Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » L’un de ces jumeaux est « nĂ© coiffĂ© », mais qu’est-ce que ça veut dire ?

L’un de ces jumeaux est « nĂ© coiffĂ© », mais qu’est-ce que ça veut dire ?

©Robin Baker

Le fait qu’un bĂ©bĂ© naisse dans son liquide amniotique n’arrive environ qu’une fois sur 80 000. C’est un phĂ©nomĂšne exceptionnel. Et cette fois-lĂ , le photographe Robin Baker Ă©tait lĂ . Il a d’ailleurs pu immortaliser ce moment. AprĂšs avoir dĂ©jĂ  assistĂ© Ă  plus de 70 accouchements, la naissance de ces jumeaux restera Ă  jamais dans la mĂ©moire de cet artiste amĂ©ricain.

InterviewĂ© par le site amĂ©ricain Buzzfeed, le photographe raconte que la future maman (dont le nom n’a pas Ă©tĂ© dĂ©voilĂ©) a accouchĂ© de jumeaux dans l’eau, dans la baignoire. Son mari Ă©tait prĂ©sent pour l’assister. Alors que les secours Ă©taient sur le point d’arriver, le premier bĂ©bĂ© lui Ă©tait trĂšs pressĂ© de faire la rencontre de ses parents. C’est donc en l’absence d’un professionnel de la santĂ© que la maman a donnĂ© naissance Ă  son premier enfant.

©Robin Baker

©Robin Baker

©Robin Baker

©Robin Baker

« Ils ont eu 30 minutes de battement entre le premier bĂ©bĂ© et le second qui est venu au monde dans son liquide amniotique », confie Robin Baker. C’est un cas trĂšs rare.

©Robin Baker

©Robin Baker

Un bĂ©bĂ© « nĂ© coiffĂ© »

Ici, le deuxiĂšme jumeau est donc « nĂ© coiffĂ© ». Mais que veut dire cette expression qui remonte au Moyen Âge ? La lĂ©gende veut qu’un bĂ©bĂ© qui naisse dans sa poche de liquide amniotique soit protĂ©gĂ© et destinĂ© au bonheur. C’est alors par un simple toucher avec le doigt que la maman peut percer la poche. Il faut tout de mĂȘme noter comme le rapporte le photographe que « mĂȘme le sac peut se rompre. Mais le bĂ©bĂ© est restĂ© intact jusqu’à ce que la mĂšre pique la poche avec son doigt ».

Pour cette mĂšre, les secours sont arrivĂ©s juste aprĂšs l’accouchement, afin de pouvoir retirer les placentas et ensuite dĂ©terminer la santĂ© des jumeaux et de la maman. RĂ©sultat ? Parfaite !

©Robin Baker

©Robin Baker

À lire absolument