Né avec des malformations, la famille adoptive de ce bébé n’en veut plus

En 2015, Christina Fisher est déjà maman célibataire d’une jeune fille de 18 ans, Debra, lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte d’un homme qu’elle ne connaît que très peu. À ce moment-là, pour cette femme de 36 ans et fervente opposante à l’avortement, tout la pousse à faire adopter son enfant. En effet, elle se trouve sans domicile fixe depuis la fermeture du camping dans lequel elle louait une caravane, elle n’a donc aucune idée où élever ce petit être.

Grâce à une agence d’adoption, la future maman, originaire de Fort Walton Beach en Floride (États-Unis), trouve très vite une famille en Géorgie pour son bébé. Et entre les deux femmes, tout va pour le mieux ! Chaque fois que Christina Fisher se rend à l’hôpital pour une échographie, elle donne des nouvelles à la future maman adoptive. La machine était donc bien lancée.

La petite est née avec le syndrome de Treacher Collins

Mais lorsque Abigail Lynn vient au monde le 11 janvier 2016, elle naît avec le syndrome de Treacher Collins. À savoir, le syndrome de Treacher Collins est une anomalie congénitale qui peut entraîner une déficience auditive mais aussi des déformations physiques au visage. Il s’agit d’une maladie héréditaire, qui n’avait pas été détectée lors des échographies.

Alors, en voyant le visage particulier de la petite puce, la maman adoptive a pris ses jambes à son cou. Interviewée par le site américain North West Florida Daily News, Christina Fisher a raconté la scène : « Elle s’est mise à pleurer, elle a regardé Debra, et a quitté l’hôpital. Nous n’avons plus jamais entendu parler d’eux. »


Immortaliser son amour pour sa fille

Pour la maman biologique, c’est à ce moment-là qu’elle a compris qu’il allait être difficile de faire adopter Abigail et donc que le destin de cette petite « était de rester avec moi. » Une histoire touchante, qui n’a pas échappée à la photographe Oksana Peery, originaire également de Floride, aux États-Unis. Pour leur rendre hommage, elle a alors décidé de leur offrir une séance photo mère et fille afin de faire connaître l’histoire d’Abigail. À présent, Abaigail est âgée de 5 mois et Christina Fisher ne peut plus envisager l’adoption. Au quotidien américain elle a d’ailleurs confié : « Je n’étais pas préparée à elle mais maintenant je ne peux imaginer mon existence sans elle. » Parfois, il n’est pas trop tard pour faire marche arrière…

christina-fisher-bebe-maladie-adoption-photo-facebook-mere-biologique

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire