Le thon, à éviter enceinte ?

Le poisson est bon pour la santé car il procure des protéines, des oméga-3 et autres qualités nutritionnelles. Mais, malheureusement, il est touché par les pollutions des océans et des fleuves, et il est donc susceptible d’être toxique. D’après une association de consommateurs américaine, les femmes enceintes ou allaitantes devraient éviter de manger du thon… Explications.

Aux Etats-Unis

L »agence américaine The food and drug administration and environmental protection agency’s conseille aux femmes enceintes ou qui allaitent de consommer des produits de la mer faibles en mercure (principal polluant des océans) à raison de 225 à 340 grammes par semaine, nous rapporte le New York Daily News. Le thon en conserve fait par exemple partie de ces produits.

Mais l’association de consommateurs américaine Consumer Reports n’est pas d’accord avec ce conseil. Pour eux, les femmes enceintes et allaitantes devraient éviter purement et simplement de manger du thon.

En France

L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) recommande aux femmes enceintes, allaitantes, et aux enfants de moins de 30 mois d’éviter les poissons les plus contaminés comme le requin ou l’espadon, et de limiter à 150 grammes par semaine pour les femmes enceintes et allaitantes et à 60 grammes par semaine pour les petits enfants les poissons tels que la lotte, l’anguille, la raie ou le thon. En effet, une forte dose de mercure peut avoir des conséquences sur le cerveau et le système nerveux.


 

Donc, par précaution, si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, essayez de limiter votre consommation de thon et de tout poisson susceptible d’être touché par la pollution des océans, des mers et des fleuves ! Et misez sur les huiles végétales et les fruits secs pour faire le plein d’oméga 3.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire