Le post Instagram de cette maman qui assume d’être une « mauvaise mère » fait le buzz

Sia Cooper est une maman américaine et coach sportive. Ces derniers jours, elle a été victime de « mum shaming« . Autrement dit, elle a été accusée d’être une « mauvaise mère ». On entend plus souvent parler du « body shaming« , où on critique le corps, mais le « mum shaming » est aussi présent dans notre société. Après leur accouchement, les jeunes mamans doivent se plier à une certaine normalité, sinon, elles se retrouvent vite pointées du doigt. Sia Cooper lutte contre ce « mum shaming » est assume le fait d’être une « mauvaise mère » dans ses publications sur Instagram.

Un texte inspirant contre les critiques

Sia Copper en a marre d’entendre qu’une jeune maman doit éduquer ses enfants de telle ou telle façon, en faisant attention à ce qu’elle mange, tout en continuant de travailler et de pratiquer une activité physique. Cette coach sportive avait déjà subi plusieurs critiques alors qu’elle continuait le sport pendant sa grossesse et que ses abdominaux étaient toujours apparents. Après la naissance de ses enfants, cela n’a pas cessé. Sous chacune de ses publications Instagram, les critiques allaient bon train ! C’est dans un post Instagram qu’elle a écrit un long texte pour dire stop au « mum shaming« , elle assume le fait qu’elle a du mal à s’occuper parfaitement de ses enfants mais elle explique aussi que c’est la vie. Depuis, son post est devenu viral et a été repris par de nombreux médias.

« Qui sommes nous pour juger les choix des autres ? »

« Si j’avais eu une pièce à chaque fois qu’on m’a traité de « mauvaise maman », je serais tellement riche ! De nos jours cela semble presque impossible d’être une bonne mère, politiquement correcte, parce que partout où vous allez, vous trouverez une autre maman qui juge vos choix. On m’a traité de mauvaise mère parce que je faisais du sport pendant ma grossesse, parce que j’ai continué à travailler après mon accouchement, parce que j’ai donné des produits en conserve à mes enfants. On m’a aussi critiqué parce que j’ai des tatouages ​​et des piercings, parce que je bois du vin de temps en temps, parce que je laisse parfois mes enfants devant les écrans et qu’ils mangent du sucre et des fast food lors de certaines occasions« . Sia Copper est aussi critiquée parce qu’elle prend du temps pour elle, en gérant son entreprise et en pratiquant le sport, sa passion. « J’ai appris que les vraies « mauvaises mères » sont celles qui déchirent constamment les autres mamans en les jugeant. Ces mamans sont celles qui ont un fort sentiment d’inadéquation parce que sinon, pourquoi feraient-elles cela ? Il n’y a pas de bonne façon de devenir parent ou d’être une bonne maman. Nous faisons toutes de notre mieux. Ce qui fonctionne pour une famille peut ne pas fonctionner pour l’autre. Alors, qui sommes-nous pour juger les choix ou le raisonnement d’une autre mère ? Être une mère est déjà assez difficile et si tout ce qui suit fait de moi une « mauvaise maman » alors je le porterai avec plaisir ! »

View this post on Instagram

If I had a nickel for every time I’ve been called a “bad mom,” I would be soooo rich! It seems almost impossible to be a textbook or politically correct good mom these days because everywhere you turn another mom is judging your parenting choices. Am I right? I’ve been called a bad mom for: Workout out during pregnancy. Working out while having kids… period. For caring about my looks and health. Working out in Target. Using canned goods and plastic crockpot liners. Having tattoos and piercings. Enjoying wine every now and then. For letting my kids use technology. For letting my kids have sugar and happy meals occasionally. For not “covering up” around my kids. For running a full time business from home. For co-sleeping with my kids. For collecting sports cars and motorcycles aka having a hobby. For taking time for myself. For having abs. I’ve learned that the true “bad moms” out there are the ones who constantly tear other moms down by judging them. Those moms are the ones who are truly insecure and have strong feelings of inadequacy because why else would they do that? Misery loves company. There’s no one right way to parent or to be a mom. We all are running in the same race and doing the best that we can. Motherhood is not a one size fits all-what works for one family may not work for the next. So who are we to judge another mom’s choices or reasoning? Being a mom is hard enough and if all the following make me a “bad mom” then I’ll gladly wear it proudly! Here’s to all the bad moms out there. Follow @badmomconfessions to submit a confession or read other anonymous mothers’ spills! @todayshow @goodmorningamerica @theviewabc @thetalkcbs @theellenshow

A post shared by SIA | FITNESS WORKOUTS RECIPES (@diaryofafitmommyofficial) on

Voir Aussi

 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire