L’importance de la vitamine D pendant la grossesse est confirmée par une nouvelle étude

La vitamine D on en entend parler souvent pendant la grossesse, mais parfois les recommandations sont floues et on ne sait plus trop quoi faire. Neuf Mois fait le point sur les recommandations en matière de vitamine D et les dernières avancées scientifiques.

La vitamine D, à quoi sert elle ?

La vitamine D est une vitamine particulière. Présente dans l’alimentation, elle est également fabriquée par l’organisme sous l’action des rayons du soleil. La vitamine D se comporte ainsi comme une vitamine et aussi comme une hormone ! Liposoluble (c’est-à-dire soluble uniquement dans les graisses), cette vitamine est indispensable pour la bonne absorption intestinale du calcium et du phosphore (qui sont très importants pour le métabolisme osseux). La vitamine D joue un rôle essentiel dans la minéralisation du squelette fœtal. Enceinte, les besoins en vitamine D sont évalués à 10 μg/ jour. Si on trouve de la vitamine D dans l’alimentation notamment dans les produits de la mer, la plus grande source de vitamine D reste liée à l’exposition aux rayons du soleil. Parmi les aliments contenant le plus de vitamines D, on trouve le foie de morue, le hareng, les maquereaux mais aussi la truite, le saumon et…les lardons ! Pour plus d’informations, l’ANSES (l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) a mis en ligne un outil permettant de visualiser les aliments les plus riches en vitamine D.

Recommandations actuelles pour la vitamine D

Dans son guide nutrition, l’INPES précise tout d’abord qu’en dehors de l’acide folique et de la vitamine D, les supplémentations en vitamine ne sont pas conseillées (sauf bien sur si votre médecin juge que c’est important !). La prise de vitamine D est surtout recommandée vers le 6ème mois de grossesse, en hiver et au printemps, la où les journées sont parfois peu ensoleillées et où on reste bien au chaud à l’intérieur. La prise de vitamine D est également conseillée quand la grossesse s’est déroulée les mois d’hiver, quand la femme enceinte vit dans des régions ou l’exposition est insuffisante ou encore quand les grossesses sont rapprochées. Les nourrissons aussi doivent être supplémentés systématiquement.

Que disent les dernières études ?

Ce mois-ci une étude Australienne a démontré qu’une carence en vitamine D chez les femmes enceintes ou allaitantes pouvait augmenter le risque d’avoir des enfants souffrant de troubles du comportement comme des comportements antisociaux. Ces résultats, obtenus sur des rongeurs, sembleraient montrer que le déficit en vitamine D influe sur la chimie du cerveau, provoquant alors des désordres comportementaux. Si l’étude reste encore à confirmer, elle souligne l’importance d’un apport suffisant de vitamine D pendant la grossesse.


Alors que fait-on ?

Tout d’abord, on essaye de sortir régulièrement tous les jours, d’une part cela permet d’avoir une activité physique douce et d’autre part quelques minutes d’exposition au soleil permettent de refaire le plein de vitamine D ! (Et oui car trop de soleil n’est pas bon mais pas de soleil ce n’est pas non plus l’idéal !) Ensuite, on consomme des poissons gras petit et gros qui sont excellents à la santé et qui sont parfaitement autorisés quand on est enceinte où qu’on allaite quand ils sont cuits ! Enfin on prend bien la supplémentation que son médecin ou sa sage-femme a prescrit et le plein de vitamine D sera fait !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire