Neufmois.fr » Conception » InfertilitĂ© en France : comment amĂ©liorer la prise en charge ?

Infertilité en France : comment améliorer la prise en charge ?

L’infertilitĂ© concerne prĂšs d’un quart des couples (enquĂȘte Inserm). Alors pour soutenir et informer ces couples en difficultĂ©, des associations se mobilisent pour trouver des solutions. Le collectif BAMP est une association, reconnue d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral, qui souhaite fĂ©dĂ©rer des patients de l’Assistance MĂ©dicale Ă  la ProcrĂ©ation (AMP)et des personnes infertiles. Elle a pour but de tĂ©moigner, informer et agir sur les diffĂ©rents aspects de l’infertilitĂ© et de l’AMP. Accompagner et soutenir les personnes infertiles, les donneurs et les donneuses de gamĂštes. Assurer des fonctions de reprĂ©sentativitĂ© dans le cadre de la dĂ©mocratie sanitaire. Mais outre son rĂŽle d’information et d’écoute, le collectif BAMP se mobilise aujourd’hui pour voir aboutir les 48 propositions de son manifeste pour amĂ©liorer la prise en charge de l’infertilitĂ© et de l’AMP en France. Explications avec la co-fondatrice de l’association collectif BAMP, Virginie Rio.

L’Association BAMP, qui est-elle ?

L’association est rĂ©cente, elle a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e en 2013. Son objectif principal est de faire entendre les voix des personnes infertiles, qui sont d’abord des patients. L’association est lĂ  Ă©galement pour les informer et les soutenir. Nous nous mobilisons pour faire Ă©voluer l’Assistance MĂ©dicale Ă  la ProcrĂ©ation et les reprĂ©sentations, pour faire tomber les tabous qui persistent en France.

En ce moment l’agence de biomĂ©decine lance une grande campagne d’information sur le don de gamĂštes, qu’en pensez-vous ?

Les campagnes de sensibilisation au don existent depuis plusieurs annĂ©es, mais depuis deux ans avec une ampleur mĂ©diatique plus importante. Elles permettent de donner plus de visibilitĂ© Ă  ce sujet et d’augmenter le nombre de donneurs et de donneuses. Cette nouvelle campagne est nĂ©cessaire pour que ce sujet soit mieux connu. L’association BAMP est un partenaire naturel de cette campagne de communication. Depuis le dĂ©but du mois de novembre, nous relayons sur les rĂ©seaux sociaux de l’association mais aussi nous mobilisons des gens pour qu’ils mettent des affiches, qu’ils dĂ©posent des flyers dans leur entreprise, chez leur mĂ©decin. Nous diffusons les visuels de l’agence de la biomĂ©decine, des tĂ©moignages, des photos, des textes avec la mise en place de hashtags dĂ©diĂ©s, comme par exemple celui-ci : #DesFamillesGraceAuxDonsDeGamĂštes. Il faut essayer de toucher le plus large public car donner ses gamĂštes c’est pouvoir offrir une chance Ă  des couples de fonder une famille.

Votre association a publiĂ© un manifeste de 48 propositions pour amĂ©liorer la prise en charge de l’infertilitĂ©, quelle est la proposition qui vous tient le plus Ă  cƓur ?

Ces mesures sont toutes essentielles. Mais il faut avant tout amĂ©liorer la prise en charge de la PMA, rĂ©viser la loi de bioĂ©thique pour l’adapter aux besoins actuels et donner plus de moyens pour lutter contre l’infertilitĂ©. Actuellement les dĂ©lais d’attente pour recevoir un don de gamĂštes sont beaucoup trop longs. Les remarques portent aussi sur la relation avec le personnel soignant, une relation parfois jugĂ©e difficile Ă  cause du manque de temps que le personnel a Ă  consacrer aux couples. Les files actives dans les centres d’AMP sont importantes et l’attente conjuguĂ©e Ă  la souffrance des couples aussi.

L’association informe Ă©galement sur les aides complĂ©mentaires pour les couples infertiles, comme l’hypnose. Qu’en est-il de ces mĂ©decines complĂ©mentaires ?

L’hypnose, l’acupuncture ou l’ostĂ©opathie sont des aides importantes. Ces mĂ©decines complĂ©mentaires commencent un peu Ă  ĂȘtre reconnues Ă  leur juste valeur. Nous avons une page dĂ©diĂ©e pour les thĂ©rapeutes qui veulent y mettent leurs coordonnĂ©es. Il y a quatre ans, Ă  la crĂ©ation de l’association, de nombreux couples cachaient qu’ils faisaient appel Ă  ces techniques. C’est aberrant. Ces mĂ©decines douces permettent d’accompagner le couple et leur offrir un vĂ©ritable bien ĂȘtre.

Quelles sont les avancĂ©es que vous espĂ©rez pour l’avenir en matiĂšre d’aide Ă  l’infertilité ?

Il y en a beaucoup ! Un meilleur financement et une meilleure considĂ©ration pour la PMA et la recherche associĂ©e Ă  cette derniĂšre. Une rĂ©vision de la loi de bioĂ©thique qui puisse permettre, par exemple la prĂ©servation de la fertilitĂ© hors contexte d’infertilitĂ©, ou l’accĂšs au screening de l’embryon avant un transfert, pour Ă©viter les Ă©checs rĂ©pĂ©tĂ©s. Nous espĂ©rons aussi une prise de conscience gĂ©nĂ©rale de l’impact de la dĂ©gradation de l’environnement sur notre fertilitĂ© et celles de nos enfants. La question de la prĂ©vention et de l’information vers les jeunes gĂ©nĂ©rations au sujet de la fertilitĂ© humaine et sa fragilitĂ©, nous semble aussi une nĂ©cessitĂ©. Nous proposons d’ailleurs rĂ©guliĂšrement des confĂ©rences pour qu’ensemble nous puissions faire avancer les choses.

À lire absolument