Une maman de bébé prématuré pousse un coup de gueule contre un hôpital de Marseille

Bébé prématuré

L’hôpital Nord de Marseille est réputé pour prendre en charge les grossesses à risque et les bébés prématurés, avec un service néonatal de qualité. Or, jusqu’à présent l’hôpital mettait à disposition des parents des studios à tarifs préférentiels afin qu’ils puissent rester auprès de leur bébé et garder un lien très important pour sa guérison. Mais depuis quelques jours l’hôpital a stoppé ce service aux parents de prématurés, les laissant dans des situations compliquées voire invivables pour les familles n’habitant pas Marseille.

Le coup de gueule d’une maman de 33 ans

Lundi 5 février, Magali Martin, maman d’un petit Zacharie a dû quitter la maternité de l’hôpital Nord seulement neuf jours après la naissance de son bébé, né prématuré le 27 janvier à 34 semaines, d’après le quotidien La Provence. La jeune maman s’est exprimée sur Facebook, pour dénoncer la situation dans laquelle, elle et d’autres parents se retrouvent, à devoir quitter leur bébé prématuré avec des nouvelles qui arrivent seulement par téléphone. « Depuis quelques semaines, la direction de l’hôpital a fermé les 10 studios qui permettaient aux parents de rester proches de leurs bébés après le séjour de la maman en maternité », écrit-elle. Elle ajoute : « les mamans sont poussées dehors au plus tôt, faute de place et nous sommes nombreuses, quelque soit notre lieu de résidence et nos solutions d’hébergement à proximité, à apprendre un beau matin à J + 3 que nous devons quitter la chambre et donc la proximité avec notre bébé sans aucune autre solution abordable proposée pour maintenir ce lien mère-enfant ». Elle raconte aussi le désespoir de mamans habitant Martigues, Arles ou Valensoles, qui doivent se débrouiller pour venir voir leur bébé, en payant pour certaines, un logement hors de prix sur Marseille pour garder une certaine proximité avec l’hôpital et leur bébé. Comme le rapporte La Provence, ces studios, proposés à huit euros la nuit « permettaient aux mères de poursuivre l’allaitement, aux familles trop éloignées, ou précaires, de rester près de leur nouveau-né ».

Actualisation 9 février 2018:Bonjour à tous,Grâce à tous les partages de ce post, il semble que choses bougent ici à…

Publiée par Magali Martin sur Dimanche 4 février 2018

« Les cadres de santé ici vous disent qu’ils sont conscients de la situation et démunis »

La Provence révèle la raison de ce changement de politique d’hébergement de la part de l’hôpital Nord « La direction de l’hôpital assurait jusqu’ici cette gestion [de l’hébergement des mamans], dans l’intérêt des familles, en lien avec les équipes des services de soins concernés », explique l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille au journal. « Or, à l’issue d’une analyse juridique, il s’avère que ce type de prestation n’est pas conforme à la législation ». Pour continuer à louer, l’AP-HM doit donc « absolument s’adosser à un partenaire associatif ». Le post partagé plus de 42 000 fois a fait réagir de nombreux parents.


 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire