Ouverture d’un procès de trafic d’enfants à Marseille

Depuis ce mardi 8 avril 2015, le tribunal correctionnel de Marseille a commencé à juger une affaire de trafic d’enfants. Dix personnes sont en effet soupçonnées de traite d’enfants. L’affaire avait alors éclaté en juillet 2013, quand une transaction a été mise à jour par la police, concernant la vente d’un bébé Rom à un couple de gens du voyage, contre 8000 euros et une voiture BMW.

L’histoire se déroule à Marseille. Carmen et Mike, issus de la communauté des gens du voyage sont accusés d’avoir « acheté » un bébé à une famille de Roms qui avait besoin d’argent pour retourner en Roumanie. Prix de la transaction : 8000 euros et une BMW. Pourquoi ces parents ont-ils voulu acheter cet enfant ? La raison ? Parce qu’ils sont stériles. Ils avaient donc rencontré cette famille de Roms. Cette famille avait confié au couple qu’elle ne pouvait pas élever ce septième enfant.

Plusieurs cas de trafic d’enfants

Selon le quotidien 20 Minutes, pour la plupart de ces trafics d’enfants,  les prix varient entre 5.000 et 10.000 euros pour  chaque enfant. Ce n’est qu’une fois l’accord signé entre les parents vendeurs et les parents acheteurs que ces derniers sont sensés accueillir les premiers jusqu’à l’accouchement de la mère biologique, avant de déclarer l’enfant.

Ils pensaient bien faire

Selon l’enquête en cours, cette même famille de Roms avait déjà effectué ce même genre de transaction en Corse et avait prévu de vendre deux autres nourrissons à Marseille.

Aujourd’hui, Carmen et Mike sont désemparés et souhaitent seulement récupérer l’enfant, qui leur a été retiré après avoir été interpellés suite à une dénonciation anonyme. Car s’ils étaient persuadés de bien faire en accueillant ce jeune enfant, ce n’est pas le cas de la justice qui les accuse de traite d’être humain. Ces derniers pourraient encourir jusqu’à 10 ans d’emprisonnement tout comme les parents vendeurs.

 

Vous pouvez découvrir plus d’informations sur cette vidéo de nos confères de BFM TV :


 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire