Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Ouverture d’un procĂšs de trafic d’enfants Ă  Marseille

Ouverture d’un procĂšs de trafic d’enfants Ă  Marseille

Depuis ce mardi 8 avril 2015, le tribunal correctionnel de Marseille a commencĂ© Ă  juger une affaire de trafic d’enfants. Dix personnes sont en effet soupçonnĂ©es de traite d’enfants. L’affaire avait alors Ă©clatĂ© en juillet 2013, quand une transaction a Ă©tĂ© mise Ă  jour par la police, concernant la vente d’un bĂ©bĂ© Rom Ă  un couple de gens du voyage, contre 8000 euros et une voiture BMW.

L’histoire se dĂ©roule Ă  Marseille. Carmen et Mike, issus de la communautĂ© des gens du voyage sont accusĂ©s d’avoir « achetĂ© » un bĂ©bĂ© Ă  une famille de Roms qui avait besoin d’argent pour retourner en Roumanie. Prix de la transaction : 8000 euros et une BMW. Pourquoi ces parents ont-ils voulu acheter cet enfant ? La raison ? Parce qu’ils sont stĂ©riles. Ils avaient donc rencontrĂ© cette famille de Roms. Cette famille avait confiĂ© au couple qu’elle ne pouvait pas Ă©lever ce septiĂšme enfant.

Plusieurs cas de trafic d’enfants

Selon le quotidien 20 Minutes, pour la plupart de ces trafics d’enfants,  les prix varient entre 5.000 et 10.000 euros pour  chaque enfant. Ce n’est qu’une fois l’accord signĂ© entre les parents vendeurs et les parents acheteurs que ces derniers sont sensĂ©s accueillir les premiers jusqu’Ă  l’accouchement de la mĂšre biologique, avant de dĂ©clarer l’enfant.

Ils pensaient bien faire

Selon l’enquĂȘte en cours, cette mĂȘme famille de Roms avait dĂ©jĂ  effectuĂ© ce mĂȘme genre de transaction en Corse et avait prĂ©vu de vendre deux autres nourrissons Ă  Marseille.

Aujourd’hui, Carmen et Mike sont dĂ©semparĂ©s et souhaitent seulement rĂ©cupĂ©rer l’enfant, qui leur a Ă©tĂ© retirĂ© aprĂšs avoir Ă©tĂ© interpellĂ©s suite Ă  une dĂ©nonciation anonyme. Car s’ils étaient persuadĂ©s de bien faire en accueillant ce jeune enfant, ce n’est pas le cas de la justice qui les accuse de traite d’ĂȘtre humain. Ces derniers pourraient encourir jusqu’Ă  10 ans d’emprisonnement tout comme les parents vendeurs.

 

Vous pouvez dĂ©couvrir plus d’informations sur cette vidĂ©o de nos confĂšres de BFM TV :

 

 

À lire absolument