Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » L’UNICEF lance une nouvelle campagne pour rĂ©duire le taux de mortalitĂ© nĂ©onatale dans le monde

L’UNICEF lance une nouvelle campagne pour rĂ©duire le taux de mortalitĂ© nĂ©onatale dans le monde

© UNICEF/UN0158798/Naftalin

Tous les ans, 2,6 millions de nouveaux nĂ©s dĂ©cĂšdent durant leur premier mois de vie. Selon le rapport de l’UNICEF du mardi 20 fĂ©vrier 2018, ce sont dans les continents les plus pauvres comme l’Afrique que le taux de mortalitĂ© nĂ©onatale continue d’augmenter.

Un taux de mortalité toujours plus élevé

Avec sa campagne Pour chaque enfant, une chance de vivre, l’association UNICEF souhaite que tous les pays du monde soient Ă©gaux quant aux soins et Ă©quipements mis Ă  disposition des nouveaux-nĂ©s. Dans le rapport paru aujourd’hui il est indiquĂ© que 8 des 10 pays « oĂč il est le plus dangereux de naĂźtre » sont des pays de l’Afrique subsaharienne. Au Japon, en Islande ou encore Ă  Singapour, les chances de survivre sont les plus Ă©levĂ©s Ă  l’inverse on retrouve les pays suivants Pakistan, RĂ©publique Centrafricaine et l’Afghanistan. À travers cette campagne l’UNICEF appelle les gouvernements, les prestataires de soins de santĂ©, les donateurs, le secteur privĂ©, les familles et les entreprises Ă  se mobiliser pour que chaque enfant ai une chance de vivre.

Les pays pauvres trop délaissés

Henrietta H. Fore, Directrice gĂ©nĂ©rale de l’UNICEF explique « Sachant que la majoritĂ© de ces dĂ©cĂšs peuvent ĂȘtre Ă©vitĂ©s, nous manquons Ă  l’évidence Ă  nos devoirs envers les bĂ©bĂ©s les plus pauvres. » Le taux moyen de mortalitĂ© nĂ©onatale Ă  l’échelle du monde revient Ă  27 dĂ©cĂšs sur 1 000 naissances. Un score qui tombe Ă  3 pour 1 000 si on compte que les pays aux revenus Ă©levĂ©s. Si tous les pays Ă©taient au mĂȘme niveau de soin que les plus aisĂ©s, 16 millions de vies seraient sauvĂ©s chaque annĂ©e. Alors qu’au Pakistant un bĂ©bĂ© sur 22 dĂ©cĂšde, au Japon, seulement 1 bĂ©bĂ© sur 1 111 dĂ©cĂšde faute de soins. Une diffĂ©rence Ă©norme dĂ» -entre autres- aux inĂ©galitĂ©s concernant le recrutement, la formation de sage-femmes, l’équipement des centres de santĂ©s en eau, savon ou encore Ă©lectricitĂ©. « Nous savons qu’il est possible de sauver la grande majoritĂ© de ces bĂ©bĂ©s en offrant des soins de santĂ© abordables et de qualitĂ© Ă  chaque mĂšre et chaque nouveau-nĂ©. De petits gestes de la part de chacun de nous contribueraient Ă  assurer les premiers pas de ces nouveau-nĂ©s dans la vie » prĂ©cise Henrietta H.Fore.

© UNICEF/UN0159228/Naftalin


© UNICEF/UN0158030/Voronin

© UNICEF/UN0155621/Dubourthoumieu


À lire absolument