention d’eau, de phlĂ©bite
 moi je n’ai jamais eu tout ces soucis-lĂ .

Un secret pour concilier vie professionnelle, vie de famille et grossesse ?

Je pense que c’est un peu une question de tempĂ©rament, dĂ©jĂ  j’ai un peu un tempĂ©rament oĂč je ne tiens pas en place donc ça aide. Le fait d’avoir dĂ©jĂ  deux enfants Ă  la maison, j’oscillais entre le boulot, les enfants, mon mari, il faut essayer d’ĂȘtre dispo pour tout le monde, donc enceinte on continue. J’ai eu la chance de travailler quasiment jusqu’au bout, ça tient active donc je ne ressentais pas la fatigue. Et c’est vrai que le fait de ne pas prendre trop de poids durant ma grossesse, m’a permis d’ĂȘtre trĂšs active parce que quand vous restez autour de 10 kilos pris pendant la grossesse, vous avez moins de risque de faire de la rĂ©tention d’eau, vous avez moins de risque d’avoir des douleurs finalement la vie est plus facile. Si vous prenez beaucoup de poids pendant votre grossesse, votre quotidien n’est plus du tout le mĂȘme. J’ai eu la chance pour mes trois grossesses de ne prendre qu’une dizaine de kilos donc lĂ  la vie est belle. Je ne suis pas une accro du rĂ©gime, je ne sais pas en faire, j’ai l’impression que je dĂ©prime si je fais un rĂ©gime. Donc je prĂ©fĂšre faire attention de maniĂšre constante, me faire plaisir de temps en temps.

Justement, niveau alimentation, vos habitudes ont changé ?

Alors il y a juste des mois, aux alentours du cinquiĂšme-sixiĂšme mois oĂč j’ai des fringales, je sais que c’est deux mois oĂč je vais prendre du poids parce que j’ai faim. A ce moment lĂ , on est un peu plus fatiguĂ© et il faut Ă©couter son corps, il faut savoir manger aprĂšs, il faut savoir bien manger. J’ai toujours essayĂ© de manger des choses saines et ça ce n’est pas toujours facile mais c’est ce qui sauve les grossesses. Je cuisine beaucoup donc c’est possible de cuisiner des lĂ©gumes, des choses un peu sympa ce qui vous empĂȘche de manger des produits transformĂ©s, chargĂ© de sucre
 C’est une certaine discipline, je ne vais pas le cacher. Pour bien vivre sa grossesse, il faut ĂȘtre disciplinĂ© avant tout sur l’alimentation et sur le maintien d’une activitĂ© physique.

RĂ©veil en douceur ❀ #Dubai #breakfast #pregnancy #healthy #freshfruit

A post shared by Sylvie Tellier (@sylvietellier) on

Vous avez fait beaucoup de sport durant votre grossesse, c’était important pour vous ?

J’ai pas mal communiquĂ© pendant ma grossesse en disant qu’il fallait faire du sport, qu’il fallait rester active, et j’ai reçu pas mal de critiques sur les rĂ©seaux sociaux de gens qui me disent « est ce que ce n’est pas inconscient de continuer
 ». S’il y a un message Ă  faire passer c’est que quand on est enceinte, il ne faut pas changer de vie. Evidemment, si vous n’avez jamais fait de sport de votre vie il ne faut pas se mettre Ă  courir un marathon enceinte, par contre si vous ĂȘtes quelqu’un d’actif il faut rester actif pendant la grossesse. Il y a toujours une tendance qui fait que tout le monde se dit « pendant la grossesse il faut arrĂȘter le sport» mais non, moi c’est mon troisiĂšme et j’ai fait du sport pour les trois et c’est ce qui m’a permis de me sentir bien, heureuse. Bien sĂ»r, il faut faire trĂšs attention parcequ’il y a des sports qui sont dangereux, il ne faut pas faire de chutes, il y a des sports qui sont Ă  exclure mais c’est important de faire du sport et c’est mĂȘme recommandĂ©. Je fais partie de ces femmes qui restent actives, je suis mĂȘme allĂ© faire quelques dates de la tournĂ©e de DALS, ma grossesse ne m’a pas empĂȘchĂ© de danser vous voyez. J’ai des copines qui font encore de la course Ă  pied Ă  6 mois de grossesse parce qu’elles ont l’habitude, moi je ne le ferai pas parceque je ne suis pas une marathonienne par contre parceque j’ai l’habitude, je vais faire du cardio, de la boxe, j’ai continuĂ© pendant ma grossesse.

Comment avez vous adapté votre temps de sport durant la grossesse ?

GĂ©nĂ©ralement quand je ne suis pas enceinte, je fais Ă  peu prĂšs trois sessions de sport par semaine, donc j’ai ralenti, je suis passĂ© Ă  deux puis je suis passĂ© Ă  une heure et surtout j’ai changĂ© les exercices. J’ai deux enfants Ă  la maison donc pour faire du sport, on se cale en fonction de l’école, de ce qu’on a Ă  faire avec les autres mais on trouve toujours un moment dans la grossesse pour le sport. DĂ©jĂ  je prĂ©fĂšre faire du sport le matin parce que ça me met en forme pour la journĂ©e, on fait beaucoup d’étirements enceinte, beaucoup de yoga, de streching parce que vous avez un peu mal partout donc le fait de commencer la journĂ©e par le sport ça Ă©tire le dos et ça permet de se dĂ©placer plus facilement dans la journĂ©e. J’ai Ă©galement fait beaucoup de marche Ă  pied, avec les enfants les balades c’est sympa mĂȘme si maintenant qu’ils sont en trottinette j’ai un peu plus de mal Ă  les suivre parce qu’ils vont vite mais la marche Ă  pied c’est super.

On dit toujours que chaque grossesse est différente, ça été le cas pour vous ?

Ah oui, parce qu’une grossesse Ă  40 ans c’est pas la mĂȘme chose qu’à 30 ans je tiens a le dire. On peut se prendre pour une superwoman mais on sent la diffĂ©rence. DĂ©jĂ  on est capable de savoir si c’est un garçon et une fille, moi j’ai eu un garçon et une fille avant ma grossesse donc on compare nos grossesses et on sait. Et l’ñge on le sent, on ne rĂ©cupĂšre pas aussi vite, Ă  la rigueur ĂȘtre enceinte pour la premiĂšre fois Ă  40 ans, on est peut ĂȘtre plus en forme, on n’a pas de loulous Ă  la maison. Mais une troisiĂšme grossesse Ă  40 ans, il faut se prĂ©parer psychologiquement, faut se dire qu’on va ĂȘtre plus fatiguĂ©, il faut se dire que ça va ĂȘtre un peu plus difficile. On prend un peu plus de poids


Je ne vois pas de plus belle façon de fĂȘter ses 40ans, encore merci pour tous vos messages ❀ #amis #bebe #grossesse #friends #diner #mumtobe #40 #quadra

A post shared by Sylvie Tellier (@sylvietellier) on

Des interrogations par rapport Ă  votre accouchement ?

Ca va en faire rire certaines mais je crois que moi je suis vraiment faite pour faire des enfants, j’accouche assez rapidement. Bien sĂ»r toutes les grossesses sont diffĂ©rentes , il peut toujours se passer quelque chose mais il faut y aller zen c’est comme tout ce qu’on fait dans la vie. Si vous partez Ă  la maternitĂ© en vous disant, je vais avoir super mal et bien vous aurez super mal. Le meilleur conseil qu’on m’a donnĂ© c’est par rapport au moment oĂč il faut partir Ă  la maternitĂ©. On ne sait jamais, surtout pour un premier on se fait pleins de fausses alertes. Pour savoir, il faut se dire qu’une vraie contraction, c’est celle qui te fais tellement mal que tu as envie de pleurer, il y a en a deux trois qui font mal, ça ne dure pas longtemps mais c’est pour ça que ça s’appelle la dĂ©livrance. Et on m’a dit une deuxiĂšme chose, c’est que la contraction est ton amie, elle permet d’accoucher donc si on stresse, qu’on panique dĂšs qu’on a une contraction qui arrive, automatiquement ça ne va pas bien se passer alors que si vous vous dites que plus vous la diriger facilement, plus vous accoucherez vite et donc ça se passe super bien.

Les réseaux sociaux pendant votre grossesse ?

DĂ©jĂ  sans ĂȘtre enceinte j’ai la chance de beaucoup me balader en France, je participe aux Ă©lections rĂ©gionales et je me dĂ©place beaucoup. Les femmes sont assez prĂ©sentent et me demandent beaucoup de choses, beaucoup de conseils « comment vous faites pour garder la ligne, comment vous conciliez votre vie avec les enfants ? ». Les femmes lĂ -dessus c’est gĂ©nial, avec les rĂ©seaux sociaux on a pu dĂ©velopper une proximitĂ© qui est top et je ne l’ai pas fait pour mes autres grossesses parce que je n’étais pas sur Instagram, je n’ai pas partagĂ© de la mĂȘme façon mais lĂ  j’ai eu Ă©normĂ©ment de questions et je trouve ça gĂ©nial. Quand j’Ă©tais enceinte de mon premier, j’Ă©tais la premiĂšre Ă  aller sur les forums, poser des questions, savoir si c’était normal
 Avant un rendez-vous chez un gynĂ©cologue, on a plein de questions et finalement ça passe vite donc on ressort du cabinet sans avoir posĂ© telles ou telles questions. Et on a envie de savoir si notre grossesse est « normale », si pour tel ou tel bobo il faut s’inquiĂ©ter. Quand on est enceinte, c’est une phase oĂč on a besoin d’échanger avec d’autres mamans et je trouve ça super quand on peut rĂ©pondre aux questions. Les rĂ©seaux sociaux, c’est une bonne nouvelle quand on est enceinte et mĂȘme si je protĂšge ma vie privĂ©e, on peut la protĂ©ger tout en partageant donc j’ai pas mal postĂ© oui.

Vous échangerez également sur votre bébé et les questions que vous vous posez ?

Oui, je continuerai Ă  Ă©changer aprĂšs j’ai choisi ce mĂ©tier et cette exposition donc je n’ai pas de problĂšme avec ça mais mes enfants n’ont pas choisi donc je les protĂšge et je fais attention. Mais je continuerai dĂ©jĂ  parcequ’on me pose beaucoup de questions, garçon/fille, quand est ce que je vais accoucher…

Un message pour les lectrices de Neuf Mois ?

J’avais dit que je ne ferai jamais de troisiĂšme donc qu’il ne faut jamais dire jamais (rires). Non, c’est un message plutĂŽt positif, on a des moments pendant notre grossesse oĂč les hormones jouent avec nos nerfs nos sentiments, on se demande si on fait bien, on est fatiguĂ© mais il faut garder Ă  l’esprit qu’on crĂ©e la vie pendant 9 mois. Il faut ĂȘtre tolĂ©rante vis-Ă -vis de son corps. Il y a des femmes qui ont du mal Ă  voir leur corps changer mais ce n’est que passager. On est complĂštement capable de rĂ©cupĂ©rer son corps aprĂšs. Il y a un temps pour tout et il faut profiter de tout les moments de la grossesse parce qu’aprĂšs on regrette un peu, on se dit « c’est passĂ© tellement vite » alors que quand on est enceinte on ne voit que les points nĂ©gatifs. On est grosse, on est lourde, on a un gros ventre, des gros seins et des grosses fesses mais c’est pour la bonne cause, retrouver son corps ça peut ĂȘtre facile alors que tomber enceinte c’est une des plus belles choses que la vie nous offre et il faut vraiment en profiter.

Crédit Photo : Benjamin Decoin

À lire absolument

Laisser un commentaire