C’est quoi la FIV ICSI ou micro injection ?

La procréation médicalement assistée a pour but d’aider un couple, qui connaît des difficultés de fertilité, à avoir un bébé. Différentes méthodes sont proposées, dont la micro injection/fécondation in vitro ici. Les spécialistes définissent l’infertilité comme étant l’incapacité pour un couple de faire un enfant ou de mener à terme une grossesse après avoir essayé pendant plus d’un an. Le taux d’infertilité est plus ou moins identique chez l’homme et la femme. Pour aider les couples stériles à connaître la joie d’être parents, la science a mis en place des techniques pour assister médicalement la procréation. La plus récente est la micro injection, aussi appelée la micro-injection intra-ovocytaire de spermatozoïde (ICSI).

Qu’est ce que l’ICSI ?

L’ICSI est une technique de fécondation in vitro particulière. Elle a été mise en place en 1992 et est devenue depuis la première méthode de fécondation in vitro (elle représente 60% des techniques utilisées). ICSI est l’acronyme anglais du terme IntraCytoplasmic Sperm Injection. La FIV ICSI débuta comme une FIV classique : les gamètes féminins et masculins sont collectés de la même façon que pour une FIV. Ensuite, c’est le manipulateur qui sélectionne avec beaucoup de précautions un spermatozoïde à l’aide d’une micropipette. Cette opération se fait sous un microscope très puissant. A l’aide d’une deuxième micropipette, le manipulateur injecte directement ce spermatozoïde dans l’ovule sélectionné.

La FIV ICSI pour vaincre la stérilité masculine

Si le principe de la ICSI est semblable à la fécondation in vitro (FIV), une différence demeure. Ce sont donc les praticiens qui injectent directement un unique spermatozoïde dans l’ovule. En procédant de cette façon, on maximise les chances de fécondation particulièrement dans le cas d’infertilités d’origine masculine. De plus, le sperme d’un donneur peut également servir à féconder l’ovule. L’ICSI est utilisée dans différents cas de figure : quand l’homme possède des spermatozoïdes peu mobiles ou quand ils ont une mauvaise morphologie. C’est donc le moyen de fécondation privilégié quand le nombre de spermatozoïdes est insuffisant pour réaliser la fécondation. Grâce à cette technique, il est également possible d’aller prélever directement des spermatozoïdes dans les canaux génitaux masculins et les testicules (on peut ainsi prendre en charge les hommes ayant subi une vasectomie ou ayant pris des traitements qui ont diminué la qualité de leur sperme). L’ICSI peut se faire avec du sperme frais ou congelé.


Existe-il un risque pour les bébés issus par micro-injection ?

Oui et Non. Les dernières études menées n’ont pas révélés de différence notable entre l’évolution des bébés issus d’une fécondation ICSI et les autres. Cependant, une étude récente montrerait un lien entre ICSI et l’augmentation de problèmes cardiaques chez les enfants mais cette étude reste à confirmer. Le seul risque observé et avéré au fil des années, c’est la fréquence des accouchements prématurés ou par césarienne. La fécondation par micro injection, bien qu’elle ne date que d’une quinzaine d’années, demeure une des méthodes les plus utilisées. Évidemment, comme pour toutes les techniques de procréation médicalement assistée, vous allez devoir passer des tests sanguins et des dépistages de certaines maladies avant de commencer le traitement.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire