Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Zika : bientĂŽt un test de dĂ©pistage en quelques heures ?

Zika : bientÎt un test de dépistage en quelques heures ?

Pouvoir dĂ©pister Zika en quelques heures ? Ce n’est plus une utopie : une Ă©quipe de chercheurs du Massachussets Institute of Technology (MIT) et de l’universitĂ© de Toronto a conçu un test de dĂ©pistage du virus Zika qui donne un rĂ©sultat quasi immĂ©diat. La revue Cell a publiĂ© les rĂ©sultats de leur recherche, qui sont pleins de promesses.

Un test simple et peu coûteux

Un simple morceau de papier dĂ©corĂ© d’une pastille jaune, qui devient violette lorsqu’elle est en contact avec du sang contaminĂ©. Ce test de dĂ©pistage semble d’une simplicitĂ© enfantine ! La pastille colorĂ©e renferme en fait un rĂ©seau de gĂšnes synthĂ©tiques qui peuvent dĂ©tecter une sĂ©quence d’ADN donnĂ©e, et de changer de couleur en sa prĂ©sence.

Ce test offre une vraie simplicitĂ© d’utilisation et peut ĂȘtre produit pour une somme modique : moins d’un euro, d’aprĂšs les chercheurs. Il peut ĂȘtre conservĂ© Ă  l’air ambiant, et son transport et son conditionnement sont donc relativement peu coĂ»teux.

Cette mĂ©thode de dĂ©pistage a pour l’instant uniquement Ă©té expĂ©rimentĂ©e sur des singes, mais les scientifiques sont confiants quant Ă  son efficacitĂ© sur le sang humain. Elle est d’une grande prĂ©cision, puisqu’elle a rĂ©ussi Ă  dĂ©tecter la prĂ©sence de Zika mĂȘme lorsque la concentration du virus dans le sang Ă©tait trĂšs faible.

Des promesses réjouissantes

Si le test pourra sĂ»rement ĂȘtre utilisĂ© partout dans le mode d’ici peu, les chercheurs travaillent encore Ă  son amĂ©lioration. Ils pensent pouvoir dĂ©velopper une mĂ©thode permettant de dĂ©terminer Ă  quel point le virus a progressĂ©, et non sa seule prĂ©sence, grĂące Ă  un scanner capable de lire le test et d’en dĂ©duire la concentration du virus.

La technologie employĂ©e pour ce test est similaire Ă  une mĂ©thode de dĂ©pistage d’Ebola. Les chercheurs du MIT et de l’UniversitĂ© de Toronto ambitionnent d’Ă©largir encore son champ d’action,  en Ă©laborant un test capable de dĂ©tecter la grippe, le VIH, la maladie de Lyme, la lĂšpre, voire mĂȘme le cancer…

Le temps, une variable clé

Si son coĂ»t et sa simplicitĂ© sont trĂšs apprĂ©ciables, le vĂ©ritable atout de ce test, c’est sa rapiditĂ© : il permettra de donner un diagnostic presque immĂ©diat, ce qui peut diminuer le nombre de grossesses de femmes contaminĂ©es, donc les cas de microcĂ©phalie. En effet, les femmes n’auront plus Ă  attendre pour obtenir le rĂ©sultat de leur dĂ©pistage, et pourront donc choisir d’utiliser des moyens de contraception pendant leurs rapports sexuels, pour Ă©viter une grossesse Ă  risque comme pour prĂ©venir la propagation de l’Ă©pidĂ©mie par voie sexuelle.

C’est donc un dĂ©but prometteur : ce test pourrait amĂ©liorer significativement la dĂ©tection et la prĂ©vention de Zika, et aider Ă  endiguer la propagation de l’Ă©pidĂ©mie.

Les derniĂšres recommandations du U.S. Centers for Disease Control and Prevention (Centre AmĂ©ricain de ContrĂŽle et de PrĂ©vention des Maladies), annoncĂ©es ce jeudi 11 mai, tendent cependant Ă  limiter la portĂ©e de ce test. Les Ă©tudes du centre ont en effet montrĂ© que le virus restait prĂ©sent plus longtemps dans l’urine que dans le sang, et il recommande donc de privilĂ©gier les tests sur Ă©chantillons d’urine aux analyses sanguines.

 

 

 

 

À lire absolument

Laisser un commentaire