Comment l’application « Baby Cries Translator » a-t-elle déjà réussi à séduire 10 000 parents et un jury ?

Dur dur pour les jeunes parents de savoir précisément ce que veut bébé quand il se met à pleurer. A-t-il faim ? Soif ? Est-il fatigué ? Malade ? On ne sait plus où donner de la tête. Mais en janvier dernier, nous vous annoncions qu’une nouvelle application, créée par des chercheurs taïwanais, allait voir le jour sur vos smartphones : Baby Cries Translator (sur iPhone) et « Infant Crying Translator » (sur Android), autrement dit « Le traducteur de pleurs de bébé ». L’application a conquis le cœur de plusieurs parents, mais aussi du jury qui lui a remis le Prix de l’Innovation du gouvernement de Taïwan, en 2014.

Des résultats de moins en moins précis en fonction de l’âge

Pour les nouveau-nés de moins de deux semaines, les résultats sont fiables à 92%, selon le scientifique Chuan-Yu Chang, qui a dirigé le développement de l’application. Les chiffres commencent à baisser ensuite : bébé a 1 mois ? Les résultats sont fiables à 85%, puis à 84% lorsqu’il aura 2 mois et 77% lorsqu’il en aura 4.

Chuan-Yu Chang, ou l’homme qui mâche le travail des jeunes parents, s’est d’ailleurs exprimé sur la raison qui l’a poussé à réaliser cette application : ses propres enfants ! « En tant que père, je sais que lorsqu’un bébé pleure, les parents eux-mêmes peuvent avoir envie de se mettre à pleurer. Les humains ont des émotions et font des erreurs. L’application ne devient pas nerveuse. Elle lit simplement les résultats. » Et il peut se féliciter ! Pour le moment, plus de 10 000 jeunes parents ont adopté ce mode de vie.

La vie de jeunes parents 2.0

Une nouvelle application révolutionnaire ? Probable. Mais est-elle géniale ? Non, pas vraiment. Après tout, instinctivement une maman sait pourquoi son bébé pleure et approcher au plus près des ondes son petit bout n’est pas forcément très bon pour sa santé non plus. Petit à petit, ces nouveaux objets connectés mâchent le travail des jeunes parents. Certes, être réveillé en pleine nuit car bébé pleure n’est pas agréable. Encore pire lorsque vous n’arrivez pas à trouver la raison puisque vous êtes fatigué, et que vous dormez moins de cinq heures par nuit. Mais on sait très bien à quoi s’attendre en général lorsqu’on attend un enfant. Comment faisait donc notre mère, voire notre grand-mère sans toute cette technologie ? On ne devient pas parents à coup d’application, mais à force de pratique.

 


appli-traducteur-pleurs-bebe

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire