Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Les soins vont ĂȘtre arrĂȘtĂ©s pour le petit Titouan

Les soins vont ĂȘtre arrĂȘtĂ©s pour le petit Titouan

Il y a quelques jours, nous vous parlions du petit Titouan, un bĂ©bĂ© nĂ© prĂ©maturĂ© Ă  5 mois et demi, le 31 aoĂ»t dernier au CHU de Saintes. Ce grand prĂ©maturĂ© avait ensuite Ă©tĂ© transfĂ©rĂ© au CHU de Poitiers Ă  cause d’une trĂšs grave hĂ©morragie cĂ©rĂ©brale qui avait engendrĂ© de lourds traitements. Les parents avaient alors demandĂ© Ă  l’Ă©quipe mĂ©dicale de stopper les soins, parlant d’un « acharnement thĂ©rapeutique » de la part de cette derniĂšre.

L’enfant allait sĂ»rement avoir « une vie de handicap » et de graves sĂ©quelles, mais les mĂ©decins ne pouvaient dire Ă  quel point. Les parents de Titouan n’en pouvaient plus de le voir souffrir, « s’agiter, pleurer », comme ils l’ont expliquĂ© cette semaine dans les mĂ©dias. Mais le CHU de Poitiers ne voulait pas arrĂȘter les traitements. Les mĂ©decins ont alors consultĂ© une autre Ă©quipe mĂ©dicale, pour avoir un autre avis, qui irait soit dans le sens du couple charentais, soit dans le sens de l’hĂŽpital de Poitiers. Et l’Ă©quipe de rĂ©animation nĂ©onatale du centre hospitalier Antoine-BeclĂšre (situĂ© Ă  Clamart dans les Hauts-de-Seine) Ă©tait aussi d’avis de poursuivre les soins, s’opposant donc eux aussi aux parents.

 

Mais malgrĂ© cet avis des confrĂšres, le CHU de Poitiers est revenu sur sa dĂ©cision. En effet, il a Ă©tĂ© annoncĂ© hier soir, jeudi 18 septembre, dans un communiquĂ© de presse que, aprĂšs avoir demandĂ© un avis Ă©thique et aprĂšs s’ĂȘtre de nouveau rĂ©unis, « l’accompagnement de fin de vie est engagĂ© » pour Titouan, en raison de la volontĂ© des parents. Les modalitĂ©s « ont Ă©tĂ© dĂ©finies en associant la famille« , comme l’a indiquĂ© l’hĂŽpital. De plus, il a Ă©tĂ© prĂ©cisĂ© que « l’Ă©tat de santĂ© du nouveau-nĂ© s’est par ailleurs dĂ©gradĂ© ces derniĂšres heures« . Le centre hospitalier explique Ă©galement que « la rĂ©flexion a Ă©tĂ© conduite dans la sĂ©rĂ©nitĂ©, les parents ont toujours Ă©tĂ© informĂ©s des diffĂ©rentes Ă©tapes qui ont jalonnĂ© la rĂ©flexion de l’Ă©quipe mĂ©dicale ». Le personnel mĂ©dical a lui aussi apportĂ© leur « plus vif soutien Ă  la famille et son entourage« .

 

Nous pensons trĂšs fort aux parents qui ont dĂ» prendre la dĂ©cision la plus difficile de leur vie…

À lire absolument