Le stress prolongé de papa accroît le risque de diabète chez l’enfant

Les spermatozoïdes « stressés » de papa transmettraient au bébé un risque supplémentaire de développer un diabète de type 2, le plus courant chez l’être humain. Mais on le sait, le stress fait de plus en plus partie de notre quotidien. À l’heure actuelle, de nombreuses études sont menées pour comprendre l’évolution de nos comportements et notamment l’impact que cela peut avoir sur nos enfants. C’est sur ce sujet que se sont penchés les scientifiques chinois de l’École de médecine de Shanghai. Publiée dans le journal Cell Metabolism, l’expérience exclusivement menée sur des rats a donc permis de comprendre comment le diabète chez l’enfant pouvait avoir un lien direct avec le stress du papa en période de préconception.

Les spermatozoïdes du papa rentrent en jeu

De nos jours, le diabète de type 2 est devenu le problème de santé le plus répandu à travers le monde. L’environnement paternel et maternel influence de plus en plus l’hyperglycémie, présence de sucre en trop grande quantité dans le sang mais aussi les variances de gras et de protéines dans le métabolisme de l’enfant.

À cause de la fatigue, des nerfs à vif et des maladies cardiovasculaires, les hommes sont notamment plus amenés à développer un stress qui peut devenir inquiétant. Un changement de régime alimentaire, incluant la privation de nourriture comme les régimes imposés en cas de maladies cardiovasculaires, peut également être un facteur de déclenchement du stress chez le futur papa. Pour lier ce phénomène de stress avec le diabète qui peut être diagnostiqué chez l’enfant, les recherches se sont concentrées sur l’évolution du comportement de rats mâles tous enfermés dans le même environnement. Conclusion : le taux de glucocorticoïde augmente rapidement et de façon anormale. Cette forte présence de glycocorticoïdes altère ainsi le gène responsable du diabète et le rend donc beaucoup plus apte à se développer. Le sperme d’un homme stressé peut ainsi favoriser l’apparition du diabète chez l’enfant en développant de manière anormale son hyperglycémie. De plus, une différence d’intensité de reproduction est visible entre les rats dits non stressés et ceux stressés.


Seul le stress prolongé peut nuire à bébé

Même si l’expérience a été uniquement menée sur des rats, elle montre bien le lien entre le stress d’un homme et le diabète de son enfant. Il est tout de même important de souligner que seul le stress prolongé peut augmenter les risques de nombreux problèmes de santé dont le diabète de type 2. Les hommes, tous comme les femmes désirant un enfant, doivent donc faire attention sur le long terme à leur hygiène de vie afin de protéger au mieux le futur bébé.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire