Messieurs, alcool et fertilité masculine ne font pas bon ménage !

Il existe de nombreuses recommandations pour maximiser ses chances de grossesse. On sait depuis longtemps que les femmes doivent avoir une bonne hygiène de vie, éviter la prise de toxiques comme la cigarette et limiter leur consommation d’alcool… Mais qu’en est-il de la gent masculine ? Eh bien des études scientifiques récentes montrent que la consommation excessive d’alcool chez les hommes diminue la qualité du sperme… Autrement dit, il n’y aurait pas que les femmes qui devraient faire attention… Explications.

La fertilité masculine, dépendante de la production de spermatozoïdes

La production de gamètes masculines, les spermatozoïdes, se nomme la spermatogenèse. Il s’agit d’un processus long qui se déroule dans les testicules. La spermatogenèse est un processus fragile qui peut être perturbé par de nombreux facteurs environnementaux. Des études récentes montrent d’ailleurs, que le mode de vie des pays industrialisés, couplant l’exposition à des perturbateurs endocriniens, des maladies sexuellement transmissibles ou la consommation d’alcool ou de tabac, peuvent influencer négativement la fertilité.

L’alcool, mauvais allié de la fertilité

L’alcool est mauvaise conseillère on le savait… Mais l’alcool est aussi délétère pour la fertilité masculine. En effet, les récentes études montrent que la forte consommation d’alcool chez l’homme a des répercussions à tous les niveaux de l’appareil reproducteur. En clair plus les hommes boivent et plus les spermatozoïdes trinquent. Tout d’abord, on se rassure, une consommation modérée est tout à fait possible. La femme en désir de grossesse peut très bien boire mais avec modération ! Le fait de consommer de l’alcool pendant la période de conception expose surtout à un risque d’en consommer au début de grossesse c’est pour cela qu’il vaut mieux éviter ! Pour les hommes, une consommation d’alcool excessive pendant la période de conception est déconseillée car elle engendre une diminution de la qualité des spermatozoïdes. Ainsi, la diminution de la consommation d’alcool ne peut être que bénéfique car la qualité du sperme s’en ressentira.


Alors on fait quoi pour sauver sa fertilité sans déprimer ?

Avant tout il faut penser que c’est l’occasion de changer son mode de vie de façon positive. On peut en profiter pour privilégier des boissons moins alcoolisées, voire peu alcoolisées. Il existe de plus en plus d’offres de bières sans alcool dont le goût est véritablement très proche des bières classiques. Certains cocktails contenant peu d’alcool sont aussi surprenants et gagnent à être découverts. Si la consommation régulière d’alcool est déconseillée, cela n’empêche pas de pouvoir de temps en temps déguster par exemple des grands crus : on gagne en qualité ! Enfin, pourquoi ne pas essayer des boissons originales et branchées comme le Matahi, issue du baobab et véritable cocktail énergisant ? Sinon vous pouvez aussi faire un tour du côté de nos recettes de cocktails sans alcool mais aussi de nos délicieux smoothies vitaminés ! Eh oui, si on faisait le plein de bonnes vitamines plutôt ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire