Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » NĂ© avec des malformations, la famille adoptive de ce bĂ©bĂ© n’en veut plus

NĂ© avec des malformations, la famille adoptive de ce bĂ©bĂ© n’en veut plus

©ChristinaFisher/Facebook

En 2015, Christina Fisher est dĂ©jĂ  maman cĂ©libataire d’une jeune fille de 18 ans, Debra, lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte d’un homme qu’elle ne connaĂźt que trĂšs peu. À ce moment-lĂ , pour cette femme de 36 ans et fervente opposante Ă  l’avortement, tout la pousse Ă  faire adopter son enfant. En effet, elle se trouve sans domicile fixe depuis la fermeture du camping dans lequel elle louait une caravane, elle n’a donc aucune idĂ©e oĂč Ă©lever ce petit ĂȘtre.

GrĂące Ă  une agence d’adoption, la future maman, originaire de Fort Walton Beach en Floride (États-Unis), trouve trĂšs vite une famille en GĂ©orgie pour son bĂ©bĂ©. Et entre les deux femmes, tout va pour le mieux ! Chaque fois que Christina Fisher se rend Ă  l’hĂŽpital pour une Ă©chographie, elle donne des nouvelles Ă  la future maman adoptive. La machine Ă©tait donc bien lancĂ©e.

La petite est née avec le syndrome de Treacher Collins

Mais lorsque Abigail Lynn vient au monde le 11 janvier 2016, elle naĂźt avec le syndrome de Treacher Collins. À savoir, le syndrome de Treacher Collins est une anomalie congĂ©nitale qui peut entraĂźner une dĂ©ficience auditive mais aussi des dĂ©formations physiques au visage. Il s’agit d’une maladie hĂ©rĂ©ditaire, qui n’avait pas Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©e lors des Ă©chographies.

Alors, en voyant le visage particulier de la petite puce, la maman adoptive a pris ses jambes Ă  son cou. InterviewĂ©e par le site amĂ©ricain North West Florida Daily News, Christina Fisher a racontĂ© la scĂšne : « Elle s’est mise Ă  pleurer, elle a regardé Debra, et a quittĂ© l’hĂŽpital. Nous n’avons plus jamais entendu parler d’eux. »

Immortaliser son amour pour sa fille

Pour la maman biologique, c’est Ă  ce moment-lĂ  qu’elle a compris qu’il allait ĂȘtre difficile de faire adopter Abigail et donc que le destin de cette petite « Ă©tait de rester avec moi. »Â Une histoire touchante, qui n’a pas Ă©chappĂ©e Ă  la photographe Oksana Peery, originaire Ă©galement de Floride, aux États-Unis. Pour leur rendre hommage, elle a alors dĂ©cidĂ© de leur offrir une sĂ©ance photo mĂšre et fille afin de faire connaĂźtre l’histoire d’Abigail. À prĂ©sent, Abaigail est ĂągĂ©e de 5 mois et Christina Fisher ne peut plus envisager l’adoption. Au quotidien amĂ©ricain elle a d’ailleurs confiĂ© : « Je n’Ă©tais pas prĂ©parĂ©e Ă  elle mais maintenant je ne peux imaginer mon existence sans elle. » Parfois, il n’est pas trop tard pour faire marche arriĂšre…

christina-fisher-bebe-maladie-adoption-photo-facebook-mere-biologique

À lire absolument

Laisser un commentaire