Quand bébé pleure, les voisins piquent une crise

Un couple d’Américains pensait se la couler douce pendant leurs vacances familiales. C’était sans compter sur son voisinage ! Le couple est aux anges parce que cette année, bébé les accompagne à la neige. Mais leur voisin de chambre d’hôtel, c’est une autre histoire. D’ailleurs, les remarques n’ont pas tardé à fuser, notamment à travers une lettre des plus désagréables que le voisin a transmis aux jeunes parents.

En vacances dans le Colorado, ce couple de jeunes parents sont partis respirer le grand air et faire découvrir la neige à leur petit bout. Une chambre d’hôtel confortable, une jolie vue, mais un voisin pas content. Un matin, ces derniers découvrent sous leur porte la lettre d’un client de l’hôtel en colère : « Je vous remercie d’avoir amené votre bébé hurleur avec vous et d’avoir réveillé tous ceux qui logeaient près de votre chambre ». Les parents sont à la suite caractérisés d’égoïstes et d’inconscients dans le même message. Le voisin leur demande également pourquoi amener au ski un enfant trop petit pour profiter des sports d’hiver, qui en plus gâche le week-end des autres ? Il y a des nounous pour garder les tout-petits.

Les parent rentrent de vacances choqués et parlent au frère de la maman de cet événement. Outré par la mésaventure que le couple a subi, ce dernier a publié la lettre du voisin nerveux sur son blog. Il y a joint, bien entendu, une réponse personnelle, celle d’un oncle en colère. Il conseille à l’homme de prendre un peu plus sur lui et de se mettre à la place des autres. Ensuite, si un bébé le dérange, il faut qu’il sache qu’il y aura toujours quelque chose pour le perturber : « Si ce n’est pas un bébé ce sera un chien, si ce n’est pas un chien, ce sera une bande d’amis soûls…».

Le tonton poule déclare simplement sa consternation face à l’agacement perpétuel des gens. Et pourquoi ne pas aller dire bonjour et s’expliquer avec les parents du bébé avant de lâchement les sermonner sous une porte ? Comme le dit si bien tonton : « On peut choisir de faire du monde un lieu meilleur, de tendre la main au lieu de pointer du doigt ».

 

Voir Aussi

Quand bébé pleure, les voisins piquent une crise

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire