Le toucher vaginal, pas si utile que ça ?

Depuis quelques années, le toucher vaginal, pratiqué à chaque visite gynécologique, perd en crédibilité et est de plus en plus critiqué, notamment durant la grossesse. Ce dernier est exécuté à chaque visite, même si ce n’est pas toujours justifié.

Pourquoi est-il critiqué ?

Une nouvelle étude remet en question l’intérêt du toucher vaginal. Servant, à l’origine, à dépister des maladies comme le cancer du col, le fibrome utérin ou encore le kyste ovarien, il est désormais dénigré, même dans le suivi gynécologique classique. Selon des chercheurs de l’American College of Physicians (ACP), le toucher vaginal n’apporte pas de résultats concrets et ne permet que très rarement de détecter des maladies graves. Pour ces scientifiques, il ne diminue en rien les chiffres de mortalité. De plus, le toucher vaginal n’est semble-t-il pas un examen ultra fiable puisqu’il a déjà conduit à de faux résultats positifs ou de faux résultats négatifs. Ces mauvaises informations créant alors des coûts supplémentaires.

Carole, 23 ans, témoignage

J’ai eu mon premier rendez-vous chez le gynécologue à 17 ans, après mon premier rapport sexuel. Ce jour-là, le médecin m’a fait mon premier toucher vaginal. Après l’examen, il était persuadé que j’étais enceinte (même après lui avoir assuré que je m’étais protégée) et m’a fait faire une prise de sang afin d’être sûr de son « diagnostique ». Il a même prévenu ma mère, qui attendait dans la salle d’attente ! Super ! Bon je n’étais pas enceinte au final, mais le gynécologue n’a, de une pas respecté la confidentialité patient-médecin, mais surtout, il s’est complètement planté sur son toucher vaginal et a fait flipper ma famille entière et moi-même… Pour rien ! Super utile le toucher vaginal !


Et vous les filles, qu’en pensez-vous : le toucher vaginal, utile ou pas selon vous ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire