La photo-protection réduirait de moitié le taux de mortalité des prématurés

Alimentés par intraveineuse, les bébés prématurés ne peuvent se nourrir autrement afin de survivre. Mais afin d’augmenter ces chances de survie, une étude démontre que cette nourriture ne devrait pas être exposée à la lumière. C’est ce que tente de démontrer les chercheurs du CHU Sainte Justine et de l’Université de Montréal au Canada.

La photo-protection : atout clé pour la survie des prématurés

Les scientifiques en charge de l’étude ont réalisé une méta-analyse portant sur les effets de la photo-protection de la nutrition par intraveineuse des nourrissons nés prématurément et leur taux de mortalité. Les chercheurs en sont arrivés à une conclusion, la photo-protection, c’est-à-dire la protection naturelle ou artificielle contre les rayonnements solaires, réduirait de moitié le taux de mortalité des bébés prématurés. « Les conclusions sont évidentes. Un mode d’administration entièrement protégé de la lumière, facilement utilisable en clinique, doit être mis au point pour améliorer le taux de survie des prématurés », affirme Jean-Claude Lavoie, chercheur au CHU de Sainte Justine.

Pour valider cette conclusion, un essai clinique sera réalisé pour évaluer l’intérêt et l’efficacité de la photo-protection pour les aliments des nourrissons prématurés. Affaire à suivre…


news photo protection augmente la survie des prematures

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire