Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Pourquoi l’ANSM interdit la prise de valproate aux femmes bipolaires enceintes ou en Ăąge de procrĂ©er en l’absence de contraception ?

Pourquoi l’ANSM interdit la prise de valproate aux femmes bipolaires enceintes ou en Ăąge de procrĂ©er en l’absence de contraception ?

L’ANSM (Agence nationale de sĂ©curitĂ© du mĂ©dicament et des produits de santĂ©) a pris la dĂ©cision de contre indiquer formellement la prise de valproate chez la femme enceinte ou la femme en Ăąge de procrĂ©er ne prenant pas de contraceptif efficace. Le valproate est prescrit dans le traitement des troubles bipolaires. Le valproate peut ĂȘtre pris sous deux formes, DĂ©pakote ou Depamide, qui se trouvent donc interdits pour les femmes enceintes et les femmes en Ăąge de procrĂ©er. Cette contre-indication rentrera en vigueur dĂšs le 7 Juillet…

Qu’est-ce qu’un trouble bipolaire ?

Le trouble bipolaire (anciennement appelĂ© psychose maniaco-dĂ©pressive) est un trouble psychiatrique qui se traduit par une alternance de phases dĂ©pressives et de phases maniaques. Ces troubles touchent autant les hommes que les femmes. Lors des phases dĂ©pressives, les patients n’ont que peu d’énergie, sont affectĂ©s d’une profonde tristesse ou anxiĂ©tĂ© et ont souvent des idĂ©es suicidaires. Dans la phase maniaque, les patients sont souvent agitĂ©s, irritables ou ont tendance Ă  augmenter les conduites Ă  risque. Enceinte, le risque de suicide, d’atteinte au fƓtus voire de psychose post-partum est rĂ©el. La maladie Ă©tant Ă©volutive, un suivi rĂ©gulier et un traitement adaptĂ© (mĂ©dicaments, psychothĂ©rapie
) sont indispensables.

Pourquoi le valproate est il contre-indiqué aux femmes bipolaires enceintes ou en ùge de procréer ?

Le valproate fait partie des traitements de rĂ©fĂ©rence de la phase maniaque de la bipolaritĂ©. NĂ©anmoins, les effets tĂ©ratogĂšnes de cette molĂ©cule sont connus et Ă©tudiĂ©s depuis plusieurs annĂ©es. L’ANSM, aprĂšs une analyse approfondie des Ă©tudes scientifiques sur le valproate a dĂ©cidĂ© de contre-indiquer formellement la prise de ce mĂ©dicament aux femmes enceintes et aux femmes en Ăąge de procrĂ©er n’utilisant pas de contraception efficace. En effet, la prise de valproate est susceptible de provoquer des malformations fƓtales (dans 10% des cas), voire dans prĂšs de la moitiĂ© des cas, des sĂ©quelles neurologiques. Un logo rappelant l’interdiction de la prise chez les femmes enceintes sera apposĂ© sur toutes les boĂźtes de Depamide et Depakote. Si la grande majoritĂ© des femmes bipolaires arrĂȘtent leur traitement au cours de leur grossesse , l’ANSM invite toutes les femmes enceintes encore sous traitement Ă  se rapprocher rapidement de leur mĂ©decin pour changer leur traitement et ĂȘtre suivie au mieux durant toute la fin de leur grossesse.

Quel suivi pour les femmes enceintes bipolaires Ă  l’avenir ?

Cette recommandation est juste la suite logique des actions de prĂ©vention et de rĂ©duction des risques pendant la grossesse. Le traitement des troubles bipolaires des femmes enceintes ne cesse d’évoluer et on connaĂźt mieux les effets des principaux mĂ©dicaments thymorĂ©gulateurs (rĂ©gulateurs d’humeur), ce qui permet d’éviter la prise de mĂ©dicaments dangereux. De plus, cette recommandation permet de dĂ©tecter rapidement une Ă©ventuelle malformation et de prendre en charge plus finement les femmes Ă  risque. Le risque par exemple de cardiopathie congĂ©nitale suite Ă  la prise de lithium est beaucoup mieux connu. Il existe d’autres mĂ©dicaments rĂ©gulateurs d’humeurs (antipsychotiques atypiques) ou d’autres thĂ©rapies comme l’ l’électroconvulsivothĂ©rapie plus compatibles avec la grossesse.

À lire absolument

Laisser un commentaire