Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Le cƓur d’un enfant opĂ©rĂ© avec succĂšs grĂące Ă  une impression 3D

Le cƓur d’un enfant opĂ©rĂ© avec succĂšs grĂące Ă  une impression 3D

Un chirurgien cardiaque en pĂ©diatrie a opĂ©rĂ© un enfant de 14 mois avec succĂšs grĂące une impression 3D , rapporte le Courier Journal, quotidien de l’État du Kentucky aux États-Unis. En effet, si les imprimantes 3D sont souvent utilisĂ©es pour l’impression de prothĂšses ou de tissus humains, de plus en plus de chirurgiens l’utilisent en vue de visualiser les parties du corps qu’ils doivent opĂ©rer.

C’est par ce biais que le Docteur Erle Austin de l’HĂŽpital pour enfants de Kosair Ă  Louisville a pu sauvĂ© Roland Lian Cung Bawi, un tout-petit ĂągĂ© de 14 mois et atteint d’une maladie cardiaque grave. Le cƓur de ce bĂ©bĂ© prĂ©sentait de nombreuses anomalies et sans cette intervention il n’aurait pas survĂ©cu. Avant d’avoir recours Ă  la technologie 3D, le chirurgien avait imprimĂ© en 2D des images du cƓur afin d’interroger d’autres praticiens sur la meilleure façon d’opĂ©rer Roland Lian Cung Bawi. Mais ces derniĂšres Ă©taient insuffisantes pour mettre d’accord le corps mĂ©dical.

Suite Ă  ces conclusions contradictoires, Erle Austin, le chirurgien, a dĂ©cidĂ© de faire appel aux chercheurs de la School of Engineering de Louisville. Les ingĂ©nieurs et le docteur ont alors utilisĂ© une imprimante 3D, la Makerbot Replicator 2X, pour reconstituer le cƓur malade du petit birman. L’idĂ©e Ă©tait d’obtenir un objet en 3D et semblable au cƓur du patient pour lui Ă©viter des opĂ©rations exploratoires. Afin que le chirurgien puisse Ă©tudier au mieux les anomalies, ils ont crĂ©Ă© un cƓur dont la taille Ă©tait 50% plus grande que la taille initiale. De plus, le matĂ©riau utilisĂ© se rapprochait grandement de celui de l’organe vital. Enfin, le cƓur en trois dimensions a Ă©tĂ© imprimĂ© en trois parties diffĂ©rentes pour permettre au corps mĂ©dial d’en visualiser l’intĂ©rieur.

 

coeur 3D

 

Le chirurgien explique qu’avoir Ă  sa disposition le modĂšle lui a permis de savoir exactement ce que qu’il devait faire et comment il pouvait le rĂ©aliser. « C’Ă©tait un Ă©norme avantage », raconte-t-il. L’opĂ©ration Ă©tait donc devenue beaucoup moins risquĂ©e et son temps largement rĂ©duit. Lundi 10 fĂ©vrier 2014, l’intervention chirurgicale a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e avec succĂšs.

Timothy Gornet, l’un des chercheurs de l’UniversitĂ© conclut que : « Si lui et son Ă©quipe sont souvent habituĂ©s Ă  rĂ©aliser du matĂ©riel d’aviation, ils savent qu’ils peuvent dĂ©sormais sauver des vies ». La fin du reportage revient au papa de Roland Lian Cung Bawi qui remercie les mĂ©decins en concluant qu’en Birmanie, Roland n’aurait pas pu ĂȘtre sauvĂ©.

 

Pour celles qui souhaitent mettre des images sur ces explications, retrouvez en vidĂ©o l’histoire de Roland Lian Cung Bawi et la prĂ©sentation de ce modĂšle de cƓur en 3D.

 

À lire absolument