Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Encore des polluants dans les jouets pour bĂ©bĂ© ?

Encore des polluants dans les jouets pour bébé ?

L’ANSES a rendu son rapport sur les substances chimiques utilisĂ©es dans les jouets en plastique des bĂ©bĂ©s et les risques sanitaires sont Ă©cartĂ©s. Tout le monde sait que bĂ©bĂ©, entre 0 et 3 ans, adore mordiller, mĂąchouiller, et grignoter ses jouets. L’ANSES s’est donc auto-saisi pour contrĂŽler de nouvelles substances dans les jouets, aprĂšs l’interdiction de phtalates toxiques. Le test se concentre sur les risques lors d’un transfert par la salive. Et sur les cinq substituts de phtalates qui ont Ă©tĂ© testĂ©s (ATBC, DINCH, DEHTP, TXIB, DOIP), 4 d’entre elles sont inoffensives selon l’ANSES. La derniĂšre, le DOIP, n’a pas pu rĂ©vĂ©ler de rĂ©sultats, puisque les  dangers ne sont pas encore connus.

Que sont les substituts de phtalates ?

Les phtalates, sont prĂ©sents dans beaucoup d’objets du quotidien sans qu’on le sache. C’est une substance incolore et indolore, il est donc difficile de se rendre compte de sa prĂ©sence. Mais le plus souvent, ils sont utilisĂ©s dans les matĂ©riaux plastiques, que l’on retrouve ensuite dans la composition d’une grande partie des jouets pour enfants. Certains phtalates sont des perturbateurs endocriniens, ils pourraient donc avoir un effet sur l’Ă©quilibre hormonal de bĂ©bĂ©.

Une Ă©tude avait rĂ©vĂ©lĂ© que certains pouvaient avoir une incidence nĂ©gative sur la production de spermatozoĂŻdes chez l’adulte et sur le taux de testostĂ©rone d’un fƓtus mĂąle. D’aprĂšs l’Ă©tude de l’ANSES, les enfants entre 0 et 3 ans ne courent aucun risque, s’ils sont en contact avec ces molĂ©cules testĂ©es par leur salive. Pour les autres types d’expositions, l’ANSES n’a pas encore pu rassembler toutes les donnĂ©es.

De nouveaux contrĂŽles pour les jouets ?

L’ANSES veut renforcer la sĂ©curitĂ© autour des jouets pour bĂ©bĂ©. Pour cela, il recommande qu’un contrĂŽle systĂ©matique des jouets et de leurs composants soit effectuĂ© avant mĂȘme qu’ils soient mis sur le marchĂ©. Ensuite, ce test devra figurer sur les notices. Surtout pour rĂ©vĂ©ler les risques liĂ©s Ă  l’exposition par la salive, ce qui est le plus frĂ©quent chez les enfants entre 0 et 3 ans.

Pour le dernier composant, dont les rĂ©sultats n’ont pu ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s, le DOIP, l’ANSES recommande de ne plus l’utiliser dans les jouets pour enfants, jusqu’Ă  ce que les risques sanitaires soit Ă©cartĂ©s.

Pour vous rassurer sur ce que bĂ©bĂ© va mettre dans sa bouche, n’hĂ©sitez pas à vĂ©rifier que le jouet est conforme aux rĂ©glementations europĂ©ennes. Dans la notice d’utilisation, vous pouvez mĂȘme chercher les substances utilisĂ©es dans la composition du jouet. Mais ouf, il semblerait que nos bĂ©bĂ©s puissent jouer sans danger… Tant que le jouet est aux normes europĂ©ennes, du moins.

À lire absolument