Et si avoir des nausées quand on est enceinte était signe de bonne santé ?

Vous en avez ras-le-bol des nausées matinales (qui ne sont pas que matinales d’ailleurs) ? Eh bien, après avoir lu ce qui qui suit, vous les trouvez peut-être moins insupportables (ou pas). Parce que se sentir patraque est le quotidien de quatre femmes sur cinq pendant leur grossesse, une étude a été menée par les Instituts nationaux de la santé américains (NIH), et leurs résultats vous apporteront peut-être un peu baume au cœur (pourquoi pas ?). En effet, pour la future maman, avoir de tels symptômes peut s’avérer très gênant voir quasiment impossible à vivre, mais ils ne sont a priori pas toujours inquiétants.

Un risque réduit de fausses couches

Publiée dans le JAMA Internal Medicine, l’étude montre que ces symptômes peuvent être associés à une diminution du risque de fausse couche au cours du premier trimestre. On estime cette réduction à hauteur de 55% lorsqu’il y a des nausées et 81% si elles sont accompagnées de vomissements. Plutôt rassurants comme résultats !

Pour l’étude, les chercheurs ont suivi près de 800 femmes dont la grossesse a été confirmée par un test urinaire. À la fin de l’étude, 188 grossesses (24 %) ont fini par une fausse couche. Après deux semaines de grossesse, près de 18 % des femmes ont signalé des nausées sans vomissements et environ 3 % ont rapporté des nausées avec vomissements. Ces chiffres ont grimpé à 57 % et 27 %, respectivement, après la huitième semaine de grossesse. Après l’étude de ces chiffres, les chercheurs ont constaté que les nausées ou la combinaison nausées et vomissements étaient associées à une réduction de 50 % à 75 % du risque de fausses couches chez les futures mamans.

Pourquoi se sent-on nauséeuse pendant le premier trimestre de grossesse ?

Les nouveaux résultats confirment les recherches antérieures mais la raison de ces symptômes reste encore inconnue, les chercheurs ont exclu quelques théories. Le spécialiste Hinkle explique à CBS news qu’il y a eu quelques hypothèses selon lesquelles les nausées seraient une sorte d’alarme liée à l’évolution des habitudes de vie à adopter pendant la grossesse (prévenir le tabagisme ou la consommation d’alcool par exemple). Cependant, les chercheurs ont excluent ces hypothèses. Hinkle emet la possibilité que les mécanismes hormonaux pourraient être en jeu, mais d’autres recherches sont nécessaires pour comprendre la cause sous-jacente des nausées. L’avantage de l’étude est déjà un  soulagement puisque tous ces symptômes sont déjà le signe d’une diminution du risque de fausse couche.

Voir Aussi

Cependant ces résultats ne devraient pas inquiéter les femmes qui n’ont ni nausées et ni vomissements pendant la grossesse puisqu’elles sont toutes différentes et propres à chaque individu.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire