Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Le lait maternel fondamental pour la flore intestinale de bĂ©bĂ© ?

Le lait maternel fondamental pour la flore intestinale de bébé ?

Caucasian mother breast feeding baby boy

PubliĂ©e par la revue Frontiers in Microbiology, une Ă©tude de l’hĂŽpital Bambino GesĂč Ă  Rome dĂ©montre une nouvelle fois l’importance de l’allaitement maternel. En effet, les recherches prouvent qu’il influe positivement sur la flore intestinale du nourrisson, et ce, dĂšs les premiĂšres semaines de vie. Rappelons que cette flore intestinale est d’une importance cruciale, puisqu’elle joue un rĂŽle clef dans le bon dĂ©veloppement du systĂšme immunitaire.

Ainsi, dans nos intestins, il existe des milliards de bactĂ©ries vivantes. Les scientifiques ont calculĂ© qu’elles reprĂ©sentent environ 1 kilogramme et demi sur le total de notre masse corporelle ! Cependant, ce chiffre, bien que trĂšs important, signifie bien plus encore. En fait, cette forte population de bactĂ©ries dans l’intestin jouent le rĂŽle de « fonction biochimique central ». Elles transforment notamment les aliments ingĂ©rĂ©s, produisent de l’énergie, rĂ©gulent l’immunitĂ© de la muqueuse intestinale et l’équilibre des populations microbiennes qui agissent comme une barriĂšre contre les agents pathogĂšnes. Un dĂ©sĂ©quilibre dans la composition bactĂ©rienne a pour consĂ©quence diverses maladies, en particulier des infections et des allergies.

Les bactéries présentes dans le lait maternel protÚgent bébé

Le processus de la recherche a Ă©tĂ© de comprendre l’influence du lait maternel sur le nouveau-nĂ©. Pour ce faire, les chercheurs ont divisĂ© de jeunes souris en trois groupes qui ont Ă©tĂ© nourris avec trois types de lait diffĂ©rents : celui de leur propre mĂšre, celui d’autres mĂšres nourriciĂšres et un autre, privĂ© de l’immunoglobuline A (ou IgA, un type d’anticorps impliqué dans le systĂšme immunitaire de l’organisme).

Il a ainsi Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que les communautĂ©s microbiennes des nourrissons nourris avec du lait de leur mĂšre, contenant l’immunoglobuline A, sont riches en lactobacilles, bactĂ©ries dites «amies», tandis que les bactĂ©ries pathogĂšnes, qualifiĂ©s «ennemies» sont moins prĂ©sentes.
En revanche, les souriceaux nourris avec du lait privé de cette bactérie IgA, ont montré une augmentation de ces populations bactériennes pathogÚnes.


« Cela montre que le lait maternel fournit aux nourrissons, au cours des premiers jours de vie, une sorte de protection de « bactĂ©ries », qui agit comme une barriĂšre contre les bactĂ©ries pathogĂšnes et protĂšge potentiellement les nouveau-nĂ©s de l’apparition d’un certain nombre de maladies« , comme l’explique Lorenza Putignani, chef du dĂ©partement de parisotologie Ă  l’hĂŽpital Bambino GesĂč.


À lire absolument