Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Comment l’application « Baby Cries Translator » a-t-elle dĂ©jĂ  rĂ©ussi Ă  sĂ©duire 10 000 parents et un jury ?

Comment l’application « Baby Cries Translator » a-t-elle dĂ©jĂ  rĂ©ussi Ă  sĂ©duire 10 000 parents et un jury ?

Dur dur pour les jeunes parents de savoir prĂ©cisĂ©ment ce que veut bĂ©bĂ© quand il se met Ă  pleurer. A-t-il faim ? Soif ? Est-il fatiguĂ© ? Malade ? On ne sait plus oĂč donner de la tĂȘte. Mais en janvier dernier, nous vous annoncions qu’une nouvelle application, crĂ©Ă©e par des chercheurs taĂŻwanais, allait voir le jour sur vos smartphones : Baby Cries Translator (sur iPhone) et « Infant Crying Translator » (sur Android), autrement dit « Le traducteur de pleurs de bĂ©bé ». L’application a conquis le cƓur de plusieurs parents, mais aussi du jury qui lui a remis le Prix de l’Innovation du gouvernement de TaĂŻwan, en 2014.

Des rĂ©sultats de moins en moins prĂ©cis en fonction de l’ñge

Pour les nouveau-nĂ©s de moins de deux semaines, les rĂ©sultats sont fiables Ă  92%, selon le scientifique Chuan-Yu Chang, qui a dirigĂ© le dĂ©veloppement de l’application. Les chiffres commencent Ă  baisser ensuite : bĂ©bĂ© a 1 mois ? Les rĂ©sultats sont fiables Ă  85%, puis Ă  84% lorsqu’il aura 2 mois et 77% lorsqu’il en aura 4.

Chuan-Yu Chang, ou l’homme qui mĂąche le travail des jeunes parents, s’est d’ailleurs exprimĂ© sur la raison qui l’a poussĂ© Ă  rĂ©aliser cette application : ses propres enfants ! « En tant que pĂšre, je sais que lorsqu’un bĂ©bĂ© pleure, les parents eux-mĂȘmes peuvent avoir envie de se mettre Ă  pleurer. Les humains ont des Ă©motions et font des erreurs. L’application ne devient pas nerveuse. Elle lit simplement les rĂ©sultats. » Et il peut se fĂ©liciter ! Pour le moment, plus de 10 000 jeunes parents ont adoptĂ© ce mode de vie.

La vie de jeunes parents 2.0

Une nouvelle application rĂ©volutionnaire ? Probable. Mais est-elle gĂ©niale ? Non, pas vraiment. AprĂšs tout, instinctivement une maman sait pourquoi son bĂ©bĂ© pleure et approcher au plus prĂšs des ondes son petit bout n’est pas forcĂ©ment trĂšs bon pour sa santĂ© non plus. Petit Ă  petit, ces nouveaux objets connectĂ©s mĂąchent le travail des jeunes parents. Certes, ĂȘtre rĂ©veillĂ© en pleine nuit car bĂ©bé pleure n’est pas agrĂ©able. Encore pire lorsque vous n’arrivez pas Ă  trouver la raison puisque vous ĂȘtes fatiguĂ©, et que vous dormez moins de cinq heures par nuit. Mais on sait trĂšs bien à quoi s’attendre en gĂ©nĂ©ral lorsqu’on attend un enfant. Comment faisait donc notre mĂšre, voire notre grand-mĂšre sans toute cette technologie ? On ne devient pas parents Ă  coup d’application, mais Ă  force de pratique.


 

appli-traducteur-pleurs-bebe

 


À lire absolument