Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » L’abdominoplastie, une chirurgie pouvant diminuer l’incontinence et le mal de dos post-grossesse

L’abdominoplastie, une chirurgie pouvant diminuer l’incontinence et le mal de dos post-grossesse

La grossesse et l’accouchement mettent Ă  rude Ă©preuve l’organisme de la femme. Incontinence urinaire, douleurs, mal de dos
 les suites de l’accouchement sont parfois difficiles. L’abdominoplastie est une mĂ©thode de chirurgie esthĂ©tique permettant de retirer la graisse abdominale. Une Ă©tude rĂ©cente semble montrer qu’au-delĂ  du bĂ©nĂ©fice esthĂ©tique cette chirurgie permettrait d’amĂ©liorer les problĂšmes d’incontinence urinaire, les problĂšmes de lombalgies (douleurs au dos) qui peuvent apparaĂźtre aprĂšs une grossesse.

L’abdominoplastie, une solution pour lutter contre l’incontinence urinaire

L’étude a Ă©tĂ© publiĂ©e dans la revue « plastic and reconstructive surgery ». Plus de 200 femmes ont participĂ© Ă  cette Ă©tude. Les auteurs ont examinĂ© les bĂ©nĂ©fices de l’abdominoplastie. Si cette opĂ©ration est pratiquĂ©e pour diminuer l’excĂšs de graisse abdominale accumulĂ©e aprĂšs les grossesses ou des variations de poids, elle peut en effet avoir des effets positifs sur l’incontinence et les lombalgies. En effet, l’abdominoplastie combinĂ©e avec une chirurgie rĂ©paratrice musculaire permettrait d’avoir des rĂ©sultats prometteurs. L’abdominoplastie associĂ©e Ă  une rĂ©paration des tissus rectaux permettrait une amĂ©lioration de l’incontinence urinaire de la lombalgie significative. Avant l’opĂ©ration, prĂšs de la moitiĂ© des femmes souffraient d’une incontinence et plus de la moitiĂ© souffraient du dos, six mois aprĂšs l’opĂ©ration les chiffres descendent Ă  2% pour l’incontinence et 9% pour le mal de dos. DiffĂ©rentes mĂ©thodes d’abdominoplastie ont Ă©tĂ© pratiquĂ©es et elles ont toutes donnĂ© des rĂ©sultats probants. L’abdominoplastie reste une opĂ©ration chirurgicale qui comprend des bĂ©nĂ©fices mais des risques Ă©galement, le choix d’y avoir recours doit ĂȘtre discutĂ© avec son mĂ©decin. Si ces rĂ©sultats sont confirmĂ©s, cette opĂ©ration pourrait ĂȘtre proposĂ©e Ă  certaines patientes comme traitement.

L’incontinence urinaire : un problĂšme fĂ©minin

Pendant la grossesse, surtout au dernier trimestre, le poids du bĂ©bĂ© pĂšse sur les organes et peut engendrer des problĂšmes d’incontinence et des lombalgies.L’accouchement, quant Ă  lui peut endommager l’appareil vesico-sphinctĂ©rien. RĂ©sultat aprĂšs l’accouchement de nombreuses femmes prĂ©sentent des problĂšmes d’incontinence urinaire d’effort (aprĂšs un effort ou un Ă©ternuement) ou des lombalgies. Il est donc trĂšs important de pratiquer la rĂ©Ă©ducation pĂ©rinĂ©ale aprĂšs l’accouchement pour rĂ©Ă©duquer les muscles pelviens permettant de bien contrĂŽler les sphincters. Une fois la rĂ©Ă©ducation pratiquĂ©e, les exercices appris doivent ĂȘtre pratiquĂ©s rĂ©guliĂšrement pour Ă©viter au maximum qu’à la mĂ©nopause le problĂšme resurgisse ou s’aggrave. En cas d’incontinence sĂ©vĂšre, une chirurgie peut nĂ©anmoins ĂȘtre proposĂ©e.

À lire absolument

Laisser un commentaire